Kia Ceed : maturité ou sagesse ?

La compacte de Kia évolue pour cette troisième génération.

--- Le ---

Modèle phare sur le marché européen pour le constructeur coréen, la nouvelle génération de Kia Ceed change plus qu’il n’y paraît.

Kia Ceed : maturité ou sagesse ?
Alain Daldem

Passionné d'automobile (entre autres) | www.3lezards.com [Google+]

Ca semble un détail, mais le nom de l’auto est parfaitement à l’image de la stratégie de Kia. L’ancienne Cee’d est devenue Ceed. Son nom a changé…tout en restant le même ! Et lorsqu’on compare ce troisième opus de la compacte coréenne avec sa devancière on se rend à l’évidence : l’auto s’est transformée dans la continuité.

 

Sage sportivité

 

 

Il faut saluer le travail de l’équipe du design menée par Grégory Guillaume et Peter Schreyer. La ligne générale reste identique, avec des arrêtes vives donnant un style sportif à l’auto, qui est désormais plus large de 20mm (à 1m80), et plus basse de 23mm (à 1m44).

 

 

Cependant, alors qu’avec ses quatre surfaces vitrées latérales la Cee’d II était originale, le modèle actuel joue la sobriété avec trois vitres au dessin bien plus classique. La Ceed, c’est un peu votre ami fêtard mais sportif qui devient plus sage avec l’âge. Sa taille reste de 4m310.

 

 

A n’en pas douter, la compacte joue la carte de la petite famille, qui est sa cible privilégiée. D’ailleurs, la version 3 portes disparaît du catalogue comme pour faciliter l’installation du siège bébé sur toute la gamme. De plus, tout a été optimisé pour faciliter la vie à bord.

 

Un intérieur aux petits oignons

 

Le coffre gagne en volume passant de 380 à 395 litres, avec un seuil de chargement abaissé de 87 mm. S’il n’est pas le plus pratique de la catégorie, il permettra d’emporter les bagages pour le week-end ou les courses de la semaine. Pour les gros bagages d’aéroport, il faudra cependant encore jouer à Tetris.

 

 

 

L’espace aux jambes a été amélioré, et les passagers des sièges arrières auront de la place pour se détendre. Ils pourront également profiter d’une bonne luminosité grâce aux nouvelles vitres plus grandes, et au toit panoramique selon les versions, bien que ce dernier ne couvre pas toute la longueur de l’auto.

 

 

 

Et il y a bien sûr le poste de conduite. On retrouve les fondamentaux de Kia, avec une partie supérieure dédiée aux informations pratiques et à l’infodivertissement, et une partie basse permettant d’accéder à des commandes de confort comme la climatisation. Cela est le cas sur tous les modèles de la marque depuis plusieurs années, mais l’ergonomie a été grandement améliorée et certaines commandes tombent bien plus naturellement sous la main qu’avant. L’impression d’être noyé sous les boutons disparaît enfin. L’écran central est pour sa part très légèrement tourné vers le conducteur.

 

 

 

Niveau présentation, sur notre version appelée Edition #1 qui accompagne le lancement du véhicule, la qualité de présentation et des matériaux est d’un bon niveau. On se sent dans un véhicule moderne et au standard de la catégorie par comparaison aux autres constructeurs généralistes. Par contre, pas d’écran numérique sous les yeux, juste de bons vieux compteurs qui n’en restent pas moins fonctionnels.

 

Corps sportif, esprit canapé

 

Sur route, la nouvelle Ceed fait preuve d’un comportement routier agréable. Les suspensions filtrent bien les défauts du bitume, avec des réglages un rien typés sport mais sans compromis sur le confort. On enchaine avec un vrai plaisir les virages grâce à une direction précise et assez directe.

 

 

 

Cependant, il y a un point sur lequel le groupe Kia-Hyundai a toujours un peu de retard, c’est celui des motorisations. Le 1.4 essence T-GDi de 140ch s’avère mou. Même en mode sport, les accélérations ne sont jamais franches, et la boite automatique DCT7 a parfois du mal à se positionner sur le bon rapport. De plus, la direction bien que précise est un peu lourde, surtout en ville où il manque un mode « city ». Ces petits défauts font que l’on ne peut profiter pleinement des qualités dynamiques de cette nouvelle Ceed, qui n’en est pas moins une parfaite routière.

 

L’insonorisation, bien qu’améliorée par rapport à la génération précédente, laisse encore entendre un peu trop le moteur. Par contre les bruits de roulement et surtout aérodynamiques sont très bien filtrés.

 

On appréciera aussi la belle mise à jour technologique de cette Ceed qui s‘équipe désormais du « Traffic Jam Assist », une fonction permettant de freiner et accélérer sans intervention dans la circulation urbaine. Le régulateur de vitesse adaptatif fonctionne de 0 à 130km/h pour s’autoriser une conduite plus sécuritaire et détendue sur les longs trajets. Le correcteur automatique de trajectoire est également disponible, et n’est pas trop intrusif volant en main.

 

Kia Ceed : La force tranquille

 

La nouvelle Ceed se présente donc comme une alternative intéressante aux ténors du marché que sont les Volkswagen Golf, ou Peugeot 308. En devenant un peu plus familiale, elle a perdu en caractère mais a gagné en homogénéité. C’était déjà le cas de sa devancière, ce qui lui a réussi en terme de ventes.

 

Elle va cependant devoir affronter une concurrence accrue, face par exemple à l’excellente Ford Focus, ou la Seat Leon qui bénéficie de l’appui du groupe Volkswagen. La Kia Ceed dispose cependant d’un rapport prix/équipement favorable, et de la désormais célèbre garantie 7 ans de la marque. On aimerait cependant un petit effet « whaou » en plus. Peut-être est-ce la prochaine étape !

 

 

 

Quelques tarifs pour comparer  (juin 2019) :

 

  • la gamme Kia Ceed débute à 20 990€, la version GT Line 1.4 essence T-GDi 140 ch ISG DCT7 s’affiche à partir de 27 090€ (la version d’essai appelée Edition #1 a accompagné le lancement de l’auto, pour une finition proche, au prix de 26 590€)
  • la Peugeot 308 commence à 21 050€, la version GT Line équipée d’un Puretech 130 boite EAT8 s’affiche à partir de 31 000€
  • la Volkswagen Golf commence à 20 650€, la version Carat équipée d’un 1.5 TSI EVO DSG 7 s’affiche à partir de 32 060€
  • la Seat Leon commence à 20 390€, la version FR équipée d’un 1.5 TSI START/STOP 150 ch DSG7 ACT s’affiche au prix de 29 910€
  • la Hyundai i30 commence à 18 700€, la version N Line équipée du 1.4 T-GDi 140 DCT-7 s’affiche à partir de 30 100€

 

 

 

 

Thèmes connexes : kia essai auto-moto
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES