[ESSAI AUTO] Hyundai i30 Fastback N : et rougir de plaisir

Le coupé sportif Hyundai est l’une des voitures les plus attachantes du marché !

La Hyundai i30 est une compacte sympathique, mais somme toute très sage. Pour la dérider un peu (beaucoup), le constructeur coréen l'a déclinée en 2017 dans une toute nouvelle version sportive baptisée i30 N. Un N qui peut renvoyer à la fois au circuit du Nürburgring et à la ville de Namyang, en Corée, où elle est conçue.

Après un Veloster N non commercialisé en Europe, Hyundai étoffe sa gamme sportive d'un troisième modèle, la i30 Fastback N. L'appellation "Fastback" renvoie au fait qu'il s'agit du coupé 5 portes et celui-ci accueille donc désormais une version survitaminée de 275 chevaux. J'ai pu en prendre le volant le temps d'un week-end sur les routes de la région Rhône-Alpes Auvergne, pour ce qui est l'un des essais les plus réjouissants de ces derniers mois !

Une i30 au physique avantageux

Comme je l'ai dit plus haut, la compacte i30 est plutôt agréable, mais peine à se démarquer de la concurrence. Dans sa version Fastback, la Coréenne profite naturellement de lignes plus élancées, avec seulement 12cm de plus que la "petite" i30 et 4m46 de long au total, pour une hauteur limitée à 1m42 (2cm de plus que la grande 508 GT).

Présentée à son lancement comme le seul coupé 5 portes du segment C, la i30 Fastback n'est pas sans rappeler la première Mercedes CLA. Notamment lorsque l'on regarde l'arrière du véhicule, avec son coffre de 450 litres, qui participe à sa silhouette anticonformiste mais séduisante (question de goût, bien sûr).

Pour cette version d'essai, mon i30 Fastback N se pare d'une robe rouge éclatante. Une couleur qui va vite, paraît-il, et que l'on retrouve aussi sur les étriers de frein
Alors, après être tombé sous son charme au premier regard, je n'ai qu'une envie : monter à l'intérieur et faire galoper les chevaux.

Un équipement très complet… mais presque trop sage !

A l'intérieur, le coupé Hyundai se montre nettement moins… exotique. Presque austère. Le noir est omniprésent et l'on retrouve encore quelques inserts rouges ici et là, notamment au niveau des grilles d'aération. Sobre, épuré, moderne et sportif : ces 4 adjectifs résument assez bien la première impression que je me fais en m'asseyant dans le siège semi-baquet en cuir et alcantara.

Le confort est au rendez-vous et très vite, mes yeux se dirigent vers l'écran central de 8 pouces. Comme sur la compacte, celui-ci se détache nettement de la planche de bord, mais son utilisation reste très pratique.
Proposé de série comme de nombreux équipements (hormis la peinture métallisée et la roue galette), il contribue à l'ambiance premium que l'on ressent à bord. Une constante, désormais, chez Hyundai.
D'ailleurs, après deux jours d'essai, j'aurai le temps de constater que l'on s'habitue très vite aux différents modes de conduite, la caméra de recul, l'assistance active au maintien dans la voie, la climatisation bi-zone ou encore à la charge du smartphone par induction !

Mais maintenant que les présentations sont faites, il convient d'entrer dans le vif du sujet et de démarrer (enfin !) cette voiture.

Un moteur de 275 chevaux qui fait du bien aux oreilles

Si certains s'interrogeaient encore sur la sportivité de la i30 Fastback N, le doute n'est plus permis dès lors que l'on appuie sur le bouton "start". Un coup d'accélérateur permet d'écouter le moteur 2.0 turbo de 275 chevaux et 353Nm à 6000tr/min. La mélodie qui se dégage des échappements donne presque l'impression d'être à bord de la petite i20 WRC de Thierry Neuville !

N'en déplaise aux amateurs des plus silencieuses voitures électriques, le son est une composante essentielle du plaisir procuré par le coupé Hyundai. D'ailleurs, plusieurs modes permettent de paramétrer non seulement le châssis de la voiture, mais aussi la sonorité de l'échappement. Et, comme sur la Ford Mustang par exemple, c'est sa version la plus extrême qui me fait sourire bêtement, comme un petit garçon.
Lors des rétrogradages, le Rev-matching permet en outre de tomber les rapports plus rapidement, avec une espèce de talon-pointe automatisé et un rendu auditif incomparable !

Sur la route, la i30 Fastback N se meut comme une vraie voiture de rallye lorsque l'on bascule ces options en mode sport : elle fait du bruit et "tape le cul" (oubliez ce genre de réglage en ville), mais son freinage et sa stabilité impressionnent. Côté performances, le passage de 0 à 100km/h est annoncé en 6,1 secondes, pour une vitesse de pointe limitée à 250km/h.
Revers de la médaille, la consommation grimpe vite aux alentours de 15l/100km. Alors, puisque la gourmandise est un péché capital, un mode "éco" permet de reprendre une conduite plus… normale, et de retomber à quelque 8,9l/100km. Moins jouissif, mais plus responsable, et surtout loin d'être désagréable ! Car ici, les suspensions font bien leur travail et rouler en ville s'avère nettement moins pénible.

En résumé, mon avis sur la Hyundai i30 Fastback N

Après plusieurs centaines de kilomètres parcourus à son bord, en ville, mais aussi sur route, autoroute et quelques petites routes de montagne (enfin, le massif du Pilat), la Hyundai i30 Fastback N m'a surpris par sa polyvalence.

Bien évidemment, c'est lorsque la belle revêt sa combinaison de course qu'elle devient la plus attachante. Véloce et agile, le coupé coréen procure d'excellentes sensations et se présente comme une voiture de référence pour s'offrir un plaisir coupable. Son rayon de braquage et sa consommation élevée sont sans aucun doute ses principaux défauts, mais cela n'a finalement rien de surprenant.

Quant à son prix, il parle aussi en faveur de la i30 Fastback N : proposée à partir de 36 200 euros, elle est évidemment moins chère qu'une Mercedes CLA (version AMG 45 et 35 AMG d'ici 2020) et même qu'une Seat Leon Cupra (38 500 euros environ), par exemple. Et tant pis si les 178g de CO2/km alourdissent la note de 6810 euros, le rapport qualité/prix reste très bon.

Seule au monde sur le segment des berlines compactes sportives (en attendant une éventuelle sedan Toyota Corolla GRMN ?), la belle asiatique permet à Hyundai de réussir son coup en termes d'image. Non, elle n'explosera pas les chiffres de vente, mais… qu'est-ce qu'elle est kiffante !

Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Après la compacte Hyundai i30, c'est au tour de la berline i30 Fastback d'avoir droit à sa version sportive N. Et celle-ci ne manque pas de piquant !
Partager
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !