1 month ago

Essai Hyundai Tucson hybride 230ch : que de la gueule ?

Sur un segment des SUV ultra-concurrentiel, le nouveau Hyundai Tucson peut compter sur son style audacieux pour se démarquer. Mais comme il n’y a pas que le physique qui compte, nous avons voulu vérifier si ce modèle pouvait faire de l’ombre aux 3008, Tiguan et compagnie.

On a donc pris la route au volant d’un Tucson hybride de 230 chevaux pour voir ce que la bête avait dans le ventre !

© Photos Timeo Bonnet

Le Hyundai Tucson, c’est surtout un look !

En une grosse quinzaine d’années, le Hyundai Tucson n’aura eu de cesse d’évoluer, changeant même de patronyme pour sa deuxième génération. Entre 2010 et 2015, c’est sous le nom d’ix35 que nous avons pu le voir arpenter nos routes. Finalement, le constructeur coréen l’a rebaptisé du nom de la ville de l’Arizona. Avec succès tant la troisième version du SUV était réussie, notamment au niveau de son look.

Un SUV qui se démarque de la concurrence

Oui, c’est bien là l’un des gros points forts du Tucson, toutes générations confondues : il s’agit d’une belle voiture. Et la quatrième mouture dévoilée en 2020 ne fait pas exception à la règle. On peut saluer l’audace de Hyundai, qui n’a pas hésité à redessiner son modèle dans les grandes largeurs. Sur un segment cannibalisé par les Peugeot 3008 et VW Tiguan, il faut bien savoir se démarquer !

Le nouveau Tucson 2021 prend des faux-airs de concept-car (il ressemble d’ailleurs au Vision T aperçu au Salon de Los Angeles, en 2019) : les flancs sont sculptés, les arêtes saillantes pour un résultat particulièrement dynamique.

Mais ce qui saute aux yeux, c’est la face avant du SUV, avec sa calandre cernée par 4 rangées de Leds. A l’arrière aussi, la signature lumineuse paraît futuriste, avec ce bandeau qui parcourt toute la largeur de la voiture, ponctué de “griffes” ou de “crocs”. Même le bas de caisse, autour du diffuseur, joue la carte graphique avec ses élégants losanges. Cela ne plaira sans doute pas à tout le monde… mais c’est bien le but recherché !

Face avant du Hyundai Tucson
Calandre et phares du Hyundai Tucson
Feux arrière du Hyundai Tucson

Ambiance premium à bord

A l’intérieur aussi, Hyundai a voulu donner du caractère à son véhicule. Pour cette version d’essai Executive, l’habitacle se pare de blanc et offre un contraste à la fois élégant et épuré. Les aérateurs s’intègrent parfaitement à l’ensemble, au même titre que le grand écran central 10,25 pouces.

La très grande majorité des commandes sont tactiles, et cela est plutôt bien fait, avec une navigation à la fois fluide et intuitive. Je retrouve même les “bruits de nature” que j’avais pu découvrir sur l’i20, permettant de profiter de l’ambiance sonore d’un bord de mer, d’un feu de cheminée ou d’une terrasse de café sur l’excellent système audio Krell.

Le conducteur est choyé, les passagers aussi

Aussi flatteuse soit-elle, il ne faudrait pas limiter le Hyundai Tucson à sa présentation. Le SUV coréen ne mise pas tout sur son look et sait en faire profiter ses passagers. Le conducteur, d’abord, qui bénéficie de tout un arsenal technologique.

Au-delà des habituelles assistances qui permettent au véhicule d’atteindre le niveau 2 de la conduite autonome (régulateur adaptatif, aide au maintien dans la voie…), on aime tout particulièrement le combiné numérique et son affichage des angles morts lorsque le clignotant est activé (comme sur le Santa Fe). L’absence de “casquette” au-dessus de ce même combiné permet en outre une visibilité accrue et participe à l’ambiance premium épurée à bord.

Côté confort, si les sièges avant manquent un peu de maintien, ils sont chauffés et ventilés, une caractéristique à laquelle on prend vite goût ! Les passagers arrières ne sont pas négligés puisque eux aussi ont droit au chauffage de l’assise et que la climatisation tri-zone (ainsi que deux ports USB) est au rendez-vous. L’espace aux jambes est supérieur à la moyenne et permettra à deux personnes de voyager très confortablement. Pour celle du milieu, les road-trips ne seront pas une épreuve non plus… à condition de ne pas avoir un gabarit trop imposant, la place étant un peu étroite !

Enfin, le coffre, en dépit de son seuil très haut, est beaucoup plus généreux que sur la précédente version du Tucson, avec un volume minimal de 616 litres sur ce modèle hybride (et jusqu’à 1795l en rabattant la banquette 40/20/40).

Planche de bord du Hyundai Tucson hybride
Le grand coffre du Hyundai Tucson hybride 2021

Et l’hybride dans tout ça ?

Sous le capot du nouveau Hyundai Tucson, l’hybride est omniprésent ! A l’opposé de la micro-hybridation 48V présente sur les versions essence 150ch et diesel 136ch, c’est un “vrai” système hybride FHEV qui équipe notre version d’essai, un moteur essence Smartstream 1.6 T-GDi de 180 chevaux étant associé à un moteur électrique de 44,2 kW. Ce dernier permet de démarrer tout en douceur, avant que le premier ne prenne le relais avec la même délicatesse.

Car si ce Tucson affiche une puissance cumulée de 230 ch, ce n’est pas la sportivité qui prime. Ce bébé de 1,6 tonne abat le 0 à 100km/h en 8 secondes environ et offre des relances assez franches (surtout en mode “sport”)… bien qu’un peu “longues à la détente” parfois.

En termes de consommation, les chiffres sont très honnêtes, en-dessous des 6,5l/100km après plusieurs centaines de kilomètres passées entre conduite en ville, autoroutes et routes de campagne… et sans avoir le pied particulièrement doux !

En résumé, notre avis sur le Hyundai Tucson hybride 230 ch

Si le Peugeot 3008 et le Volkswagen Tiguan font figure d’ogre sur ce segment des SUV, le Hyundai Tucson a de sérieux atouts à faire valoir. Notamment dans cette version hybride, où il se situe dans les mêmes eaux que le Ford Kuga FHEV, par exemple. Pour plaire au public français, il pourra compter sur son look ravageur et son équipement très complet, digne de certains modèles plus premium.

Proposé à partir de 29 900€, le Hyundai Tucson voit son prix grimper à 44 000€ pour cette finition Hybrid 230 Executive. Un tarif onéreux en apparence, mais finalement assez proche de son concurrent américain et d’un autre rival tel que le Citroën C5 Aircross Hybrid 225 (vendu à 45 000€ environ, mais moins bien équipé).

Essai du Hyundai Tucson Hybrid 230 (2021)

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !