Essai Opel Astra TwinTop

Généralités

La mode du cabriolet à toît rigide bat son plein et Opel nous propose une Astra Twintop avec une superbe ligne un peu classique mais très affinée.

Avec son toit en 3 parties, la ligne est élégante, légère et fluide. Toit en place, elle se transforme en un superbe coupé. La malle arrière n'est pas trop grosse et bien alignée dans le profil de carrosserie.

©Opel

Habitabilité
A l'intérieur, la place est généreuse à l'avant. Le poste de conduite est assez classique. Comme d'habitude chez Opel, tout est très rectiligne.

L'accès aux places arrières est un peu malaisé avec le toit en place, mais beaucoup plus facile toit escamoté. La place est comptée mais suffisante pour deux adultes de gabarit normal.
Les dossiers arrières sont malgré tout assez raides et la garde au toit est limitée en position coupé.

L'Astra offre peu d'espaces de rangement, mais propose un coffre généreux de 440 litres (205 en cabriolet).

Voiture essayée
Type Opel Astra Twintop
Motorisation diesel 1.9 CDTi 16V 150 cv
Niveau de finition Cosmo
Catégorie Coupé cabriolet
Conditions de l'essai
Essayeur Jean-Fi
Origine de la voiture Véhicule d'essai du concessionnaire Opel
Conditions de l'essai 60 Kms parcourus sur routes, autoroutes et en ville

Pas de roue de secours, mais un kit anti-crevaison. Un emplacement pour une roue standard est prévu, mais dans ce cas, l'écran coupe-vent perd sa place discrète sous le plancher et devra rester simplement posé dans le coffre.

Point noir : en position ouverte standard, le couvercle de coffre a tendance à se tordre latéralement lors de la fermeture. Je n'aime pas du tout cela et me donne une impression de fragilité.

Comme toutes les cabriolets avec toit rigide, la manoeuvre d'ouverture et fermeture de toit, qui s'effectue en 25 secondes, est conditionnée au placement du store qui sépare le coffre en deux.

Performances et agrément moteur
Pour motoriser l'Astra Twintop, Opel a choisi le 1.900 cm³ 16 soupapes JTD d'origine Alfa, et qui est considéré comme un des meilleurs diesel actuel.
Celui-ci délivre 150 cv à 4.000 tours/min et un couple de 320 Nm dès 2.000 tours.

Au ralenti, ce moteur est silencieux et vibre peu. En conduite calme, il se montre souple, coupleux et discret. La boîte 6 vitesses est bien étagée, mais les rapports sont un peu longs.

En conduite plus agressive, le moteur est volontaire, vif et monte très bien en régime, la boîte permet des passages de rapports rapides et efficaces et une bonne vitesse de croisière est atteinte assez facilement (180 compteur).

©Opel

Le couple à bas régime manque un peu, surtout sous les 2.000 tours, mais cette voiture invite plutôt à jouer des rapports de boîte. Le constructeur annonce 213 de vitesse maxi.

Que ce soit en version coupé ou cabriolet, l'Astra Twintop est agréable à conduire, vive et dynamique et tout à fait utilisable au quotidien comme véhicule principal.

Consommation
Selon l'ordinateur de bord, ma consommation était de 8,2 l/100, ce qui me semble raisonnable vu le genre de conduite adoptée. Opel annonce 5 l/100 de minimum et 7,3 de moyenne mixte.
Le réservoir de 52l devrait donc permettre une autonomie de 1.000 Kms sur autoroute et plus de 700 en conduite mixte. Pas mal pour une voiture de ce poids et destinée d'abord à l'agrément.

Confort
Les suspensions sont relativement sèches et le châssis manque un peu de rigidité sur l'avant. Sur routes dégradées, les secousses sont nombreuses et sèches.
Le rétroviseur central tressaute beaucoup et rend la visibilité arrière difficile.

©Opel

En version cabrio, le manque de rigidité du châssis devient flagrant et la conduite sur mauvais revêtement s'avère vite délicate si on ne lève pas le pied.

Sur autoroute ou belle nationale, rouler découvert est un réel plaisir toutes vitres baissées jusqu'à 100 km/h.

Au-delà, mieux vaut remonter les 4 vitres pour limiter les remous.

A plus de 140, le filet anti-remous s'impose (en option). Dans ce cas, les sièges arrière sont condamnés.

L'ouverture du toit est commandée automatiquement par deux boutons placés au sommet du pare-brise, devant le rétroviseur intérieur.
L'emplacement n'est pas très bien choisi et peu pratique.
La manœuvre peut se faire en roulant jusqu'à 30 km/h. Les 4 vitres remontent ensuite automatiquement.

©Opel

Sécurité
De série, l'Astra est équipée de 4 airbags, ABS, DA asservie à la vitesse, anti-patinage et contrôle de traction et 4 freins à disques.

En configuration coupé, la visibilité arrière est très mauvaise.

Le radar de parking est alors nécessaire. Le système fonctionne avec un bip sonore qui accélère et devient continu à 30 cm de l'obstacle.

En configuration cabriolet, plus de problème, la visibilité arrière devient excellente.
Conclusion >>>

Conclusion
Cette voiture donne une très bonne impression de qualité et inspire confiance, mais avec encore un peu trop d'austérité pour une voiture destinée à l'agrément.

Sur la finition "Enjoy", on dispose de l'ordinateur de bord, Radio CD, rétros électriques chauffants, volant multifonctions…la panoplie habituelle des berlines modernes actuelles.
Les capteurs de pluie et de luminosité, le démarrage sans clé, régulateur de vitesse et radar de parking sont en option.

©Opel

L'Astra m'a laissé une bonne impression de qualité, de confort et d'habitabilité. Ses performances sont excellentes, son coffre pratique (pour un cabriolet) et sa ligne est élégante.

Cependant, elle manque d'un peu de rigidité au niveau du châssis et les commandes de toit sont très mal placées.
A noter que son prix de base est attractif, mais les options à ajouter pour arriver au même équipement que la 307CC le font grimper de 1.000 € au-dessus de la 307.

Les plus Les moins
Confort et habitabilité Commandes de toit mal placées
Performances Manque de rigidité du châssis
Coffre pratique  
Article réalisé par notre partenaire PassionAutomobile.info
Vous pouvez réagir à cet essai sur le forum de Passion Automobile
Partager