La Rédac' Masculin
Il y a 11 ans

Audi A5 Sportback : quoi ma gueule ?

Dans Sportback, il y a « sport ». Dès lors, rien d’étonnant à ce que l’Audi A5 Sportback se distingue par une allure extrêmement sportive. Et dire que cette voiture a de la gueule n’est qu’un doux euphémisme.

Elle n’a pas qu’un physique
Sa silhouette allongée et ses 5 portes en font une combinaison presque parfaite des différents univers de l’automobile. A la fois coupé et berline, l’Audi A5 Sportback n’est pas une réussite qu’en apparence.

Une voiture qui sait recevoir…
L’habitacle est spacieux et permet à tous les passagers de se sentir à l’aise. A l’aise, les bagages le seront aussi dans le coffre de cette Audi, ce dernier ayant un volume de 480 litres… et même 980 litres lorsque les sièges arrière sont rabattus. Pas mal pour une voiture de ce gabarit, qui prouve ainsi que les véhicules à l’allure sportive ne sont pas uniquement fait pour le plaisir du conducteur.

… et obéir
D’ailleurs, il faut bien reconnaître que le conducteur de l’A5 Sportback est particulièrement choyé. Le système Audi Drive Select permet ainsi de « choisir » un type de conduite – sportive ou tranquille – qui influera sur l’accélération de la voiture et les changements de vitesse de la boîte S-tronic à sept rapports – pour les versions les plus puissantes.

Des chevaux raisonnables
Sous le capot de l’A5 Sportback, trois motorisations essence de 180, 211 et 265 chevaux, et trois TDI de 170, 190 et 240 chevaux, seront disponibles dans un premier temps – trois autres moteurs devant suivre d’ici la mi-2010. Des moteurs qui ne demandent donc qu’à s’exprimer mais qui savent faire parler leur puissance sans se montrer trop gourmands. Ainsi, le 2.0 TDI de 170 chevaux se contente d’une consommation de 5,2 l/100 km. On l’avait bien dit : cette Audi A5 Sportback n’a pas qu’un physique.

 

Tags: audi