Nouvelle Opel Astra (2021) : l’éclair change d’ère

Un vent de renouveau souffle chez Opel depuis quelques mois. Après le Mokka, c’est au tour de l’Astra nouvelle génération de faire son arrivée chez le constructeur allemand. Avant une version électrique prévue en 2023, elle accueille déjà sa première motorisation hybride.

1991-2021, 30 ans de succès pour l’Opel Astra

Appelée à remplacer la Kadett, commercialisée depuis 60 ans, l’Opel Astra est arrivée sur le marché en 1991. Autant dire que le défi qui l’attendait s’annonçait relevé. Pourtant, 30 ans et environ 15 millions d’exemplaires plus tard, force est de constater que la petite Allemande s’en est remarquablement sortie.

Digne héritière de la Kadett

Aussi appelée Opel Astra F (pour succéder à la Kadett E), elle se décline en divers modèles de carrosserie, du cabriolet au break, en passant par la 3 ou 5 portes. Robuste et bien finie, « à l’allemande » serait-on tenté de dire, l’Astra première du nom bénéficie par ailleurs d’un équipement à la pointe de la technologie, avec l’airbag, l’ABS, les jantes alliage ou encore le verrouillage centralisé. Il lui faut bien ça pour lutter contre la Golf 3 ou, en France, la Renault 19 (puis la Peugeot 306 à partir de 1993).

Fidèle à leur aînée, les deuxième (1998-2004) et troisième (2004-2009) générations permettent à l’Astra de s’enraciner durablement dans nos contrées, en dépit d’une image pas très glamour. C’est sans doute ce qui pousse les concepteurs Opel à dégainer l’Astra Twin-Top, un cabriolet 4 places censé concurrencer les Volkswagen Eos, Ford Focus C+C et… Peugeot 306 (encore et toujours !).

Opel Astra F (1991)
Opel Astra F (1991)
Opel Astra G (1998)
Opel Astra G (1998)
Opel Astra H (2004)
Opel Astra H (2004)

Dans les pas de l’Insignia

A partir de 2009, l’Opel Astra J opère une petite montée en gamme, dans la foulée de l’Insignia lancée quelques mois auparavant et fraîchement auréolée du titre de Voiture européenne de l’année. Sans être originale, elle offre un design moderne et globalement très réussi… même si certaines finitions laissent à désirer à l’intérieur. Sa remplaçante, lancée en 2015, se contente d’apporter de légères évolutions alors qu’Opel traverse une période trouble, marquée par le rachat par PSA.

Aujourd’hui, alors que certains doutaient de l’avenir même de la marque, Opel dévoile une sixième Astra plus que prometteuse.

Opel Astra J (2009)
Opel Astra J (2009)
Opel Astra K (2019)
Opel Astra K (2019)

Gros plan sur l’Opel Astra de sixième génération

Le renouvellement de la Corsa en 2020 nous faisaient craindre une lente agonie pour la marque allemande, se présentant comme une simple copie teutonne de ses cousines Peugeot 208 et DS 3 Crossback. Mais il y a quelques mois, le nouveau Mokka semblaient annoncer un retour de mèche. Nouveau design, nouvelle hype : non, Opel n’allait pas mourir ! Impression confirmée au fil des mois avec le prototype Manta et les premières images de l’Astra 6…

Aujourd’hui, après 18 mois chaotiques pour les constructeurs automobiles (et les autres), l’IAA de Munich est l’occasion de reprendre ses vieilles habitudes et de dévoiler bon nombre de nouveautés au public. Outre le Dacia Jogger et les nouveaux constructeurs chinois comme WEY et ORA, l’une des stars de ce salon bavarois aurait pu être la nouvelle Opel Astra. Mais le constructeur a décidé de la présenter dans son fief de Rüsselsheim, où elle sera également produite.

Aussi belle dehors que dedans

Les différences avec la génération précédente sautent aux yeux et l’on retrouve le nouveau visage Opel, le Vizor. Très réussi d’un point de vue esthétique, ce bandeau noir sur la calandre permet d’intégrer les phares adaptatifs (avec leur design très marqué), la caméra avant ainsi que le logo de la marque, le célèbre Blitz.

Avec 4,374 m de long et 1,86 m de largeur, c’est un bébé d’un beau gabarit qui s’offre à nous, mais c’est surtout sa carrosserie bicolore qui attire l’oeil (dans un jaune légèrement moins éclatant que la fameuse Manta GSe ElektroMOD).

A l’intérieur aussi, l’Astra fait un bond dans le temps : l’instrumentation analogique disparaît au profit du Pure Panel, un combiné d’instrument entièrement numérique associé à un écran tactile de 10 pouces. Les matériaux employés et les finitions promettent d’être (enfin !) à la hauteur, alors que le volume de coffre laisse un peu à désirer, avec 367 litres seulement (environ 70 de moins que la DS 4 !).

Le plein de nouveautés sous le capot

Cette Astra nouvelle mouture ne se contente pas d’un lifting esthétique, on l’a compris. L’heure est au grand chambardement sous le capot, les blocs General Motors étant bien sûr remplacés par leur équivalent de chez PSA (enfin, Stellantis). Le 3 cylindres essence PureTech se déclinera ainsi en 2 variantes de 110 et 130 chevaux (BVM6 et EAT8) et un moteur diesel fera office de dernier des Mohicans, le 1.5 BlueHDi de 130 chevaux.

Pour autant, l’avenir de l’Opel Astra passera bien par l’électrification. D’abord avec deux motorisations hybrides rechargeables 1.6 turbo de 180 et 225 chevaux (comme sur la nouvelle 308) offrant une autonomie de 60km en mode tout électrique. Puis, à partir de 2023 vraisemblablement, avec une Astra-E 100% électrique, si l’on se fie aux propos du tout nouveau patron de la marque, Uwe Hochgeschurtz.

Les commandes de la nouvelle compacte Allemande devraient ouvrir à l’automne 2021 pour des premières livraisons espérées au printemps 2022 (en France). Le prix de départ, lui, est fixé à 22 645€ outre-Rhin.

Publié le
Catégorisé en Le garage

Rédigé par Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !