L’automobile à l’ère de la mécatronique

L’affichage sur le pare-brise

Les phares et les essuies glaces qui se mettent en marche tout seuls vont nous apparaitre comme de simples gadgets au vu des nouvelles technologies embarquées qui apparaissent dans les véhicules haut de gamme.

Affichage tête haute de Citroën

L'affichage sur le pare-brise
Avec l'affichage tête haute, l'automobile entre doucement dans le domaine de la réalité augmentée !

A la manière des avions de chasse, différentes informations s'affichent directement sur le pare brise.

Objectif : ne pas gêner le regard du pilote avec un tableau de bord de plus en plus chargé.

Anti angle mort de General Motors

On a donc accès à différentes informations de navigation tout en continuant à regarder la route.

Fini les angles morts
Dans la même optique, mais pour lutter contre l'angle mort :
au moment ou un véhicule est entrain de nous doubler dans l'angle mort, un icône s'affiche directement sur le rétroviseur, à l'endroit où l'on est entrain de regarder !

Système anti-collision de Volvo

Freinage automatique
Les radars anticollisions intégrés dans les automobiles peuvent aujourd'hui se généraliser :
En effet, une fréquence radio leur est spécialement dédiée sur tout le territoire européen.

Volvo, Mercedes, Lexus… les constructeurs travaillent sur des systèmes de plus en plus perfectionnés :

Des capteurs analysent les différents paramètres de la conduite et de l'environnement pour avertir le conducteur de dangers potentiels ou imminents.

Système Pre-safe de Mercedes

Ensuite deux options sont possibles : soit cela reste au conducteur de freiner, soit c'est tout simplement le véhicule qui s'en charge !

Techniquement, l'ordinateur de bord peut prendre seul la décision de freiner si la collision est considérée comme inévitable.

Mais pour le moment, le pilote est toujours le maître à bord…

Crédit photo : ISET Liège

Cent processeurs à bord
L'ordinateur de bord d'une automobile d'aujourd'hui possède autant de puissance de calcul qu'un avion de ligne il y a 20 ans !

Et ce n'est que le début :
modules de communication embarqués, véhicules se transmettant les informations de circulation de l'un à l'autre, stationnement automatisé, téléguidage…

Dans ces véhicules où des centaines de processeurs travaillent en multitâches. La mécanique disparait peu à peu remplacée par ce que certains appellent la "mécatronique" automobile.

C'est l'escalade technologique et chaque constructeur y va de sa propre innovation :

résultat, un problème technique n'aura sa solution qu'auprès du constructeur et de personne d'autre !

Le temps où l'on pouvait se faire réparer son auto dans n'importe quel garage est en passe d'être révolue.

Le garagiste doit désormais avoir la bonne « valise électronique » pour établir un diagnostic et effectuer les réparations.

par Gabriel Récopé
Partager