La Rédac' Masculin
Il y a 5 mois

Homme au volant : ces 10 erreurs que vous faites trop souvent

Souvenez-vous, avant le confinement (c’était, il n’y a pas si longtemps en réalité !), un homme au volant croyait toujours être meilleur que les autres automobilistes, un excellent conducteur.

Pourtant, déjà à cette époque, beaucoup d’entre vous avaient de petits défauts qui pouvaient s’avérer dangereux en voiture.

Et si l’on rêvait d’un monde meilleur après le 11 mai ? Et si le déconfinement était l’occasion de changer ces mauvaises habitudes ? De faire en sorte que les hommes au volant deviennent de vrais as du volant ?


Homme au volant, accident au tournant ?

Vous ne téléphonez pas en conduisant. Vous faites une pause toutes les 2 heures. Vous faites même attention à votre fatigue des yeux. Mais cela suffit-il à faire de vous un conducteur sans reproche ? Eh oui, messieurs, malgré tous ces bons points, il est fort probable que vous fassiez partie des 75 % des automobilistes qui font systématiquement des erreurs au volant.

Voici les fautes de conduite les plus courantes en voiture, celles qui peuvent être dangereuses aussi bien pour vous que pour les autres. Celles que vous devriez essayer d’éviter à l’avenir.

Les 10 comportements à bannir en voiture

1. La main posée sur le levier de vitesse

A l’auto-école, on apprend que les deux mains doivent toujours être sur le volant, dans une position à “10h10”. Mais dans la pratique, la main droite est souvent posée sur le pommeau du levier de vitesse pendant les trajets. C’est une erreur car on crée une pression constante qui contribue à une usure plus rapide de la boîte de vitesses.

Et pour diminuer son temps de réaction, il est important de garder les deux mains sur le volant !

2. Tourner le volant à l’arrêt

On fait souvent cette erreur pour sortir d’une place de stationnement. Cela use les pneus et abîme la direction. Le volant doit toujours tourner lorsque le véhicule est en déplacement, même à très faible vitesse.

3. Garder le pied sur l’embrayage

De peur de louper quelques “précieuses” secondes au passage du feu vert ou au stop, on a tendance à garder le pied sur l’embrayage et la première enclenchée. Erreur ! Cela entraîne une surchauffe et accélère l’usure de l’embrayage.

Et puis, franchement, vous n’êtes pas sur une grille de départ de F1. Vous pouvez vous offrir le luxe de patienter 1 seconde voire 2 avant de démarrer. Etre zen au volant, c’est aussi important ! Et si ça dérange celui ou celle qui vous suit, on peut parier que vous aurez une insulte en stock : les Français adorent ça !

4. Se servir du volant comme d’un tourniquet

Vous voyez à quoi ça ressemble un tourniquet, dans un parc pour enfants ? On le fait tourner de plus en plus vite, en donnant de petits coups de main rapidement. Eh bien, certains hommes ont tendance à faire pareil avec leur volant au moment d’aborder un virage.

Alors, oui, en agissant de la sorte, on garde toujours ses mains à 10h10. Mais un virage prononcé, c’est justement le seul cas de figure où vos mains doivent se balader un peu sur le volant. On en remonte une “à midi”, puis on tourne le volant d’un demi-tour. La seconde main croise alors la première et prend place “à midi” et ainsi de suite jusqu’à ce que le virage (voire le demi-tour) soit achevé !

5. Se tenir mal au volant

Une mauvaise position au volant peut entrainer des raideurs, des douleurs dorsales, augmenter la fatigue et entraîner des blessures en cas de déclenchement de l’airbag. Pour éviter cela, on règle son siège à l’arrêt, avec le bassin au fond du siège. Le pied sur l’accélérateur enfoncé doit permettre à la cuisse de reposer sur le bord du siège.

Pour l’inclinaison, le dos doit être contre le dossier et les poignets doivent pouvoir toucher le volant.

6. Oublier (volontairement ou non) son clignotant

C’est une erreur aussi fréquente que dangereuse ! Pensez aux cyclistes et motards ainsi qu’aux autres automobilistes et indiquez systématiquement vos changements de direction et vos dépassements. En plus, l’oubli du clignotant est lui aussi (et heureusement) susceptible de vous valoir une contravention.

7. Freiner en continu dans les descentes

Respecter les limitations de vitesse, c’est bien. Encore faut-il le faire “correctement” ! En freinant doucement en continu, vous faites subir une surcharge aux disques et plaquettes. Mieux vaut utiliser le frein moteur qui est fait pour ça.

8. Ne pas savoir se servir de ses rétroviseurs

Eh oui, messieurs, les deux petits miroirs situés sur les côtés de la voiture et à l’intérieur, au milieu, ne servent pas à regarder si vos lunettes de soleil sont bien ajustées ou s’il ne vous reste pas du persil entre les dents. Ces petites glaces baptisées rétroviseurs ont aussi leur utilité pour conduire : dingue, non ?

Encore qu’il faut bien savoir les régler pour que ceux-ci soient efficaces. Ce sont notamment les rétros latéraux que les automobilistes ont du mal à régler : ce n’est pas votre carrosserie que vous devez voir principalement (la couleur ne risque pas de changer), mais bien les voitures qui vous dépassent. Surtout celles qui arrivent dans votre angle mort. Vous devez grosso modo voir la poignée de la portière arrière dans l’angle inférieur droit de votre rétro gauche (et inversement pour le rétroviseur de droite).

9. Rouler tous phares éteints

La technologie aurait-elle tendance à nous rendre négligents ou feignants ? Oui, clairement. La généralisation de l’éclairage automatique amène trop d’automobilistes à oublier d’allumer leurs phares quand la nuit tombe, pensant que la voiture le fera à leur place. Mais ce n’est pas toujours le cas… N’attendez pas la nuit noire pour mettre vos phares.

Le conseil vaut aussi pour les essuie-glaces : si la technologie ne s’en charge pas, n’attendez pas que des trombes d’eau vous tombent dessus pour les mettre en route !

10. Ne pas ôter la neige sur le toit

Alors, certes, avec le réchauffement climatique, on en voit de moins en souvent, de la neige. Mais parfois, elle est là… et en grosse quantité ! Mais forcément, quand cela arrive, vous êtes pressé, vous avez déjà gratté les vitres… et la neige reste sur le toit de la voiture ! C’est dangereux car, en tombant, elle peut gêner la visibilité des automobilistes qui vous suivent. De plus, vous risquez une amende de 450 euros. Un coup de balai vous coûtera moins cher.