Ludovic Bonnet
Il y a 9 ans

Chevrolet, 100 ans d’automobile

Une marque qui n’a jamais semblé aussi jeune

Créée en 1911 aux USA, la marque Chevrolet a mis du temps à trouver sa place ailleurs qu’en Amérique du Nord… Mais les temps changent et en cette année de centenaire, le constructeur semble plus fringant que jamais. L’occasion de revenir sur les voitures les plus marquantes de la marque et sur l’avenir de Chevrolet.

C’est le 3 novembre 1911 que Chevrolet a officiellement vu le jour. Derrière cette marque se cache Louis Chevrolet, champion cycliste et pilote automobile né en Suisse mais exilé aux Etats-Unis. Ses différents exploits sportifs lui avaient permis d’amasser suffisamment d’argent pour créer sa propre marque et c’est ce qu’il fit, en compagnie de l’Américain William C. Durant.

En concurrence avec General Motors
Basée à Détroit, dans le Michigan, la marque Chevrolet avait été imaginée comme une alternative au tout-puissant General Motors, avec qui Durant avait justement quelques comptes à régler. Après avoir dévoilé 4 prototypes, la Chevrolet Classic Six 1911 fut le premier véhicule Chevrolet à être vendu. Une voiture qui souffrait néanmoins d’un prix beaucoup plus élevé que sa concurrente directe, la Ford T – 2 150 dollars contre 850 à sa rivale…

Le premier tournant dans l’histoire de Chevrolet intervint très rapidement : en décembre 1913, après une série de désaccords avec son associé, Louis Chevrolet décida en effet de quitter la compagnie… Une aubaine pour Durant puisque le contrat signé entre les deux hommes stipulait que si Louis Chevrolet décidait de quitter l’aventure, il devait laisser à Durant son nom et ses voitures. Ce dernier pouvait donc continuer à utiliser le nom de la marque et de son désormais ex partenaire…
Et Chevrolet fut « avalé » par GM…
Cette séparation n’allait pas empêcher le développement de la société. Bien au contraire. En 1915, Chevrolet lança ainsi sa nouvelle Chevrolet 490, dont le prix de 490 dollars allait enfin permettre de faire de l’ombre à Ford. Les chiffres sont là pour le prouver avec une production fut multipliée par neuf entre 1915 et 1917. Devenu un acteur majeur de l’industrie automobile américaine, Chevrolet intéressait particulièrement General Motors, qui racheta une part des actions de la compagnie. En mai 1918, Chevrolet était donc devenu une filiale de GM et, quelques années plus tard, en période de crise économique, William C. Durant fut évincé. L’histoire de Chevrolet allait donc être inexorablement liée à celle de General Motors…
Les muscle-cars à l’âge d’or
La deuxième moitié du vingtième siècle allait permettre à Chevrolet de consolider sa position sur le marché américain. Dans les années 1950, la Bel-Air puis l’Impala s’imposèrent rapidement et restent aujourd’hui des voitures de légendes, symboles de l’âge d’or américain.

Plus tard, la Chevrolet Cavalier séduisit de nombreux foyers américains « moyens », mais c’est surtout avec ses modèles plus musclés que Chevrolet s’est forgé une solide réputation. La Chevrolet Camaro – concurrente de la Ford Mustang – ainsi que toute la famille Corvette sont aujourd’hui encore synonymes de moteurs rugissants et de longues chevauchées sur les routes…

Année après année, le succès du constructeur Outre-Atlantique ne s’est pas démenti : en 2005, Chevrolet était même la marque de véhicule la plus vendue aux États-Unis et au Canada.
La Chevrolet Volt, symbole de l’avenir ?

En Europe, et notamment en France, à l’inverse, le nom de Chevrolet est longtemps resté… « exotique ». L’acquisition de Daewoo par GM en 2005 allait contribuer à changer la donne, les véhicules coréens étant désormais commercialisés sous le nom de Chevrolet, à l’instar de la Matiz.

Au rayon des berlines compactes, la Chevrolet Cruze a longtemps fait figure de porte-étendard mais aujourd’hui, la marque américaine mise peut-être davantage sur la Volt, sœur jumelle de l’Opel Ampera, une voiture hybride qui peut également fonctionner en mode tout électrique pendant une soixantaine de kilomètres. Elue « voiture de l’année 2011 » aux USA, le Volt représente aujourd’hui l’avenir de General Motors, qui sort tout juste d’une crise sans précédent. De quoi espérer des lendemains qui chantent pour Chevrolet ?

 

 

 

Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !