5 days ago

Essai Honda Jazz Hybride : la beauté intérieure

Très discrète sur nos routes, la Honda Jazz se renouvelle et réserve quelques surprises. Derrière un look manquant clairement de personnalité se cache une voiture polyvalente, très à l’aise en ville mais capable d’offrir un réel dynamisme sur route, et qui brille par sa modularité et son habitabilité.

Cerise sur le gâteau, sa motorisation hybride la rend particulièrement économe. Une raison suffisante pour craquer ? Notre réponse dans cet essai de la Honda Jazz 1.5 i-MMD Exclusive.

Honda Jazz 1.5 i-MMD Exclusive

La Honda Jazz ne peut pas tout miser sur son physique…

La nouvelle Honda Jazz n’est pas une voiture moche… elle n’a pas un physique facile. Au premier coup d’oeil, on ne peut s’empêcher de penser que cette nouvelle génération paraît datée. Alors que de nombreux constructeurs dévoilent des modèles aux lignes affûtées, avec des carrosseries nervurées et des regards très marqués, cette Jazz 2021 mise sur un look plus consensuel. Plus fade, diront ses détracteurs.

De fait, la mouture précédente paraît presque “plus actuelle”. Et on sait que Honda est capable d’oser proposer des voitures atypiques, à l’image du SUV CR-V, de la sportive Civic Type R et surtout de la craquante électrique Honda E. Mais qu’à cela ne tienne : la Jazz e:HEV pourra compter sur ses qualités intrinsèques pour tenter de rivaliser avec la Renault Clio (qui ne brille pas non plus par son design excentrique), la Hyundai i20 ou la nouvelle Toyota Yaris.

Honda Jazz hybride, un vrai faux monospace

Visuellement, cette Honda Jazz tient presque du crossover voire du monospace compact. Loin d’être une insulte, ce qualificatif prendra tout son sens au moment d’évoquer l’habitabilité. Longue de 4,04m seulement, mais haute de 1,52m et large de 1,69m, on comprend que la petite Nippone est taillée pour la ville. Son grand empattement (environ 2,50m) renforce l’impression d’un véhicule bien campé sur ses roues, sans doute plus agréable à vivre qu’à regarder.

Et puis, il y a un point qui m’a clairement charmé, c’est la face avant de cette Jazz, avec ses phares ronds et cette signature lumineuse qui la rend très sympathique. Un détail, peut-être, mais un “petit truc” qui fait comprendre que cette Honda a plus d’un tour dans son sac.

Phares de la Honda Jazz hybride

…mais elle dispose de réels atouts

Il suffit d’ouvrir les portes pour s’apercevoir que cette Honda saura tirer son épingle du jeu. Car, justement, ses portières qui s’ouvrent presque à 90° témoignent d’une praticité incomparable.

Journée portes ouvertes pour la Honda Jazz

Une habitabilité et une modularité exemplaires

4 adultes peuvent confortablement prendre place à bord : à l’arrière, les passagers disposent d’un espace très appréciable pour la tête et les jambes, ce qui n’est pas si fréquent pour une voiture de cette catégorie.

Mais le gros point fort de la Jazz, le “facteur X Honda” en quelque sorte, ce sont les Magic Seats. En effet, l’assise de la banquette peut se rabattre à la verticale pour augmenter un peu plus le volume de chargement. Le coffre, dont le volume initial de 304 litres n’est déjà pas ridicule, grimpe ainsi à 1205 litres. De quoi faire de ce petit modèle un compagnon idéal pour vos futurs déménagements ! Un vélo enfant (on a testé) ou une planche de surf (ça, on n’a pas testé, mais Honda le dit) rentre sans peine à l’arrière dans cette configuration.

Magic Seats de la Honda Jazz Hybride
Coffre de la Honda Jazz Hybride
Honda Jazz - coffre avec sièges rabattus

Une planche de bord spectaculaire

A l’avant aussi, la nouvelle Honda Jazz fait de réels progrès. Si elle n’est pas aussi spectaculaire que celle de la Honda E, la planche de bord offre un effet panoramique saisissant. Rien ne dépasse et l’écran central de 9 pouces s’intègre parfaitement à l’ensemble. A l’heure du 100% tactile, Honda a fait le choix de conserver des boutons un peu partout : à défaut d’être esthétique là encore (surtout autour du levier de vitesse), l’ergonomie est bien pensée. Dommage que les plastiques soient globalement trop disgracieux…

Le conducteur a lui aussi droit à son instrumentation numérique sur un écran de 7 pouces. Il peut en outre profiter d’une longue liste d’équipements (et ce, dès le premier niveau de finition), allant du régulateur de vitesse adaptatif aux sièges chauffants, en passant par la caméra de recul ou la reconnaissance des panneaux.

Intérieur de la Honda Jazz Hybride
Ecran central de la Honda Jazz Hybride

Une sobriété salutaire

La motorisation est sans doute l’un des critères décisifs qui guidera l’achat d’une Honda Jazz. Uniquement proposée en hybride e:HEV, notre version d’essai abrite un moteur 4 cylindres 1.5 de 87 chevaux accompagné de 2 petits moteurs électriques, l’un servant uniquement à recharger la batterie lithium-ion. Au total, la Jazz peut compter sur une cavalerie équivalente à 109 chevaux, avec 252 Nm de couple à 6000 tr/min.

A l’usage, Honda explique que le fonctionnement de sa voiture se décompose en 3 phases :

  • au lancement (de 0 à 30 km/h environ), on roule en tout électrique, dans un silence apaisant ;
  • à l’accélération (de 30 à 50 km/h), on passe en mode hybride pur, l’électrique et le thermique fonctionnant de pair ;
  • au-delà, seul le moteur thermique est en action.

En pratique, on apprécie la fluidité de la technologie e:HEV, beaucoup plus agréable à l’oreille qu’une CVT classique (un reproche souvent adressé à Toyota par exemple)… et surtout la sobriété de l’ensemble : au terme de 300 kilomètres d’essai sur tout type de routes, la consommation n’aura même pas dépassé 4l/100km (contre 4,6l selon le cycle mixte WLTP).

Sur un petit essai d’éco-conduite en zone urbaine et péri-urbaine (Lyon et sa périphérie), les chiffres sont encore plus bluffants : après une trentaine de kilomètres, la consommation affichée n’excède pas 3l/100km.

Honda hybride e:HEV
Honda Jazz Hybride - consommation

En résumé, notre avis sur la Honda Jazz hybride e:HEV 2021

Après deux petits jours passés au volant de la Honda Jazz 1.5 i-MMD Exclusive, un constat s’impose : cette voiture invite à la conduite zen (les suspensions sont encore trop fermes pour apprécier un style plus dynamique, même si les progrès semblent évidents). Incroyablement pratique et très bien équipée, la compacte polyvalente fait bien vite oublier son physique ingrat, d’autant que son habitacle est très agréable à vivre au quotidien.

En fait, la Honda Jazz paie surtout son déficit d’image car, en termes de performances pures et de vie à bord, celle-ci fait parfaitement le job. En termes de positionnement tarifaire, elle est accessible à partir de 21 990 euros, et 28 189€ pour la version essayée, garantie Jazz 25000km/an 48 mois incluse. Des prix qui paraissent élevés mais qui se situent dans les mêmes eaux que la référence Toyota Yaris, et restent même inférieurs à la Clio hybride e-Tech.

Notre avis sur la Honda Jazz Hybride 2021

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !