Automobile : le marché du neuf face à l’occasion en 2021

La pandémie mondiale et la crise sanitaire qui en a découlé n’ont pas épargné le marché de l’automobile. En France, celui-ci reste morose. L’activité est ralentie et peine à retrouver son rythme d’antan. De nombreuses raisons peuvent expliquer cette situation.

Achat de véhicule neuf en 2021 : pourquoi se tourner vers un mandataire auto ?

Face à la crise sanitaire et économique que nous traversons depuis de nombreux mois maintenant, les ménages cherchent à réaliser des économies dans leurs achats. Le secteur automobile n’échappe pas à cette règle. Ainsi, l’achat d’un véhicule auprès d’un mandataire pratiquant un déstockage de voitures neuves est une idée intéressante et avantageuse. Cela permet au propriétaire du véhicule de réduire considérablement le budget automobile et d’acheter une voiture de qualité qui correspond à ses besoins.

Si vous décidez de vous tourner vers un mandataire auto, vous n’aurez aucun mal à trouver de bonnes affaires parmi les nombreuses promotions qu’il proposera. Depuis toujours, les mandataires automobiles ont pour but de proposer des véhicules fiables au meilleur prix. Pour cela, ils mettent à la disposition des futurs acquéreurs des offres avantageuses leur permettant de bénéficier d’une remise allant jusqu’à 37% sur le prix des voitures.

Ces promotions sur les véhicules neufs tout au long de l’année sont réalisables grâce à leur capacité d’achat et de négociation de lots de véhicules neufs et invendus auprès des constructeurs.

Des véhicules neufs de tous types et de toutes marques disponibles toute l’année

La disponibilité figure aussi parmi les plus grands avantages d’acheter une voiture auprès d’un mandataire auto. Généralement, les voitures mises en vente sont soit disponibles en stock soit en disponibilité très rapide. Cela vous évite ainsi d’attendre des semaines auprès d’un concessionnaire. Auprès d’un mandataire, vous pourrez trouver le véhicule qu’il vous faut à prix discount. En effet, de nombreux types et marques de voitures sont proposés : Volkswagen, Peugeot, Citroën, Hyundai, Fiat, Nissan, Renault, etc.

Diverses solutions de financement possibles

Il est possible d’avoir recours à diverses solutions de financement pour l’achat d’une voiture auprès d’un mandataire, notamment le crédit et le leasing. Notons que deux types de leasing sont envisageables. La location avec option d’achat ou LOA vous offre la possibilité d’utiliser un véhicule en payant des mensualités fixes déterminées au préalable jusqu’à la levée de l’option. À l’issue de la période de location, vous pouvez acquérir le véhicule sans apport si vous le souhaitez. Ici, il est essentiel de savoir que vous devez continuer de payer les loyers, même en cas de destruction ou de vol de la voiture.

La location longue durée ou LLD est quant à elle une formule permettant de louer un véhicule pendant une durée fixée par le contrat. Celle-ci peut aller de 12 à 60 mois. Le montant du loyer à payer dépend de nombreux paramètres dont la valeur à neuf de la voiture, la marque, le modèle, la durée du contrat, le nombre de kilomètres ainsi que le kilométrage à ne pas dépasser. Celui-ci est à hauteur de 15 000 km pour les véhicules essence et de 25 000 km pour les modèles diesel.

La LLD est une option intéressante si vous avez tendance à changer régulièrement de voiture. En effet, vous pouvez décider de louer un autre modèle ou d’acheter un autre véhicule à la fin du contrat. Par ailleurs, il est à noter que l’achat d’un véhicule en LLD n’est pas possible en fin de contrat.

Les ventes de voitures neuves ont augmenté en mars 2021

En comparaison avec l’année dernière, les immatriculations de véhicules neufs ont augmenté de 191,7% au mois de mars 2021. En effet, 182 765 immatriculations de voitures neuves ont été enregistrées contre 62 668 immatriculations seulement pour l’année dernière. Au total, 441 792 immatriculations de voitures neuves ont été enregistrées durant le premier trimestre de cette année, ce qui constitue une hausse de 21,1% par rapport à l’année précédente.

Les marques automobiles qui ont connu une belle progression en 2021

De nombreuses marques ont connu des croissances de vente considérables. On note entre autres Suzuki, Jeep, Land Rover, Opel et Seat. Peugeot reste en tête de liste en détenant 19,3% de part de marché. Guillaume Couzy, le responsable de Stellantis pour la France, se félicite des résultats atteints qui sont près des objectifs fixés en termes de volume et de part de marché. Il estime aussi que le marché BtoB résiste à la crise, contrairement au marché des particuliers qui est très morose. Le responsable de Stellantis affirme néanmoins que Peugeot est toujours affectée par la pénurie de semi-constructeurs, notamment avec les modèles 208, 309 et 2008.

La marque Renault a quant à elle du mal à décoller face à la crise. Elle ne détient que 15,3% de part de marché alors qu’elle en avait 18,4% en mars 2020. Le nombre de ses immatriculations n’a augmenté que de 0,6%. En revanche, Citroën dépasse à nouveau le cap des 10% de pénétration. Sur le premier trimestre 2021, la marque automobile a connu une hausse de 14,3%. Ce sont Jeep, Suzuki, Dacia et Smart qui ont connu les hausses les plus impressionnantes avec respectivement plus de 169,5%, 98,5%, 85% et 72%. À la fin du mois de mars, certaines marques automobiles sont tout de même restées en retrait. C’est par exemple le cas de Mitsubishi, de Jaguar, de Porsche et de Lexus.

Une hausse qui est tout de même fragile

Cependant, le cabinet C-ways indique qu’il s’agit d’un rebond technique et fragile pour le marché de l’automobile neuve. En effet, cette hausse est tout de même faible, en comparaison avec le score de 225 818 unités du mois de mars 2019 et celui de 2018 (231 110 unités). De plus, les annonces gouvernementales liées aux périodes de reconfinement telles que les déplacements limités et la fermeture des écoles n’ont pas favorisé le commerce de voitures.

Les ventes de voitures d’occasion ont également augmenté cette année

Selon l’Argus, les ventes de voitures d’occasion ont augmenté de 17,9 % cette année. Cet intérêt des automobilistes à se tourner vers le marché automobile d’occasion est causé par l’impossibilité de se rendre auprès des concessionnaires pour les essais de véhicules neufs et les craintes concernant le plan économique. Au mois de mars 2021, 527 526 voitures d’occasion ont été vendues. Ainsi, le marché de l’occasion dépasse de loin le marché du neuf. L’écart est de 3,5 véhicules d’occasion pour une voiture neuve. Le Renault Captur, la Peugeot 208 II, la Peugeot 2008 II, la Renault Clio V et le Dacia Duster 2 ont été les modèles les plus prisés en début d’année.

Cependant, l’avenir des voitures d’occasion, surtout des anciens modèles, est tout de même incertain en raison des nouvelles lois et réglementations. L’adoption de la loi climat et résilience porte sur la lutte contre le dérèglement climatique et le renforcement de la résilience face à ses effets. Pour tendre vers une société plus respectueuse de l’environnement, celle-ci prévoit différentes mesures réglementaires, dont l’élargissement des ZFE-m qui se traduit par le renforcement des interdictions de circulation en ville.

Instaurées par la Loi d’Orientation des Mobilités ou LOM, les ZFE-m ou Zones à Faibles Émissions mobilité sont des territoires interdits aux véhicules les plus polluants. Déjà instaurées dans l’agglomération parisienne, l’agglomération de Grenoble et celle de Lyon, les ZFE-m vont maintenant s’étendre jusqu’à 44 agglomérations françaises. D’ailleurs, le projet Climat-Résilience va rendre obligatoire la mise en place d’une ZFE-m dans toutes les agglomérations du territoire métropolitain de plus de 150 000 habitants, selon l’article 27.

Ce sont les collectivités concernées qui détermineront les plages horaires et le périmètre liés à la circulation dans les ZFE-m. Pour pouvoir y pénétrer, les véhicules doivent disposer d’une vignette Crit’Air (Certificat Qualité de l’Air). À coller sur le pare-brise, cette vignette sécurisée classe en ordre croissant les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes avec une pastille colorée. En tout, on note 6 classes de certificat selon les émissions polluantes des véhicules : Crit’air, Crit’Air 1, Crit’Air 2, Crit’Air 3, Crit’Air 4 et Crit’Air 5. La vignette Crit’Air est valable tout au long de la vie de la voiture. Étant donné qu’il s’agit d’une vignette écologique, les véhicules les plus polluants n’y ont pas droit.

Notons que le déplacement dans une ZFE-m et le stationnement dans une zone sans pastille Crit’Air est passible d’une amende de 68 euros et de 135 euros pour les bus, les autocars et les poids lourds. Considéré comme une infraction, cet acte peut entraîner l’immobilisation de la voiture et sa mise en fourrière. Pour éviter ce genre de souci, il convient de commander sa vignette Crit’Air au plus vite sur le site du Ministère de l’Environnement. Il vous suffit de vous munir de votre carte grise. Le certificat qualité de l’air coûte actuellement 3,67 euros pour un envoi en France.

Malgré la légère hausse constatée en mars 2021, les ventes de voitures neuves et d’occasion ont reculé durant le mois de juillet. Les immatriculations de véhicules neufs ont atteint le chiffre relativement bas de 115 721 unités, tandis que celles des voitures d’occasion ont diminué de -17%. L’avenir de l’économie mondiale est encore incertain. Le secteur automobile n’échappera pas à cette incertitude.