La Rédac' Masculin
Il y a 2 mois

Toyota GR Yaris : 261 chevaux de pur bonheur !

Conçue pour la course (mais bel et bien vendue au grand public !), la Toyota GR Yaris est idéale pour ceux qui aiment vraiment piloter.

Avec 261 chevaux et quatre roues motrices, elle a tout ce qu’il faut.

La version rallye de la Yaris

La Toyota GR Yaris est la version homologuée de la version rallye. C’est une petite citadine sportive dotée d’une fiche technique impressionnante. Avec quatre roues motrices, des suspensions arrière uniques sur le segment, un moteur de 261 ch, il y a de quoi se faire plaisir.

Les petites sportives se font de plus en plus rares sur le marché. A côté de la Ford Fiesta ST et en attendant l’arrivée hypothétique de la Hyundai i20 N en France, le marché est bien désert (à moins d’aller lorgner du côté de la Honda Civic R et des plus gros modèles).

Heureusement, Toyota montre que l’on peut encore oser (on l’avait déjà vu avec la Supra) et présente la sienne. Une petite voiture de segment B au comportement ultra-sportif ! La nouvelle Yaris GR (pour Gazoo Racing, l’écurie de course de la marque), est d’abord conçue pour la compétition. Cette version homologuée route est très proche de la version rallye et ne ressemble en rien aux autres modèles de la gamme.

Pourquoi la Toyota GR Yaris est déjà une star

Seul le phare avant est commun avec la Yaris Hybride. Pour le reste, la carrosserie de la Toyota GR Yaris est entièrement pensée pour l’efficacité en rallye. La mécanique est tout aussi différente avec un moteur 3 cylindres 1,6 litre accompagné d’un gros turbo et une double injection pour développer 261 ch. C’est tout simplement énorme pour une voiture du segment B.

Au niveau de la carrosserie, on se contente de trois portes mais elle arbore des ailes élargies, des portières, hayon et capot en aluminium, un toit en fibre de carbone qui plonge vers l’arrière. Même la vitre est sans encadrement.

Elle est puissante

La Toyota GR Yaris est une quatre roues motrices. Donc, à l’arrière, on trouve un pont avec deux cardans et une suspension adaptée avec une double triangulation ce qui est une première pour une voiture de ce segment.

Le différentiel envoie 40 % de la puissance à l’arrière mais 50 % en mode Sport et 70 % en mode Track. Le poids limité de 1 280 kg permet un 0 à 100 km/h en 5,5 secondes et une vitesse maximale de 230 km/h. Toutefois, les émissions de CO² entraînent un malus plutôt important de 6 039 euros.

Elle offre une conduite sans défaut

Il semblerait bien que l’on tienne là la meilleure petite sportive du moment et même de l’histoire. Cette Yaris GR sait apparemment tout faire avec un moteur qui répond à tous les régimes, un châssis parfaitement équilibré, une transmission intégrale vraiment efficace et un freinage sans reproche.

Elle a d’ailleurs signé un très bon temps sur le mythique circuit de Nürburgring malgré des conditions défavorables (circuit non réservé, froid…) : 7 minutes et 56 secondes, comme la Porsche 996 Turbo ou la Corvette C5 Z06.

Autre preuve de l’engouement qu’elle peut susciter et de sa sportivité : la petite bombe japonaise fait partie du prestigieux casting du jeu vidéo WRC 9 !

Elle est confortable

On trouve dans l’habitacle un environnement connu mais avec des sièges baquets chauffants recouverts d’Alcantara, volant cuir (chauffant également) avec logo GR, commande de boîte manuelle à six vitesses. Pas d’écrans digitaux mais des écrans analogiques pour piloter.

Le seul vrai défaut de cette Toyota Yaris GR, c’est le volume du coffre amputé par le pont arrière et la batterie : seulement 174 litres ! En même temps, elle n’a pas été pensée pour vous emmener au supermarché !

Elle a un équipement complet

La GR Yaris a tout ce qu’il faut et même davantage. Avec le pack Premium, on a seulement la peinture nacrée en option. Tout le reste est de série : climatisation bizone, système audio JBL, GPS, écran tactile central de 8 pouces, caméra de recul, radars de recul avant et arrière, régulateur de vitesse adaptatif, compatibilité CarPlay, pédalier en alu…

Les puristes choisiront le Pack Track pour 2 000 euros supplémentaires. Ils perdent GPS et radars mais gagnent une suspension plus ferme et deux différentiels à glissement limité Torsen.

Les aides à la conduite ne sont pas oubliées : maintien dans la voie, avertisseur de trafic transversal arrière, avertisseur d’angles morts, système de détection de collision…

La production ne durera que trois ans avec un prix débutant à 35 600 euros.

 

Tags: toyota