Peut-on conduire après avoir pris du CBD ?

Prendre le volant après avoir consommé du CBD est parfaitement légal en France. En cas de contrôle de police, vous ne risquez donc aucune sanction. Toutefois, des précautions doivent être prises pour éviter tout risque d’accident.

Conduire après avoir consommé du CBD, est-ce autorisé en France ?

Si vous n’avez encore jamais entendu parler du CBD, rappelons qu’il s’agit d’une substance non psychotrope aux propriétés médicinales démontrées depuis des années. Celle-ci est souvent présentée comme « la version légale du cannabis en France » et sa consommation est autorisée en France depuis 2017.

A ce titre, il est possible de prendre le volant en toute légalité après avoir consommé ce produit, mais cette pratique n’est pas forcément recommandée pour des raisons de sécurité. On va essayer de faire le point dans cet article.

Peut-on conduire après avoir pris du CBD en France ?

Le cannabidiol, une substance naturelle aux nombreuses vertus reconnues par le corps médical

Le CBD est la contraction de cannabidiol, une molécule issue du chanvre. Ce produit est connu depuis des années pour ses vertus pharmaceutiques. Aujourd’hui, le CBD, appelé également le « cannabis médical« , est plébiscité par de nombreux professionnels de la santé.

Cette substance naturelle est utilisée dans le traitement de nombreuses pathologies, en particulier pour soulager la douleur et lutter contre les troubles du sommeil. Elle est aussi prescrite comme complément alimentaire en raison de ses propriétés relaxantes et anti-inflammatoires.

Il peut être consommé sous forme de comprimés ou d’huile de CBD. Les e-liquides à base de CBD sont également très appréciés par les adeptes de la vape.

La législation française concernant l’usage du CBD

Contrairement au THC (ou tétrahydrocannabinol), le CBD n’induit pas d’effets psychoactifs et il n’est d’ailleurs pas classé dans la catégorie des stupéfiants.

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a déclaré que le CBD ne peut pas créer de dépendance contrairement à d’autres cannabinoïdes, comme le THC. Toutefois, si la loi sur le CBD en France autorise sa consommation depuis 2017, certaines restrictions existent. Ainsi, la teneur en THC ne doit pas excéder 0,2% et les mineurs n’ont pas l’autorisation d’acheter des produits à base de cannabidiol.

Pour être assuré d’acheter des produits de qualité et respectant la législation française, il est préférable de se tourner vers des sites fiables comme les Laboratoires Naturicious. Chaque produit de cette boutique en ligne est analysé par un laboratoire indépendant européen pour mesurer le pourcentage en THC. Ce contrôle est indispensable pour fournir aux clients des huiles de cannabidiol répondant aux normes françaises.

La consommation de CBD et les contrôles de dépistage du cannabis

De nombreux consommateurs de CBD ont peur des risques encourus en cas de contrôles de police. Depuis août 2001, les services de gendarmerie peuvent procéder à des tests de dépistage de drogue sur les conducteurs en cas de suspicion de consommation. Depuis 2016, les policiers sont munis de kits de dépistage de stupéfiants rapides et précis qui permettent de détecter plusieurs substances psychotropes comme le cannabis, la cocaïne, l’héroïne et les amphétamines.

Il est important de rappeler que ces tests sont devenus très fiables. Dans le cas de la recherche de cannabis, ils détectent exclusivement le THC et pas le CBD. Lors de contrôle, il peut y avoir (dans de très rares cas) des faux positifs mais bien souvent le produit consommé contient une teneur trop importante de THC (bien supérieur au 0,2% autorisé par la législation française). Aussi, il est important d’acheter des produits via des filières totalement légales et sécurisées.

En cas de contrôle positif, des analyses complémentaires peuvent prouver votre bonne foi. Il est également recommandé d’éviter de vous promener en voiture avec des feuilles de CBD qui peuvent prêter à confusion en cas de contrôle de police.

Le CBD au volant : légal mais non recommandé

Vous l’avez compris, le CBD n’est pas considéré comme une substance stupéfiante et n’induit d’ailleurs aucun effet psychotrope à la différence du THC présent également dans le cannabis. Pourtant, une certaine somnolence peut accompagner l’effet relaxant du CBD. Pour des raisons de sécurité, il est donc préférable de vous abstenir d’en consommer avant de prendre le volant.

Cette recommandation est d’autant plus importante pour les nouveaux consommateurs. En effet, chaque organisme réagit différemment en fonction de son métabolisme et de la quantité de CBD ingéré. En effet, en fonction des produits achetés, le dosage est différent et peut provoquer des effets plus accentués. Aussi, à la moindre sensation de fatigue, il est important de ne pas prendre la voiture ; et pour profiter des bienfaits relaxants du cannabidiol, il est préférable de la consommer si vous ne désirez pas prendre la route dans les heures qui suivent.

Enfin, il faut rappeler que le vapotage de CBD au volant, même s’il n’est pas formellement interdit, peut être sanctionné d’après l’article R412-6 du code de la route. Ce texte de loi condamne l’usage d’un objet ne permettant pas de garder les deux mains sur le volant. Cette contravention de deuxième classe donne lieu à une réduction de 3 points sur le permis de conduire et une amende forfaitaire de 35 euros.