Ludovic Bonnet
Il y a 7 jours

Nouvelle DS 4 (2021) : une voiture à la croisée des chemins

La nouvelle DS 4 est l’une des nouvelles voitures les plus attendues de l’année 2021 (surtout chez les constructeurs français). Conçue comme un vrai-faux clone de la future Peugeot 308, à mi-chemin entre berline compacte et SUV coupé, elle se présente comme une sérieuse rivale à l’Audi A3… et au BMW X2.

Nouvelle DS 4

Le quatrième membre de la famille DS

“Le savoir-faire français et la technologie de pointe s’allient de nouveau. La technologie devient raffinement.” C’est par ces mots que DS a teasé le lancement de sa nouvelle DS 4, présentée à la presse internationale ce 3 février 2021. Les premières images dévoilées nous ont laissé imaginer une silhouette agressive, avec une signature lumineuse très marquée… parfaitement dans l’esprit PSA (enfin, Stellantis désormais).

En même temps, cette DS 4 vient agrandir une famille dont on a déjà loué le style à de nombreuses reprises. Le DS 7 Crossback se présente comme l’un des plus beaux SUV premium du moment, quand son petit frère, le DS 3 Crossback, peine à trouver sa place sur le marché surchargé des SUV compacts, peut-être en raison (au moins en partie) de son look clivant (l’aileron de requin hérité de la DS3, la planche de bord…).
Quant à la DS 9, bien que plus confidentielle, nous l’avons carrément qualifiée de “plus belle voiture française” lors de sa présentation, début 2020.

Bref, chaque nouveauté DS a le mérite de faire parler et c’est donc avec une certaine fébrilité que nous attendions le reveal de la DS 4 dans son cru 2021.

Alors, à quoi ressemble cette nouvelle DS 4 ?

Une fois encore, DS Automobiles a misé sur une esthétique très marquée pour son nouveau modèle. Un point positif à l’heure où l’on reproche souvent aux constructeurs de manquer d’audace… mais un pari risqué pour plaire au plus grand nombre !

Des airs de showcar

Cette nouvelle DS 4 est largement inspirée du concept Aero Sport Lounge, présenté au premier trimestre 2020. Comme l’explique Thierry Métroz, directeur du style, “cette nouvelle silhouette est pour ainsi dire inédite dans son segment… et pourtant, ce n’est pas un concept-car” !

Dotée de roues de 720mm d’épaisseur (les plus larges du segment), l’auto voit sa longueur contenue à 4m40 quand la largeur grimpe à 1m83. A la fois compacte, athlétique et musclée, la DS 4 bénéficie d’une silhouette qui devrait se remarquer sur la route (telle est en tout cas la volonté du constructeur).

Une chose est sûre : à mi-chemin entre SUV coupé et berline compacte, la nouvelle venue se reconnaît au premier coup d’oeil. A l’avant, les DS Wings chromés et les projecteurs Full Led sont typiques de chez DS et donnent un sacré caractère à l’auto. De profil, le résultat est encore plus beau, à la fois musculeux et aérien, jusqu’à cette custode très graphique et cette arête franche qui conduit le regard à l’arrière du véhicule. Là, on retrouve une jolie poupe, avec les feux en écaille emblématiques de la marque et le bandeau lumineux qui parcourt toute la largeur de cette DS 4.

Un intérieur qui attire aussi le regard

L’ergonomie de la DS 3 Crossback laissait à désirer ? Alors, on efface tout et on recommence ! Les nouveautés sont très nombreuses à bord de la DS 4 et visuellement, cela semble encore être une réussite.

Les designers ont souhaité une ambiance apaisée et sereine et cela se ressent : très épurée, la planche de bord demeure enveloppante, en débordant élégamment sur les portières. Ici, rien ne dépasse : les aérateurs disparaissent complètement au profit du système “invisible” DS Air, les poignées de porte et commandes de lève-vitre s’intégrant tout aussi discrètement.

Au centre, l’écran d’info-divertissement de 10 pouces surmonte une jolie console centrale où prend place le DS Smart Touch, un système de commande gestuelle qui prend la forme d’une dalle tactile de 5 pouces capable de déclencher diverses actions du bout du doigt (zoom/dézoom, répondre à un appel, lancer la navigation, écouter la radio…).

Intérieur de la nouvelle DS 4

Une technologie omniprésente

Prononcée à de multiples reprises pendant ce reveal, la phrase “la technologie devient raffinement” prend tout son sens. Outre le DS Smart Touch, cette innovation se traduit par la présence d’un affichage tête haute étendu.

Annoncé comme étant très immersif, suivant le principe de la réalité augmentée, celui-ci permet d’afficher par un effet d’optique des données 4 mètres devant le pare-brise, sur une diagonale de 21 pouces : vitesse, aide à la conduite, navigation, messages d’alerte… tout est fait pour simplifier la vie du conducteur et limiter les risques de distraction.

Dans le même registre, la conduite semi-autonome de niveau 2 est de la partie comme sur les 3 autres modèles DS, mais avec une évolution majeure du système DS Drive Assist : le régulateur pourra non seulement adapter la vitesse de l’auto en fonction du trafic, s’arrêter et repartir dans les embouteillages et maintenir le véhicule au centre de la voie, mais aussi bénéficier de dépassements semi-automatiques ou d’une vitesse adaptée dans les courbes.

On pourrait encore évoquer le système DS Active Scan Suspension, capable de détecter toutes les aspérités de la route ainsi que la technologie d’éclairage Matrix Beam, qui permet de rouler en plein phare sans éblouir les autres et d’offrir une visibilité parfaite la nuit jusqu’à 300 mètres.

Pas de DS 4 100% électrique

Pour le lancement de sa nouvelle star, DS place beaucoup d’espoirs dans la version électrifiée. Mais pas 100% électrique, le constructeur ayant fait le choix du plug-in hybride (PHEV) ! Avec une autonomie annoncée à une bonne cinquantaine de kilomètres en mode zéro émission (cycle mixte WLTP), la DS 4 devrait offrir “le meilleur des deux mondes”, le mix idéal entre une motorisation thermique et le tout-électrique. On attendra d’en prendre le volant pour voir si ces belles promesses sont tenues !

Concrètement, la DS 4 E-Tense abritera un moteur essence 4-cylindres de 180 chevaux couplé à un moteur électrique de 110 chevaux et une boîte de vitesses e-EAT8, pour une puissance totale cumulée de 225 chevaux.

Pour ceux qui préfèrent s’en tenir à une motorisation classique, on retrouvera aussi des versions essence PureTech de 130, 180 et 225 chevaux ainsi qu’une version Diesel BlueHDi de 130 chevaux.

Quels concurrents pour la nouvelle DS 4 ?

Outre le moteur, le positionnement de la DS 4 est aussi hybride : mi-berline compacte, mi-SUV coupé. Un choix “stratégique et inédit” qui pourrait donner des idées à la future Peugeot 308.

Aussi, pour répondre aux attentes des citadins et des baroudeurs, le modèle sera décliné dans deux finitions Cross (pour un look plus aventurier) et Sportive Line (pour ceux qui veulent plus de dynamisme). Il faudra bien ça pour permettre à la DS 4 de concurrencer des modèles tels que les BMW Série 1 et X2 et Audi A3 et Q3 Sportback !

Le prix du modèle jouera un rôle essentiel pour permettre au constructeur français de tirer son épingle du jeu face à ces ogres allemands. Il faudra attendre encore un peu avant d’en savoir plus à ce sujet : l’ouverture des commandes est prévue pour la fin du premier semestre, avant des livraison espérées pour le dernier trimestre 2021.

Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !