Essai Mitsubishi Eclipse Cross PHEV : un SUV hybride pour décrocher la Lune

Essai Mitsubishi Eclipse Cross PHEV

Deux ans après une première découverte de l’Eclipse Cross sur les routes de Norvège, c’est sur un terrain moins hostile, dans la région lyonnaise, que nous prenons le volant du SUV Mitsubishi.

Outre le passage de la glace au bitume, la principale nouveauté se situe sous le capot puisque c’est l’essai de l’hybride rechargeable qui est au menu. S’il n’a pas la popularité de ses rivaux, l’Eclipse Cross PHEV n’aurait-il pas quelques atouts à faire valoir ?

Un style qui détonne sur le segment des SUV

On ne vous apprendra rien en vous disant que, depuis quelques années, les SUV se sont multipliés au détriment des berlines. Malheureusement, les constructeurs avaient semblé perdre leur créativité au passage, avec de nombreux modèles très ressemblants. Dans cette jungle de faux jumeaux, certains parvenaient tout de même à se distinguer, à l’image du Toyota CH-R et d’un autre modèle japonais : le Mitsubishi Eclipse Cross.

Avec ses 4m55 de long, 1m81 de large et 1m68 de haut, ce beau bébé sait se faire remarquer, puisque ce gabarit le place dans les mêmes eaux qu’un Mazda CX-5, un BMW X3 ou un DS 7 Crossback). Mais puisque la taille ne fait pas tout, le petit frère de l’Outlander peut aussi compter sur des lignes audacieuses, surtout son regard agressif avec sa calandre en nid d’abeille.

Légèrement redessiné sur cette version hybride rechargeable, l’arrière du véhicule se veut plus sage, mais ses angles prononcés lui confèrent un certain atypisme. Et comme notre version d’essai arbore fièrement une carrosserie rouge et des jantes alliage bi-ton de 18 pouces, on en viendrait presque à penser que l’Eclipse Cross PHEV est un SUV sportif !

Un vrai 4×4 à l’aise partout

Puisque le ramage ne se rapporte pas nécessairement au plumage, il est temps de prendre le volant de la bête. Après être tombé sous son charme au premier regard, il convient de voir si cet Eclipse Cross tient vraiment ses promesses…

Un intérieur boutonneux

L’habitacle du SUV est contrasté à plus d’un titre. Sans chichi ni excentricité, il pourrait paraître fade, voire daté. Heureusement, dans cette version Instyle, il se pare d’une sellerie blanche du plus bel effet. Les sièges, chauffants (même à l’arrière) et réglables électriquement, sont particulièrement confortables et rendent la vie à bord très agréables, au même titre que le toit ouvrant panoramique.

A l’inverse, à l’heure du tout tactile, l’omniprésence des boutons est déroutante dans un premier temps. Il y en a partout : sur la console centrale pour régler la clim ou forcer la recharge de la batterie (on y reviendra), sur les portières, sur le volant… et même derrière ! Et pourtant, on finit par s’y habituer et cela reste fonctionnel. Une vraie voiture japonaise « à l’ancienne » ! Au rayon modernité, on pourra quand même citer le bel écran tactile, la compatibilité Android Auto / Apple CarPlay, la climatisation bi-zone et les nombreuses aides à la conduite (régulateur de vitesse adaptatif, caméras 360°, alerte de franchissement de ligne…).

Enfin, si l’espace à bord est tout à fait acceptable (en dépit d’un pavillon un peu bas à l’arrière), l’Eclipse Cross souffre d’un défaut regrettable : le volume de son coffre. Avec seulement 328 litres dans sa configuration 5 places standard, il se place au même niveau qu’une Audi A1 ou une Dacia Sandero 3.

Intérieur du Mitsubishi Eclipse Cross PHEV
Coffre du Mitsubishi Eclipse Cross PHEV

Près de 50 kilomètres sans une goutte d’essence

Maintenant que l’on a évoqué son gros point noir, il serait juste de parler du gros atout de ce SUV : sa motorisation hybride rechargeable. Le moteur thermique 2.4 MIVEC essence de 98 chevaux est couplé à une batterie lithium-ion de 13,8 kWh pour une puissance totale cumulée de 188 chevaux. Pas de quoi en faire un foudre de guerre (la Vmax n’excède mas 160km/h), mais une association qui permet à l’Eclipse Cross de parcourir près de 50 km en mode tout électrique (46 km au maximum dans le cadre de notre essai).

En d’autres termes, il est possible de faire un trajet domicile-travail mêlant trajet urbain et voies rapides (Lyon-Vienne par exemple) sur la journée sans consommer la moindre goutte d’essence… à condition de pouvoir recharger son véhicule sur son lieu professionnel ou chez soi bien sûr ! Il faut alors se brancher 6 heures sur une prise domestique pour refaire le plein. On peut aussi forcer la recharge de la batterie électrique en roulant, mais cela fera grimper la consommation en carburant : voici donc un usage à réserver si vous avez besoin à tout prix de rouler en mode zéro émission, dans une ZFE par exemple.

La conso, parlons-en justement. Après plus de 600 kilomètres alternant conduite en ville, sur autoroute et en montagne, celle-ci avoisine les 8l/100km. Mais dans le cadre de courts trajets quotidiens (pas plus de 50km), nous n’avons jamais dépassé les 1,3l/100km… et avons donc pu recharger la batterie électrique à 100% avant de reprendre le route.

Une agilité surprenante

Avec sa batterie électrique et malgré son gabarit imposant, l’Eclipse Cross est un SUV très à l’aise en ville. Mais qu’en est-il lorsqu’on le fait sortir de sa zone de confort ? Son accélération n’est pas très franche et son poids de 1,9 tonne se fait parfois sentir. Toutefois, ce gros bébé sait aussi faire preuve d’une agilité surprenante, notamment sur les lacets (légèrement) enneigés du col de la Colombière.

Les plusieurs modes de conduite proposés ont aussi permis de vérifier que « Mitsu » savait toujours faire des véhicules à l’aise sur tous les terrains : l’Eclipse Cross n’est pas un franchisseur mais un vrai 4×4, avec 4 roues motrices, capable d’affronter la boue et les congères !

En résumé, notre avis sur le Mitsubishi Eclipse Cross PHEV

Il fait peu parler de lui et ne bénéficie pas de la notoriété de bon nombre de ses camarades ; pourtant, le Mitsubishi Eclipse Cross gagne clairement à être connu, notamment dans cette version hybride rechargeable.

Confortable, agréable à vivre (tant pour le conducteur que les passagers), agile, original, polyvalent : il dispose d’une longue liste d’atouts, à commencer par sa motorisation hybride rechargeable, parfaite pour ceux qui font de nombreux courts trajets. Dommage que son coffre le pénalise face à sa concurrence, car pour le reste, notre SUV japonais n’a pas à rougir face à des modèles comme le Ford Kuga PHEV.

Proposé à partir de 39 990€ (et 48 404,80€ pour notre version d’essai Instyle), avec une batterie garantie 8 ans, l’Eclipse Cross PHEV a toute sa légitimité sur le marché et prouve que Mitsubishi a encore son mot à dire eu Europe.

notre avis sur le Mitsubishi Eclipse Cross PHEV
Essai Mitsubishi Eclipse Cross hybride PHEV

Rédigé par Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !