Ludovic Bonnet
Il y a 2 semaines

Max Biaggi, l’homme le plus rapide du monde à moto ?

A l’été 2021, Max Biaggi visera le record de vitesse au guidon d’une moto électrique, la Voxan Wattman. Sera-t-il le premier homme à dépasser les 330 km/h ?

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec le pilote italien en ce chaud mois d’août. A un peu moins d’un an de sa tentative, nous avons pu faire le point sur sa préparation, le développement de sa moto. Sans oublier d’évoquer le championnat du monde de Moto GP et l’éclosion de Fabio Quartararo !

Max Biaggi, le sextuple champion du monde pour un record

Quand on parle de pilote italien multiple champion du monde de moto, le premier nom qui vient à l’esprit en 2020 est celui de Valentino Rossi. Normal.

Mais avant “The Doctor”, un autre sportif transalpin a brillé sur les pistes du monde entier : Massimiliano Biaggi, dit Max, 4 fois champion du monde 250 cm3 de 1994 à 1997, puis 3 fois vice-champion du monde 500 cm3 / Moto GP entre 1998 et 2002, et même double champion du monde Superbike en 2010 et 2012 avec Aprilia ! Bref, un palmarès long comme le bras qui fait de Biaggi l’un des meilleurs pilotes de vitesse moto de ces 25 dernières années.

Retraité des circuits en 2012 à l’âge de 41 ans, celui que l’on surnomme encore L’Empereur Romain ou Mad Max aurait pu se reposer sur ses lauriers. Mais quand on est un passionné et un sportif aguerri comme Max Biaggi, impossible de se passer de l’adrénaline ressentie au guidon des deux-roues les plus puissantes du monde.

Un sacré défi pour Voxan

Voir Voxan faire appel à Max Biaggi pour sa tentative de record de vitesse à moto (électrique) n’a finalement rien d’une surprise. On en a déjà parlé ici : le constructeur français est en train de développer la Wattman, une authentique fusée sur roues, dont l’objectif est de dépasser les 330 km/h.

Depuis 2000, Voxan appartient à Venturi Automobiles et à l’homme d’affaires monégasque Gildo Pastor. Et en 20 ans, la marque a eu maintes fois l’occasion de prouver qu’elle avait “le sens de l’aventure dans son ADN”, comme l’explique Fabien Brouwers, responsable de la communication chez Venturi.

Détenteur du record de vitesse avec le VBB-3 depuis 2016 (plus de 570 km/h !), Venturi voulait aller encore plus loin dans une autre catégorie et prouver l’efficacité des voitures électriques. “Quand Gildo Pastor a racheté Venturi et l’installe à Monaco en 2000, 99,9% des observateurs disaient que ça ne marcherait jamais”, poursuit Fabrice Brouwers. “Puis en 2004, on a créé la première GT électrique, en 2016, on a battu ce fameux record et aujourd’hui, on est toujours là !” Et bien là, même, avec cet objectif de record à moto électrique à l’horizon 2021

Cette fois, ce n’est pas sur le lac salé de Bonneville, aux USA, mais sur le Salar d’Uyuni, en Bolivie, que Voxan, Venturi et Max Biaggi tenteront de battre ce fameux record.

En attendant, les équipes s’entraînent sur des simulateurs et sur… la piste de l’aéroport de Châteauroux ! Le tarmac castelroussin permet de bénéficier d’une très longue ligne droite et de mieux comprendre comment faire face au vent, comment “fendre l’air” au sens littéral.

C’est justement entre deux séances d’entraînement, à l’heure de la pause déjeuner et au moment où la pluie commençait à tomber, que Max Biaggi s’est prêté au jeu de l’interview pour Masculin.com.

Notre interview de Max Biaggi

Bonjour Max, ça va ?
Ca va, merci, et toi ?

Super, merci ! Je vais profiter de cette pluie pour te poser quelques questions… en commençant par le début de ta collaboration avec Voxan. Comment as-tu rejoint ce projet de record de vitesse ?

Je connaissais déjà Gildo Pastor depuis de longues années. Un jour, en 2019, il m’a offert la possibilité de faire part de ce projet, il m’a expliqué de quoi il s’agissait, battre un record du monde de vitesse sur un lac salé. C’est quelque chose que je n’aurais jamais pensé possible pour moi !

J’ai été fasciné comme un petit garçon. Qu’on fasse appel à moi pour ce genre de record ! Que ce soit au guidon d’un engin aussi spécial que la Wattman… Forcément, j’ai immédiatement adhéré à ce projet.

Du coup, tu es en pleine préparation pour ce record. A quoi ressemblent tes séances d’entraînement en ce moment ?

Tu sais, pour ce genre de record, tout est une question de vitesse. On se bat contre la vitesse, mais aussi contre le vent. La stabilité de la moto est aussi quelque chose de très important, la puissance, évidemment…

Le but est de rendre la Wattman aussi confortable que possible, limiter les turbulences, améliorer la pénétration dans l’air.

On doit anticiper tous les scénarios possibles, notamment en termes de météo. Pour nous, les conditions climatiques sont essentielles, spécialement le vent, mais aussi l’altitude. Le Salar d’Uyuni est situé à plus de 3500 mètres, les conditions seront forcément différentes. Sans parler de la surface, celle d’un lac salé, bien différente de celle d’une piste classique.

Je n’ai jamais roulé sur un tel terrain, c’est aussi quelque chose de très excitant.

Et au-delà de la moto, suis-tu déjà un entraînement physique particulier ?

Non, pas pour l’instant. Mais, bien sûr, en approchant du jour J, il faudra s’y mettre. 3 mois avant, je pense. C’est surtout pour s’habituer à l’altitude qu’il faudra être prêt physiquement, il y aura donc des entraînements en chambre hypoxique, par exemple.

Ensuite, avant la tentative de record, on passera 3-4 jours sur place, juste pour bien s’acclimater et ne pas ressentir de difficultés en raison de cette altitude.

Parle-nous un peu de ta moto, la Voxan Wattman. Que penses-tu de cette machine ?

C’est sûr que c’est une moto pas comme les autres, une moto incroyable bien plus sophistiquée qu’un modèle “normal”, électrique ou non.

Notre objectif est d’être rapide, de battre un record. Donc, il a nécessairement fallu créer un engin spécial pour faire cette performance aussi spéciale.

A ce propos, sur un plan personnel, ça représenterait quoi de battre ce record ? De dépasser 330 km/h au guidon de cette moto ?

Oh, beaucoup de choses ! Ce n’est jamais facile de battre un record comme celui-ci. C’est un peu comme si on partait à l’aventure, une grande aventure avec toute l’équipe.

Cela nous demande du temps, mais pas seulement. C’est aussi beaucoup de travail, le fait de travailler sur plusieurs scénarios, d’être prêt le jour J… Du coup, c’est encore mieux d’être récompensé de tous ces efforts en battant le record du monde !

J’imagine que cela n’a rien à voir avec ce que tu ressentais sur les circuits, tant en Moto GP qu’en superbike ?

Non, c’est clair, ce sont des compétitions très différentes. Sur le circuit, je devais affronter des concurrents directs, tout se jouait à coup de secondes et même dizièmes de secondes.

Ici, je n’ai pas d’adversaire en piste, on a beaucoup plus de temps pour travailler, pour se préparer, l’objectif est plus lointain.

De façon plus globale, penses-tu que l’électrique est l’avenir de la moto ? Après la Formule E et la F1, on a aussi vu l’apparition d’un championnat électrique MotoE…

Personnellement, je pense qu’il va falloir attendre bien plus longtemps, au moins 10 ans, pour voir tout ça se démocratiser. Personnellement, je pense même que d’ici 20-30 ans, on aura pas plus de 50% de voitures électriques sur les routes. Mais ce n’est que ma propre opinion, tout peut changer très vite !

Une dernière question avant de te laisser aller manger. Etant français, je ne pouvais pas parler à un multiple champion du monde de moto sans évoquer Fabio Quartararo. Que penses-tu de lui ? Crois-tu qu’il est le prochain champion du monde ?

J’ai une écurie en Moto3, donc forcément, je suis toujours de très prêt le championnat. Je pense qu’il peut devenir champion dès cette année, avec la blessure de Marc Marquez, qui a déjà loupé plusieurs courses.

Même s’il a eu plus de difficultés ces dernières semaines, il faut qu’il engrange un maximum de points à chaque course s’il veut être sacré. En tout cas, je suis ravi de voir Quartararo pousser derrière Marquez. Je pense que ces deux gars vont se battre encore quelques années ensemble pour être champion !

OK, on suivra ça attentivement alors, de même que ton record l’année prochaine. Merci pour ton temps, Max, et bon courage pour la suite de ta préparation.

Merci à toi ! Je lirai ton article, dès que Fabrice me le fera passer !

A lire aussi absolument :

Voxan Wattman, la moto électrique la plus rapide du monde

Photos (c) VOXAN / J. Cambier – JF Romero

Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !