BMW Z4 : la renaissance du roadster

Six ans après le lancement de sa devancière, présentée au public mondial à l’automne 2002 à Paris, la nouvelle BMW Z4 sera dévoilée au public européen lors du salon de Genève qui s’ouvre aujourd’hui au grand public. L’occasion pour BMW de renouveler la tradition du roadster classique.

Les caractéristiques d’un vrai roadster
Mais qu’entend-on par « roadster classique » ? Une ligne racée, une position de conduite reculée de sorte à être proche de l’essieu arrière, transmission aux roues arrière et toit rigide rétractable. Il faut compter une petite vingtaine de secondes pour ouvrir ou fermer le toit à commande entièrement automatique.
Comme toutes les voitures de la marque allemande, la Z4 cultive donc une élégance certaine, tant au niveau de la carrosserie que de l’habitacle.

Une vitesse de pointe bridée à 250 km/h
Sous le capot, les différentes motorisations proposées garantissent aussi un grand plaisir de conduite : trois six cylindres en lignes d’une cylindrée de 3,0 ou de 2,5 litres, délivrant respectivement 306 ch sur la BMW Z4 sDrive35i, 258 ch sur la version sDrive30i et 204 ch sur la version sDrive23i. Si le système BMW Efficient Dynamics permet de réduire la consommation pour un modèle de ce type, il ne faut pas non plus voir dans la Z4 une voiture écolo (et en même temps, ce n’est pas forcément ce qu’on lui demande en premier). Côté carburant, il faut ainsi compter de 8,2 à 9,4 l/100 km selon le modèle, pour des émissions de CO2 variant de 193 à 199 g/km.

Enfin, en termes de performances pures, la Z4 version sDrive30i ne met que 5,8 secondes pour atteindre les 100 km/h, départ arrêté. Sa vitesse de pointe est de 250 km/h… et encore, elle est bridée par voie électronique ! Le nouveau bolide de BMW ne demande donc qu’à dévorer l’asphalte et au volant d’un tel bijou, nul doute que le conducteur aura la même volonté !

>>> Retrouvez notre sélection de cabriolets 2009

Partager
Tags: bmw