Location longue durée et leasing : l’économie de l’usage en pleine explosion

De plus en plus d’automobilistes choisissent le leasing automobile pour financer l’utilisation temporaire ou l’acquisition d’un véhicule neuf ou d’occasion. Il leur suffit de souscrire un contrat de location de véhicule (LLD ou LOA) auprès d’une entreprise spécialisée et de payer à bonne échéance les mensualités associées.

Que faut-il savoir sur ce mode financement de voiture qui connait une ascension fulgurante auprès des acteurs concernés ?

Location longue durée d’un véhicule : de quoi s’agit-il ?

La location longue durée (LLD) a initialement été pensée pour les entreprises, notamment celles qui avaient un budget relativement restreint et qui ne pouvaient pas le consacrer à la constitution d’un parc automobile. La LLD a pour but de les soulager de l’effort financier colossal que représente l’acquisition au comptant d’une flotte de véhicules. En effet, il s’agit d’un luxe que seules les sociétés bien établies disposant d’un budget conséquent peuvent se permettre. De ce fait, la LLD concerne principalement les véhicules neufs utilisés par des entreprises.

Force est pourtant de constater aujourd’hui que des particuliers s’intéressent de plus en plus à ce type de contrat de location. Ces derniers peuvent profiter de tous les avantages inhérents à la propriété d’une voiture sur une période variant généralement de 12 mois à 72 mois. Car faut-il le rappeler, ils ne sont juridiquement pas propriétaires des automobiles concernées, même si certains documents du véhicule sont enregistrés à leur nom. C’est la structure qui a mis en location le véhicule qui reste le propriétaire durant toute la durée du contrat. Elle assume donc la plupart des responsabilités juridiques associées à ce statut.

De son côté, le locataire doit strictement respecter le paiement des mensualités au loueur. Lesdites mensualités prennent généralement en compte la valeur neuve, l’assurance, l’assistance, les frais d’entretien du véhicule et évidemment les frais inhérents à l’utilisation programmée de la voiture.

Étant que la voiture leur reviendra à la fin du contrat, toutes les entreprises loueuses optimisent leurs calculs en fonction de la valeur finale de revente, encore appelée valeur résiduelle. Notons également que les kilométrages maximums pour un contrat de LLD dépendent du modèle de voiture et de la structure de location. Si un locataire dépasse ce niveau de kilométrage, des frais de pénalités peuvent s’appliquer en fonction des modalités de la LLD. Le maximum proposé est généralement de 20 000 km par an.

Les avantages d’une location longue durée de véhicule

Professionnels et particuliers tirent respectivement leur épingle du jeu.

La location longue durée et les particuliers

La location longue durée permet à toute personne de mieux maîtriser son budget automobile. Grâce à un simple montant fixe de loyer à payer par mois, le locataire peut utiliser le véhicule sans se soucier des risques financiers liés à sa conduite, la prise en charge de ces risques étant déjà attribuée au loueur suivant certaines conditions du contrat. Toutefois, les sanctions liées à un non-respect du Code la route seront appliquées au locataire, étant donné que la carte grise est délivrée au nom de celui-ci.

Ce mode de financement est préférable à un crédit bancaire spécialisé, car vous pouvez réaliser en comparaison une économie moyenne d’environ 5% à 15%. De plus, un apport personnel préalable à la signature n’est pas obligatoire. Certains loueurs exigent cependant une caution à récupérer à la fin du contrat. Pour plus de flexibilité, vous pouvez choisir une location longue durée sans apport et bénéficier des avantages de la conduite d’un véhicule neuf, sans dépenser un gros montant pour initier le contrat. Dans cette optique, n’hésitez pas à consulter des sites spécialisés dans la LLD pour obtenir un devis de leasing pour une citadine, une petite compacte, une berline, un monospace, un cross-over, un 4×4 ou SUV.

Vous trouverez sans nul doute l’offre disposant du meilleur rapport bénéfices-coût. Toutes les grandes marques automobiles sont concernées : Citroën, Mazda, Mercedes, Dacia, Ford, Fiat, Honda, Opel, Peugeot, Renault, Seat, Skoda, Hyundai, Kia, Mini, Nissan, Smart, Suzuki, Toyota, Alfa Roméo, BMW ou encore Volkswagen.

Dans les villes avec des restrictions de circulation, le leasing LLD est particulièrement pratique. En effet, en vertu de la nouvelle législation en vigueur, les organismes de location sont tenus d’équiper leurs voitures avec des vignettes Crit’air, qu’on appelle encore « certificats qualité de l’air ». Avec la bonne vignette sur votre voiture neuve en leasing, vous pouvez librement vous rendre dans les villes à circulation restreinte, sans craindre de payer une amende. Tant qu’il respecte les termes du contrat, le locataire n’a également pas à se préoccuper de la reprise ou de la revente du véhicule. Quand la durée de la LLD s’achève, vous le restituez au loueur avec la possibilité de choisir une nouvelle voiture neuve.

Toutefois, il n’y a pas besoin de forcément attendre la fin de la LLD avant de changer de véhicule. Si vous en ressentez l’envie ou le besoin à n’importe quel moment, vous pouvez rompre le contrat en cours. Toutefois, des frais plus ou moins importants peuvent s’appliquer lorsque la rupture est fortuite et n’implique pas un changement conséquent de voiture. Enfin, en cas de panne, certains loueurs peuvent vous prêter une autre voiture en attendant la réparation de celle qui est défectueuse.

L’avantage majeur du dispositif LLD réside dans la possibilité de circuler au quotidien dans un véhicule neuf, et ainsi de bénéficier de tout le confort et toute la sécurité liés à ce type de voitures.

LLD locataire de véhicule

La location longue durée et les professionnels

Les entreprises bénéficient également de nombreux avantages grâce à la LLD. Elle optimise la gestion financière d’une flotte automobile professionnelle. Au niveau de la trésorerie, on peut intégrer les loyers dans les charges d’exploitation. Elles sont donc déductibles du compte fiscal. La TVA peut aussi être facilement récupérée en cas de LLD, surtout lorsqu’il s’agit de véhicules de société. En optant pour des modèles de véhicule à faible émission, on peut également réaliser de significatives économies en ce qui concerne la TVS (taxe sur les véhicules de sociétés).

La plupart des entreprises de location proposent la gestion externalisée du parc automobile, ce qui permet à la société locataire de se concentrer sur ses activités intrinsèques. Les loyers d’une LLD professionnelle n’affectent pas la capacité d’endettement de la société. Enfin, la possibilité de renouveler dès que nécessaire les voitures du parc renforce l’efficacité et la fonctionnalité de la flotte professionnelle.

Location longue durée de véhicule : quels documents fournir pour souscrire ?

Les pièces demandées varient selon le prestataire choisi et les spécificités de votre contrat. Toutefois, voici les documents à généralement regrouper pour une LLD quand on est un particulier :

  • une pièce d’identité valide du locataire ;
  • un relevé d’identité bancaire ;
  • un justificatif de domicile datant de moins de 6 mois (une attestation d’hébergement le cas échéant) ;
  • un justificatif du niveau d’endettement bancaire de l’intéressé (facultatif) ;
  • le dernier avis d’imposition ;
  • un justificatif d’activité (photocopie des trois dernières fiches de paie par exemple).

En tant que professionnel, vous êtes tenu de fournir :

  • le numéro de SIRET ;
  • un extrait Kbis de moins de 3 mois ;
  • le dernier bilan de l’entreprise ;
  • les coordonnées du gérant de la société ou de son expert-comptable ;
  • le numéro SIREN et la pièce d’identité du travailleur pour les professions libérales.
Documents de location voiture

Location longue durée de véhicule : à quoi faut-il faire attention quand on s’engage ?

Étant donné qu’il s’agit d’un secteur concurrentiel, il est judicieux, en tant que consommateur rationnel, de consulter plusieurs offres avant de vous décider. Les tarifs pratiqués varient d’un loueur à un autre et aucune économie d’argent n’est à négliger. Il faut surtout bien lire et comprendre les termes de votre contrat avant de le signer. Vérifiez soigneusement la pertinence de chaque garantie proposée. Vérifiez également que les clauses ne cachent pas certains frais annexes que vous devrez régler lors de l’usage de la voiture. Indirectement, ce sont vos mensualités qui augmenteraient.

On préfèrera naturellement les prestataires qui exigent un dépôt de garantie peu élevé. Dans la mesure du possible, vous devez pouvoir choisir à chaque fois le modèle de véhicule dont les caractéristiques (motorisation, couleur, accessoires, gamme, kilométrage) vous conviennent le mieux. Il est également avantageux que le kilométrage maximum soit révisable au moment opportun. Lisez les conditions d’assurance pour vous assurer qu’elles vous favorisent plus qu’elles ne vous pénalisent.

N’oubliez pas de correctement prendre soin du véhicule loué, car en fin de contrat, certains loueurs n’hésiteront pas à vous facturer d’éventuelles réparations non couvertes. Particulièrement en entreprise, chaque employé doit assurer un entretien adéquat du véhicule en leasing dont il a la charge. Les réparations pour plusieurs véhicules de la flotte peuvent rapidement engendrer des frais très élevés.

Location longue durée et location avec option d’achat : que savoir ?

La location avec option d’achat (LOA) et la location longue durée se ressemblent énormément dans la forme et présentent à peu près les mêmes avantages. La LOA est généralement réservée aux particuliers. L’entreprise de location demeure ici aussi le propriétaire du véhicule durant la durée du crédit-bail. Elle diffère de la LLD par la présence d’une option d’achat en fin de contrat. Le locataire n’est pas tenu d’acheter le véhicule à cette échéance, mais se voit notifier le prix de revente de la voiture au terme du contrat, afin de pouvoir l’acquérir s’il le souhaite.

Il pourra dépenser cette somme à la fin de la LOA s’il ne compte pas se séparer du véhicule. Notez qu’en choisissant la LOA, vous devrez verser un dépôt de garantie au début. Il est en effet rare de retrouver des contrats automobiles de LOA sans un apport personnel obligatoire de l’intéressé. Il représente généralement 15% du prix réel d’achat de la voiture. Au terme du contrat de LOA, ce montant est retourné au locataire si ce dernier ne souhaite pas activer l’option d’achat. Les mensualités d’une LOA sont généralement moins élevées que celles d’une LLD, car certains frais (principalement les frais d’entretien) sont souvent à la charge du locataire.

Qu’il s’agisse de la LLD ou de la LOA, le leasing automobile possède des atouts indéniables pour tout automobiliste. Pour autant, il importe de bien choisir son loueur et de bien maîtriser les termes du contrat avant de se lancer, afin d’éviter d’éventuelles déconvenues.