E85 : quelles voitures acheter pour rouler au bioéthanol sans contrainte ?

Jaguar E-Pace P200 Hybride Flexfuel

Si les véhicules hybrides et électriques gagnent du terrain, les voitures roulant au bioéthanol séduisent également de plus en plus de conducteurs français. Et pour cause, ce carburant possède de nombreux avantages dont son prix moyen au litre, inférieur à celui des autres carburants. S’il est désormais possible d’installer un boîtier homologué sur de nombreux modèles, vers quels constructeurs se tourner pour acheter une voiture compatible de série à l’E85 ? On fait le point.

Avec un litre coûtant actuellement autour de 0,79 euro, le bioéthanol est de loin le carburant le moins cher à la pompe. Faire le choix de l’E85 au moment de remplir le réservoir permet de réaliser des économies non négligeables. Et pour cause, ce superéthanol est en moyenne proposé à un tarif moitié moins cher que le diesel et l’essence.

Ce ne sont pas là les seuls arguments de ce biocarburant, considéré comme une énergie renouvelable. D’origine végétale, ce carburant fabriqué à partir de la fermentation des sucres contenus dans la betterave ou certains céréales est ensuite incorporé en proportion variable dans les essences vendues en station. De quoi émettre moins de gaz à effet de serre par rapport aux carburants fossiles.

De plus en plus d’automobilistes français font le choix de l’E85

Ces dernières années, de plus en plus d’automobilistes font donc le choix de rouler au bioéthanol. Même si cette décision implique une hausse de la consommation de carburant – l’E85 étant moins calorique -, les consommateurs s’y retrouvent toujours en caisse. L’engouement est d’ailleurs tel que selon la Collective du bioéthanol, près de 2 000 à 3 000 véhicules mensuels sont équipés d’un boîtier homologué. La liste des stations délivrant de l’E85 s’agrandit d’ailleurs, bien qu’elles ne soient qu’environ 2 700 en ce début d’année 2022.

Si certains automobilistes se tournent vers la pose d’un boîtier E85, d’autres cherchent à opter pour un véhicule conçu de série pour rouler au bioéthanol. En France, seuls quelques constructeurs automobiles ont tenté l’aventure, à commencer par Ford et sa Kuga Flexifuel, sortie en 2019. Aux côtés de l’entreprise détenue par General Motors, on retrouve désormais le constructeur Jaguar-Land Rover.

Ford et sa gamme Flexifuel pour rouler au bioéthanol

Le constructeur Ford propose plusieurs modèles pouvant rouler de série à l’E85. Les voici :

Le Kuga Flexifuel, un SUV hybride

Kuga Flexifuel

Le Kuga Flexifuel actuel de Ford fait suite au premier modèle proposé par le constructeur en 2019. Il s’agit ici de la troisième génération qui associe à l’E85 une motorisation hybride de 190 ch (ou hybride rechargeable).

Prix de vente : à partir de 37 300 €.

La Fiesta 1.0 FlexiFuel 95 ch

Ford Fiesta Flexifuel

Récemment restylée, la Fiesta 1.0 FlexiFuel se base sur un moteur 3 cylindres 1.0 EcoBoost Flexifuel de 95 ch, lui permettant de rouler également au superéthanol-E85.

Prix de vente à partir de 18 490 €.

La Puma 1.0 Flexifuel 125 ch

Le Puma 1.0 FlexiFuel

La Puma 1.0 Flexifuel se base sur le même type de moteur que la nouvelle Fiesta 1.0 FlexiFuel, cette fois-ci en 125 ch. De quoi alléger le passage en caisse à la station essence en modulant le carburant.

Prix de vente à partir de 23 300 €.

La Focus 1.0 FlexiFuel 125 ch

Focus 1.0 FlexiFuel 125 ch de Ford

La Focus 1.0 FlexiFuel de Ford est une berline compacte équipée aussi d’un moteur trois cylindres en ligne de 125 ch, permettant également de faire le choix d’une consommation de carburant mixte. L’avantage de ce véhicule Ford est qu’il est à « hybridation légère », une technologie « améliorant les performances, les émissions et la consommation », comme le détaille le constructeur dans la vidéo ci-dessous :

Prix de vente à partir de 27 600 €.

Le Transit Connect 1.0 FlexiFuel 100

Le Transit Connect 1.0 FlexiFuel 100

Destiné aux professionnels, le Ford Transit Connect 1.0 FlexiFuel 100 est une fourgonnette polyvalente pouvant également rouler au superéthanol E85.

Prix de vente à partir de 18 410 € HT.

Land Rover et sa nouvelle gamme hybride Flexfuel

Land Rover propose désormais des SUV compacts compatibles au superéthanol E85. Ces véhicules sont équipés d’une technologie permettant au conducteur d’utiliser librement le bioéthanol ou autre essence (SP95, SP98 ou SP95-E10).

La gamme hybride flexfuel de Land Rover

La Range Rover Evoque Hybride Flexfuel est commercialisée à partir de 45 850 euros. La Discovery Sport Hybride Flexfuel est pour sa part proposée dès 45 860 euros.

Le Jaguar E-Pace P200 Hybride Flexfuel

Le Jaguar E-Pace P200 Hybride Flexfuel

Il s’agit ici d’une Jaguar hybride rechargeable comprenant un moteur permettant de rouler au superéthanol E85 ou bien avec tout autre carburant de type essence. A noter que ce modèle est aussi équipé de la technologie hybride MHEV pour réduire la consommation de carburant en stockant l’énergie perdue lors des freinages, de manière à la réinjecter par la suite.

Un modèle accessible dès 44 200 euros.

Autre solution pour rouler au superéthanol : le boîtier de conversion E85

Si vous possédez déjà une voiture et ne souhaitez pas en changer, il est donc possible de rouler à l’E85 en équipant votre véhicule d’un boîtier de conversion. Depuis le 1er avril 2021, bien plus de modèles peuvent opter pour cette solution légale. Désormais, les voitures de plus de 15 CV et celles dotées d’un filtre à particules y ont également droit. Cette pose doit être réalisée par un installateur résidant sur le sol français et le boîtier pour rouler au bioéthanol doit être homologué.

En contrepartie, les règles sont plus strictes pour les fabricants de ce type de kit de conversion, qui doivent désormais couvrir les éventuels dégâts possibles de ce biocarburant sur l’ensemble des pièces susceptibles d’être à son contact. Car la conversion au bioéthanol, dont le pouvoir corrosif est important, n’est pas sans danger pour le moteur. Faire équiper sa voiture d’un boîtier de conversion à l’E85 entraîne d’ailleurs la modification de la carte grise. Une modification qui peut à son tour entraîner l’arrêt de la garantie du véhicule.

Autre éventuel frein à l’achat et la pause d’un boîtier homologué, le coût variable en fonction du type de moteur : en moyenne 800 euros. Ce qui pousse certains automobilistes de se contenter d’une simple reprogrammation de la cartographie moteur pour l’adapter à E85. Une modification qui demeure toutefois illégale.

12 commentaires

  1. Il vaut mieux privilégier le bioethanol que l’électrique qui de toute façon deviendra un jour aussi cher que l’essence aujourd’hui sans compter qu’il faut aussi prévoir de changer la batterie de votre électrique tout les 10 à 15 ans pour un coût moyen de 6 à 8000€, bref je ne voit pas où est la bonne affaire pour notre portefeuille au final, de la belle foutaise l’électrique !! Acheter un véhicule essence au pire que vous retransformer avec un boîtier bioethanol pour un coût environ de 1000€ chez un vrai pro pas un bricoleur du dimanche qui vous pendra 300€ .

    1. Un très bon ami a deux de ces collègues qui roulent en Tesla 3, quand ils font le plein a Total énergie ( Courbevoie/ la défense) c’est 80€ en charge rapide..
      Quand on voit l’autonomie de ces véhicules… On a du soucis à se faire, sans parler du prix d’achat de ces m….!

  2. Bravo pour l’article ! D’ailleurs sur quoi intervient sur le boîtier ? Remplace ton l’ensemble des durites ? Quelle modification apporte t on au niveau mécanique proprement dit pour « sécuriser » l’usage ? Remplace t on les injecteurs ? Est ce que le boîtier additionnel ne serait en fait pas vide et ne servirait simplement qu’à avancer légèrement l’allumage pour consolider le démarrage ? Est ce que le risque serait que cela fonctionne sans ?

    1. Rouler à l éthanol. Demande pas grand chose à faire, s il on veut vraiment fiabiliser son véhicule et encore ça dépend de la génération (pompe a essence + bougie) et prévoir un éventuel nettoyage du réservoir + filtre à essence à remplacer 2 a 3 fois la première année . Ne pas oublier que les vidanges d huile seront à multiplier par 2. Et ça ils le disent pas les gros filou. Je connais beaucoup de personnes qui font un plein sur deux avec 50 % d’éthanol. Et ça fonctionne très bien tant qu’il ne fait pas froid.

  3. Il n’est pas nécessaire de poser un boîtier,vous pouvez aussi reprogrammer c’est moins coûteux et tout aussi efficace je roule en Mégane 1.2 tce de 2014 depuis plus d’un an

  4. attention, tout les moteurs puretech et php ne peuvent recevoir le boîtier ethanol, et ne pas les reprogrammer.
    casse moteur dans le temps.
    informations provenant de chez psa/pci hier au tel.
    normalement tout les installateurs le savent.
    donc perso j oubli pour ma c4 cactus de 2019.

  5. seul les moteurs puretech et php ne sont pas compatible avec les boîtiers.
    ne mettre d ethanol dans ces modèles,
    ainsi que les modèles à injection directe.
    j ai essayer avec ma c4 2019, j ai mis 40 litre de 95 et 17 litres d ethanol,
    j ai parcouru environ 30 km.
    résultat, direction Citroën pour la vidange du réservoir et nettoyage divers, coût 376 euros.

Réagir à cet article