1 week ago

Essai Audi A3 Sportback 35 TDI : le prix du premium

Renouvelée en 2020, la compacte du groupe d’Ingolstadt fait face à une rude concurrence et doit se battre pour convaincre les flottes d’entreprises et les jeunes cadres, sa cible de prédilection. Nous avons essayé en version diesel 35 TDI la nouvelle Audi A3 Sportback pendant quelques jours, marqués par un confinement et une pluie qui ne voulait pas nous quitter…

Une compacte qui attire le regard

Disons le tout de suite, nous ne sommes pas passés inaperçus au volant de notre Audi A3 Sportback au cours de notre semaine d’essai. Etait-ce la couleur ? Un joli Bleu Atoll qui lui va très bien, ou était-ce l’attrait de la nouveauté ? Dans tous les cas, notre voiture attirait le regard à chaque feu rouge, et nous avons eu droit à quelques questions lors de nos arrêts en agglomération.

Audi A3 Sportback

Il faut dire que par rapport à la version précédente, cette Audi A3 semble évoluer assez peu, mais il suffit d’une touche de couleur – notre fameux Bleu Atoll – pour dévoiler toutes les différences entre les deux modèles, à commencer par la calandre, plus massive que jamais.

Les flancs sont sculptés et anguleux, l’arrière est plus sobre et classique, dans la lignée des anciennes A3. Au global, la ligne est équilibrée, malgré une calandre vraiment massive soulignée par des chromes, surtout vue de trois quart avant.

Un intérieur en demi-teinte

Une fois à bord, l’intérieur a tendance à souffler le chaud et le froid, et on est surpris par certains choix de matériaux ou de design sur une compacte premium.

Nos sièges en Cuir Nappa Sline ne souffrent pour leur part d’aucune critique; confortables, chauffants, disposant d’un bon maintien latéral et de réglages électriques pour le conducteur. Le volant multifonction tombe bien sous la main et permet de gérer l’infodivertissement et les compteurs numériques qui le surplombent; le régulateur adaptatif se contrôle avec un comodo derrière le volant, pas toujours pratique au début, mais on s’y fait rapidement.

De part et d’autre des compteurs, Audi a positionné des aérateurs, qui encadrent la casquette; c’est particulier, et ne plaira pas forcément à tout le monde.

Toute la partie électronique, qu’il s’agisse des compteurs numériques ou de l’infodivertissement propose une personnalisation avancée, et brille par sa fluidité, proposant en prime une interface plutôt claire et agréable à prendre en main.

Les réglages de la climatisation automatique disposent de boutons physiques, ce qui permet un réglage rapide. Malheureusement, et c’est la que ça se gâte, les boutons de réglage de climatisation, et un peu plus bas, ceux des modes de conduite ou de certaines aides, offrent un aspect noir mat qui jure avec le positionnement haut de gamme d’Audi.

C’est aussi le cas du plastique autour du sélecteur de vitesse de la boite DSG7, si le discret levier rend plutôt bien, le reste n’est pas au niveau et c’est dommage. A contrario, le bandeau face au passager, surplombé par une paire d’aérateurs est esthétiquement très réussi et “finit” bien la planche de bord.

A l’arrière, 2 adultes voyagent très confortablement sur la banquette arrière, même les plus grands grâce aux dos creusés des sièges avant, aménageant beaucoup de plus pour les genoux. Le passager central devra composer avec le tunnel de transmission très haut et un dossier raide à cause de l’accoudoir central.

La sellerie en cuir Nappa est aussi de bonne qualité à l’arrière et les fixations ISOFIX ont le bon goût d’être facilement accessibles. Enfin, les passagers arrières disposent de leurs propres aérateurs (mais sans réglage dédié) et de deux prises USB-C.

Avec un coffre de 380l, notre A3 est dans la moyenne de la catégorie. Elle propose un plancher à deux positions (en position basse sur notre photo) et sa forme cubique le rend plutôt exploitable.

Les finitions de l’habitacle sont impeccables, mais notre Audi aurait gagné à adopter des matériaux plus valorisants à certains endroits; c’est dommage, mais une fois le volant en main, vos yeux seront rivés sur la route et vous oublierez vite.

Une avaleuse de kilomètres…

C’est en effet au volant que s’apprécie surtout cette Audi A3, avec son moteur diesel de 2l de cylindrée développant une puissance de 150 ch et un couple de 360 Nm, lui permettant d’avoir du répondant en toutes circonstances.

Silencieux au ralenti et à vitesse stabilisée, le diesel se fait un peu plus entendre lors des phases d’accélération, particulièrement en mode sport, qui retarde le passage des rapports, souvent au delà des 4000 tr/m. En conduite coulée, la boite DSG7 à double embrayage passe les rapports très tôt, en dessous des 2000 tr/min afin de limiter au maximum les consommations; mais l’agrément reste très bon grâce au couple important.

Plus généralement, cette Audi A3 est civilisée, et le couple moteur/boîte fonctionne en harmonie et surtout en silence. Sur route nationale ou sur autoroute, la mécanique se fait très discrète, et ce sont surtout les bruits d’air qui se font entendre au delà 130 Km/h.

Au chapitre des performances, elle en offre toujours assez pour une utilisation quotidienne, avec un 0 à 100 km/h fait en 8,4s, et des reprises toujours énergiques grâce à son couple important.

Notre modèle disposait de la sélection des modes de conduite ainsi que de l’amortissement piloté DCC, qui permet au conducteur de choisir très finement le type de confort recherché, en agissant sur la dureté du volant, sur l’amortissement et sur les pédales. Il est par exemple possible de passer la boite de vitesse en mode sport, pour une réaction plus rapide, tout en gardant le reste de la voiture en mode confort.

Malgré la pluie qui a marqué notre semaine d’essai, la motricité de notre compacte a été difficile à mettre en défaut, y compris en mode sport. C’est une voiture qui rassure dans son comportement prévenant et ses aides actives à la conduite sont bien présentes le cas échéant.

Cette A3 Sportback est particulièrement à l’aise sur autoroute, disposant du régulateur adaptatif, elle offre une conduite apaisée permettant de profiter du système audio Bang & Olufsen et d’enchainer sereinement les kilomètres.

… particulièrement frugale

Quelque soit la configuration choisie, cette Audi A3 Sportback maintient ses rejets de Co² sous les 132g, ce qui lui permet de ne subir aucun malus en 2021, malgré ses bonnes performances.

En théorie, notre compacte ne consomme que 4,6l/100 km en cycle mixte WLTP; lors de notre semaine d’essai, nous avons parcouru un peu moins de 600 km, dont la moitié sur autoroute, avec une consommation moyenne de 5,5 l/100 km.

Sans surprise, c’est en ville – avec une moyenne très raisonnable de 6,8l – que l’Allemande est la plus gourmande, ce n’est de toute façon pas son terrain de jeu favoris, même si elle sait y rester civilisée. Notre record de consommation s’est fait sur une portion de 28 km de route nationale à 90 km/h, où notre Audi A3 est descendue à 4l/100 km.

Enfin, sur autoroute à 130 km/h, comptez sur une consommation autour des 6l/100 km, permettant de parcourir près de 800 km sur un seul plein du réservoir de 47l.

Son moteur diesel 2l de 150 ch permet à notre A3 des performances tout à fait honorables, tout en maintenant des consommations faibles avec un bon agrément de conduite.

Notre avis sur l’Audi A3 Sportback 35 TDI

Avec le moteur 35 TDI, l’Audi A3 Sportback est proposé à partir de 35 570 €, mais il faudra compter plus de 46 000 € pour repartir au volant de notre modèle d’essai en finition S-line avec options.

C’est le prix à payer pour accéder au premium, car c’est bien là ce que propose Audi à ses clients, avec une image de marque haut de gamme, établie depuis de nombreuses années. Si ce n’est pas ce que vous recherchez, il y a d’autres modèles au sein du groupe, comme la Seat Leon que nous avions essayé.

Hormis quelques mesquineries dans l’habitacle, cette Audi A3 Sportback 35 TDI est cohérente dans sa proposition, et distille une bonne prestation de conduite et une frugalité certaine, adossée à une image premium qui ne se dément pas.

Si le diesel n’est plus en odeur de sainteté en France en 2021, il lui reste encore quelques années “tranquilles” avant de se voir interdire l’accès à certains centres-villes, et surtout, il convient parfaitement à notre A3.

Audi propose souvent, pour les particuliers et les professionnels, des offres de leasing (LOA ou LLD) compétitives face à la concurrence, et c’est sans doute en 2021 la meilleure manière de rouler au volant d’une Audi A3, pour un tarif acceptable.

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error

 

 

 

Vincent

Sur Masculin, je vous parle de rhum, et parfois d'autres spiritueux que l'on déguste ensemble. Je vous parle aussi de voitures avec des essais réguliers !