Renault Austral : le SUV qui change tout !

Renault est de retour ! Après des années passées à restyler des modèles pas franchement glamours, la marque au losange connaît un renouveau spectaculaire. Portée par la hype de la Renault 5 (attendue d’ici 2024), et après avoir lancé une Megane eTech électrique très séduisante, elle dévoile aujourd’hui le Renault Austral, son nouveau SUV, remplaçant annoncé du tristoune Kadjar. Un modèle qui semble témoigner des progrès réalisés par le constructeur français… à tous les niveaux.

L’Austral marque le renouveau de Renault

Nouveau nom, nouveau logo, nouveau moteur, nouveau SUV, nouveau cap. Si le Renault Austral est annoncé comme le successeur du Kadjar, il n’a absolument rien à voir avec son aîné. Et tant mieux, serait-on tenté de dire ! Car ce dernier se distinguait avant tout par… sa banalité.

Austral, un nom qui invite au voyage

Un seul élément nous aide à comprendre que Renault veut tourner une page : le Kadjar s’apprête à tirer sa révérence et son successeur aura un patronyme tout neuf. Si le choix s’est finalement porté sur Austral, c’est parce qu’il s’agit d’un nom facile à prononcer dans toutes les langues. Mais pas seulement.

Dérivé du latin « australis », il est aussi une invitation au voyage. Sylvia Dos Santos, responsable de la stratégie des appellations chez Renault, en parle comme une évocation des « couleurs et de la chaleur de l’hémisphère Sud« . Et d’ajouter que « sa phonétique est harmonieuse, équilibrée et internationale« . Sans doute plus que le Kadjar…

Nouveau Renault Austral

Renault part à la reconquête du segment C

Celui qui s’inscrit dans le cadre du plan Renaulution initié par Luca de Meo fait suite à deux modèles qui rencontrent déjà un succès certain : la Mégane E-Tech (pour lequel la marque affiche de très grandes ambitions) et l’Arkana. Conçu sur la nouvelle plateforme CMF-CD, il doit permettre au constructeur de reconquérir le segment C, celui qui présente le plus gros potentiel de ventes en Europe (avec 43% de parts de marché en 2021, et 25% rien que pour les C-SUV).

Pour jouer dans la cour des grands, le Renault Austral pourra notamment compter sur son gabarit. Long de 4m51, il dépasse le Nissan Qashqai de 9 centimètres et la référence Peugeot 3008 de 6 cm. Avec 1m62 de haut et un empattement de 2m67 (comme la marque au lion), il se veut à la fois robuste et élancé, sportif et élégant. Et globalement, son look est une façon d’afficher les progrès réalisés par la marque depuis quelques mois…

La maîtrise des lignes

Oubliés les modèles trop fades du constructeur sur le marché des SUV. Si les Captur et Kadjar ont su trouver leur public (surtout pour le premier), leur design n’a jamais rien eu d’affriolant. Avec l’Austral, Renault veut enfin proposer une voiture qui suscite des émotions.

Attention, hein, le nouveau venu n’est pas complètement exotique, mais il ne manque pas de caractère. La marque parle de « sensual tech » pour évoquer cet Austral. Agneta Dahlgren-Hermine, responsable du design chez Renault, illustre cela par la face avant très affirmée, avec sa signature lumineuse distinctive, sa calandre à damiers et son capot sculpté.

A l’arrière aussi, les feux se rejoignent autour du logo central et participent à cette impression de modernité retrouvée. Quant au profil du véhicule, il ne fait que renforcer cette « sportivité athlétique« , avec ses plis marqués qui plongent vers les roues avant, tandis que le jonc chromé qui entoure les vitres à l’arrière aide à souligner l’habitabilité de l’Austral.

Révolution intérieure

Déjà agréable à regarder à l’extérieur, le nouveau SUV Renault annonce une vraie révolution à l’intérieur. Là aussi, les premiers progrès ont été vus sur la récente Mégane électrique. Mais avec l’Austral, la marque au losange semble (enfin !) être en phase avec son époque.

La planche de bord, conçue avec de légères strates superposées, tout en horizontalité, donne une belle impression d’espace (et avec de très belles finitions). Mais ce qui attire surtout l’oeil, c’est surtout l’écran central flottant OpenR de 12 pouces. Animé par les Google Automotive Services, il promet une navigation fluide et intuitive, aussi bien au doigt qu’à la voix. Et grâce aux mises à jour FOTA, la voiture devrait bénéficier automatiquement des dernières versions des différentes applications et logiciels.

Le conducteur aussi à droit à son écran de 12 pouces derrière le volant, ainsi qu’à un nouvel affichage tête haute de 9,3 pouces, directement incrusté sur le pare-brise (une première chez Renault).

Haute, large et pleine de rangements (35l au total dans l’habitacle), la console centrale permet d’offrir deux places bien distinctes à l’avant. Les passagers sont donc choyés, même si à l’arrière, on aurait aimé un peu plus d’espace aux jambes. Heureusement, la banquette 2/3 – 1/3, coulissante sur 16 cm, offre tout de même une certaine modularité et l’assise sous plafond de 90 cm est généreuse. Quant au coffre, il affiche un beau volume de 575 litres, dans les mêmes eaux qu’un Hyundai Tucson.

L’Austral Esprit Alpine au sommet de la gamme

Notons que la gamme Austral devrait être couronnée par une version baptisée Esprit Alpine, qui se distingue (uniquement) par un look plus sportif, aussi bien dehors que dedans.

Ainsi, la carrosserie arborera une teinte spécifique gris satiné matifiée (et pas complètement mat). Un badge « Alpine » sera présent sur les flancs, tandis que la calandre se parera de damiers noirs Ice Black.

A l’intérieur, où l’alcantara sera omniprésent (peut-être trop ?), une broderie Alpine sera située dans les appuie-tête, tandis que l’on retrouvera des inserts bleus à divers endroits, ainsi que des liserés tricolores bleu-blanc-rouge sur les sièges et le volant, pour rappeler les origines françaises de la marque (même si la voiture est fabriquée en Espagne, à Palencia).

Renault Austral Esprit Alpine

Une toute nouvelle motorisation hybride sous le capot

Avec ce nouvel Austral, la révolution ne s’arrêtera pas au design du véhicule. Celui-ci fera le plein de technologie à bord et sous le capot. Outre les services Google, le conducteur pourra compter sur plus de 30 aides à la conduite avancées, parmi lesquelles une aide au centrage dans la voie, un régulateur adaptatif contextuel, des feux LED Matrix Vision (en option) ou encore un freinage automatique en marche arrière (pour éviter les collisions avec un cycliste ou un poteau pendant vos créneaux par exemple !).

Près de quinze ans après la Laguna GT, le SUV Renault héritera aussi de la technologie 4Control, avec les 4 roues directrices (jusqu’à 5°) qui permettent de gagner en précision et en stabilité. Et à défaut de transmission intégrale, un mode Extended Grip offrira une motricité renforcée sur terrains glissants (neige et sable notamment).

Enfin, la dernière grosse nouveauté du Renault Austral se situe évidemment sous le capot. Ce modèle poursuit la stratégie d’électrification de la gamme (et de disparition du diesel), avec trois motorisations distinctes :

  • le Mild Hybrid 12V de 140 ou 160 chevaux, déjà vu sur l’Arkana ;
  • le nouveau Mild Hybrid Advanced 48V, un bloc 1.2l 3 cylindres turbocompressé de 130 chevaux, qui associe une batterie lithium-ion et un alterno-démarreur pour réduire la consommation au démarrage et à l’accélération (5,3/100km et 123g de CO2/km, en attente d’homologation) ;
  • le nouveau moteur FHEV E-Tech de 160 ou 200 chevaux, qui combine le 3 cylindres thermique à 2 petits moteurs électrique et devrait permettre une consommation en baisse de 40% en ville (pour des chiffres moyens annoncés à 4,6l/100km et 105 grammes de CO2/km).

Si une version 100% électrique n’est pas à l’ordre du jour, un Austral PHEV (hybride rechargeable) pourrait éventuellement voir le jour. On attendra déjà de voir l’accueil réservé par le public au moment de la sortie de ce SUV si prometteur, au dernier trimestre 2022.

SUV Renault Austral

Pour aller plus loin :

Les meilleurs SUV à l’essai sur Masculin.com

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.