Ferrari 296 GTB : place au V6 hybride !

Ferrari 296 GTB

A l’heure où les véhicules hybrides rechargeables sont de plus en plus prisés, la Ferrari 296 GTB suit le mouvement ! La nouvelle supercar italienne se dote d’un moteur V6 hybride de 830 chevaux et promet des performances de premier plan !

La première « vraie » hybride rechargeable de Ferrari

Mettons les choses au point tout de suite : la première supercar hybride rechargeable de Ferrari avait été présentée en 2019. Il s’agissait de la SF90 Stradale, un bijou directement inspiré de la F1 et d’ailleurs conçu à l’occasion des 90 ans de la Scuderia.

Mais la 296 GTB qui nous est dévoilée en ce début d’été 2021 n’est pas un simple hommage, puisque sa commercialisation est d’ores et déjà annoncée, avec un prix d’appel à 269 000 euros.

Un tout nouveau moteur V6

Avant de parler du look de ce bolide, intéressons-nous d’abord à sa motorisation, puisque c’est bien sa principale particularité. La Ferrari 296 GTB inaugure un tout nouveau bloc 3,0 bi-turbo ouvert à 120° (au lieu de 90° habituellement), placé en position centrale arrière.

Avec une puissance record de 221 chevaux/litre, ce « petit » moteur développe pas moins de 663 chevaux. Couplé à un moteur électrique, il permet à la belle Italienne d’atteindre la puissance globale de 830 chevaux (à 8000tr/min) pour un couple de 740 Nm à 6250tr/min.

Moteur V6 hybride de la Ferrari 296 GTB

Supersonique !

Notons que ce moteur n’entraîne que les roues arrière, mais qu’il le fait avec une facilité déconcertante puisque les 1470 kg de la bête passent de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes. Comptez même 7,3 secondes pour atteindre les 200 km/h, soit 1 seconde de moins que la McLaren Artura, seule autre supercar hybride rechargeable du marché à ce jour.

Si l’on reste chez le cheval cabré, ces performances sont encore plus décoiffantes que celles de la F8 Tributo, par exemple, celle-ci nécessitant 7,8 secondes pour vous faire décoller à 200 km/h ! Ajoutons que la vitesse de pointe est annoncée autour de 330 km/h.

Il faudra avoir le pied plus doux sur la pédale si vous voulez pouvoir parcourir les 25 kilomètres promis par Ferrari en mode tout électrique, grâce à la petite batterie de 7,45 kWh qui alimente le moteur électrique.

La 296 GTB, c’est aussi un look ravageur !

Si la motorisation et les performances de la Gran Turismo Berlinetta ont de quoi impressionner, difficile de rester insensible face à ses courbes. Ferrari reconnaît expressément dans son communiqué de presse une référence à la 250 LM de 1963 (notamment au niveau de la poupe), réussissant « le mariage parfait de la simplicité et de la fonctionnalité ».

Ce n’est d’ailleurs pas le seul clin d’oeil adressé à des modèles iconiques du cheval cabré puisque cette 296 GTB évoque aussi les Testarossa et F355 GTB à travers la partie centrale teintée de sa carrosserie. Séduisante à l’extérieur, cette berlinette l’est aussi à bord : l’habitacle épuré est construit autour de la nouvelle interface numérique découverte sur la SF90 Stradale.

Dès que l’on appuie sur le bouton Start Engine, tous les composants prennent progressivement vie et la 296 GTB révèle toute sa splendeur technologique en silence. Il faudra attendre d’appuyer sur le champignon pour entendre le V6 hybride chanter, selon les différents modes de conduite et la gestion du flux de l’énergie sélectionnée via l’eManettino (eDrive, Hybride, Performance ou Qualify, du plus économe au plus gourmand).

Habitacle de la Ferrari 296 GTB
Intérieur de la Ferrari 296 GTB

Si Ferrari n’a pas encore communiqué sur la consommation de son nouveau joujou (toujours en attente d’homologation), on connaît déjà les chiffres au moment de passer à la caisse. La nouvelle 296 GTB est accessible à partir de 269 000 euros et jusqu’à 302 000 € pour le pack Assetto Fiorano optimisé pour la piste. Cerise sur le gâteau, la motorisation hybride lui permet d’échapper au malus écologique de 30 000 euros. Une belle affaire, non ?

Ferrari 296 GTB pack Assetto Fiorano

Rédigé par Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !