Alain Daldem
Il y a 8 mois

Nissan Juke 2020 : le retour de l’enfant terrible

Découvrez le Nissan Juke 2020. Nissan pouvait opter pour une évolution discrète, mais c’est finalement un design profondément revisité qui s’offre à nous.

Quand il est arrivé sur le marché en 2010, le Juke avait de quoi laisser perplexe de nombreux observateurs. Alors que le Qashqai avait grandement lancé le secteur des SUV avec un look tout de même sage, Nissan voyait cette fois le crossover urbain comme un enfant terrible.

Le style était tellement décalé que beaucoup prévoyaient le bide. Mais avec 1 million d’exemplaires vendus en Europe, le public avait plébiscité ce modèle iconoclaste. Autant dire qu’à l’heure du renouvellement, le constructeur japonais avait la pression sur les épaules.

Nissan Juke 2020 : plus musclé !

Nissan pouvait opter pour une évolution discrète, mais c’est finalement un design profondément revisité qui s’offre à nous. Certes, on reconnaît les grandes lignes du premier Juke, mais il ne s’agit pas d’une évolution « à l’allemande » où il faut souvent jouer au jeu des sept erreurs.

Non, le Juke devient plus athlétique, plus sportif, plus chic…et un peu plus consensuel aussi.

On retrouve le positionnement historique des phares sur deux étages, avec les feux cylindriques intégrés dans la calandre. Cela reste la forme la plus douce de l’auto qui gagne en muscles.

On remarque déjà le logo V Shape qui occupe un espace généreux sur la face avant. Pour le reste, les lignes tendues s’imposent et donnent un sacré caractère sportif à ce crossover. On pourra même lui trouver des airs de petit Range Rover Evoque, autre modèle au dynamisme affirmé.

Une vie à bord retrouvée

Le contraste entre l’extérieur tendu et l’intérieur plus doux est saisissant. La planche de bord prend aussi un coup de jeune salvateur.

Nissan a gardé le concept de l’espace central s’inspirant de l’univers moto, bien qu’implanté plus discrètement. On remarque entre autres les 5 aérateurs cylindriques rappelant les phares avant. Et surtout, on a droit à un grand écran de 8 pouces compatible Apple CarPlay et Android Auto à hauteur des yeux.

Face au conducteur, on note deux compteurs à aiguille à une époque où la concurrence passe au tout numérique. Old school ? Peut-être, mais cela participe à sa personnalité.

S’il était original, le Juke n’était pas le meilleur élève concernant la vie à bord. Il refait son retard avec une place dévolue aux passagers plus importante. On gagne 5,8cm en longueur aux jambes par rapport à la génération précédente, de quoi ne plus se cogner les genoux.

La garde au toit augmente pour sa part de 11mm, malgré une hauteur du véhicule restant stable à 1m565. Mais c’est surtout le coffre qui fait un bon de 20% en passant à 422 litres, de quoi partir plus sereinement en vacances ou en long week-end. Cela est dû aux dimensions du Juke en hausse, la longueur passant à 4m210 (contre 4m135 précédemment) et la largeur à 1m800 (contre 1m765 précédemment)

Enfin technologique

Niveau équipement, Le Nissan Juke fait le plein de technologie avec l’éclairage à LED en série, le freinage d’urgence intelligent avec détection des piétons et des cyclistes, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’alerte de franchissement de ligne, ou encore alerte de trafic arrière et surveillance des angles morts intelligent.

Cette mise à jour lui permet de se retrouver au niveau de ses principaux concurrents. Mais c’est surtout au volant que la principale nouveauté technologique fait son apparition.

Nissan peut en effet implanter son système baptisé ProPILOT, un assistant laissant entrevoir la conduite autonome. Bien que cela soit désormais loin d’être une exclusivité, l’arrivée de cet équipement était très attendue sur le petit crossover. Le Nissan Juke sait désormais réguler sa vitesse par rapport au véhicule qui vous précède, et corriger la trajectoire si vous relâcher votre vigilance.

Du style et du plaisir

A la conduite, ce Nissan Juke met en accord son ramage et son plumage, ou plutôt son design et son châssis. On peut se permettre une conduite dynamique, avec un amortissement légèrement ferme.

L’excellent moteur 3 cylindres DIG-T de 117ch que nous avions testé sur la Micra n’est certes pas très sportif sur ce véhicule de 1207kg (1182kg avec une boite manuelle). Il permet d’effectuer le 0 à 100km/h en 11,1s (contre 10,4s en boite manuelle, données constructeur), ce qui n’en fait pas un foudre de guerre mais cela va bien avec la philosophie plus familiale de l’auto.

L’essentiel est d’avoir plaisir à conduire ce Nissan Juke, qui était bien moins pataud sur sa génération précédente. Il fallait alors passer par la version Nismo pour trouver une auto vraiment agréable à conduire. Le plaisir est désormais de série !

Le crossover en version originale

Disponible à partir de 19 900€ en finition Visia, on conseillera tout de même de s’orienter au minimum vers la version Acenta disponible à partir de 21 690€ (23 190€ en boite automatique) pour bénéficier des principaux équipements cités ci-dessus dont l’écran central.

L’offre est alors plutôt concurrentielle, avec un véhicule se distinguant par son look toujours décalé bien que moins clivant qu’avec la première génération. De quoi écouler de nouveau 1 million d’exemplaires ? Sans aucun doute est-ce le souhait de Nissan qui a offert à son modèle tous les atouts pour y parvenir.

Mais en 10 ans la concurrence est devenue bien plus rude. Gambatte petit Nissan Juke !

Alain Daldem

Média, automobile, et gastronomie : trois domaines différents mais qui font mon quotidien. Je reste à l'affût des actualités de ces secteurs. Au plaisir de les partager prochainement avec vous sur masculin.com !