Essai Citroën C5 X Hybride rechargeable 225 : vaisseau amiral

Citroën est de retour ! C’est en substance le message adressé par le constructeur au marché, avec deux nouveaux produits en quelques mois : la compacte C4 et cette nouvelle routière C5 X que nous avons eu l’occasion d’essayer.

Après la version thermique Puretech de 180 ch, c’est au tour du haut de gamme Hybride rechargeable de 225 ch de passer entre nos mains, toujours sur les routes sinueuses de Catalogne. Que vaut cette variante par rapport au 100% thermique et au reste du marché ? Réponse dans cet essai détaillé.

Designed in France

En 18 mois, Citroën a réussi à faire ce que peu de constructeurs généralistes peuvent se targuer d’avoir accompli : harmoniser totalement sa gamme de véhicules particuliers, sous la houlette de Pierre Leclercq, directeur du style Citroën depuis 2018, en proposant une face avant et une signature lumineuse très proche sur l’ensemble de ses modèles, par le jeu de restylages et de nouveautés.

Dernière arrivée dans la famille Citroën, cette C5 X, conçue en France mais produite en Chine, ne déroge pas à la règle et affiche une face avant caractéristique, avec ses phares avant en forme de chevrons.

Le constructeur a cherché à proposer un compromis sur sa routière, afin d’attirer des clients de tous les milieux. Le C5 X offre donc une garde au sol plus élevée pour les amateurs de SUV, un look de break de chasse pour proposer un vrai coffre et un vrai habitable de berline spacieux pour les longs trajets.

La synthèse de tous ces besoins donne un modèle atypique et clivant comme seul Citroën sait le proposer ; certains crieront au génie, d’autres n’aimeront pas le design, mais force est de constater que le constructeur Français s’astreint à proposer une voiture qui n’est pas consensuelle, comme les XM ou DS en leur temps, avec le succès qu’on leur a connu.

Tout en douceur

A l’intérieur, et comme nous l’avions remarqué sur notre essai précédent, c’est plus traditionnel, avec une touche Citroën. La sellerie Hype Adamantium en option à 600€ propose un design bi(tri !)-ton accueillant, en mêlant cuir au tissu, avec des surpiqûres en forme de chevron, développées spécialement pour la C5 X.

L’assise est vraiment confortable grâce aux sièges électriques Advanced Confort et leurs mousses spécifiques, ces derniers embarquant à l’avant l’option chauffant, ventilé et massage. On peut seulement regretter l’accès un peu compliqué via l’écran pour le réglage du massage.

Équipé d’une finition Shine Pack qui coiffe la gamme, il ne manquait pas d’équipement à notre modèle d’essai. Le tableau de bord se pare de décorations et d’inserts clairs, reprenant également le symbole du chevron, cher à Citroën.

Ici encore, si les matériaux ne sont pas luxueux, la finition respire la qualité, et les assemblages sont bons. Les zones de contact – contre-porte ou tableau de bord – ont été travaillées pour proposer un toucher doux. On peut juste regretter cette habitude des constructeurs de proposer du piano black autour de l’écran d’infodivertissement ou sur la console centrale, salissant et sensible aux rayures.

L’habitacle est d’ailleurs pensé autour de son grand écran central de 12”, proposant le nouvel infodivertissement du groupe, compatible Android Auto et Apple CarPlay sans fil. Ce dernier est nettement plus réactif que le précédent et remet Citroën dans la course. Il est secondé par un petit compteur numérique qui affiche l’essentiel des informations de conduite. Le conducteur peut aussi compter sur un affichage tête haute équivalent à 21 pouces, qui va reprendre les informations de vitesse, de navigation ou encore d’aides à la conduite.

Les rangements de la console centrale sont nombreux et plutôt bien disposés ; les passagers disposent de 2 ports USB-C à l’avant et autant à l’arrière. Une fois installés, les passagers disposent d’une banquette reprenant le design des sièges avant et surtout, ont beaucoup de place. L’espace aux jambes est excellent, et grâce à son style arrière typique Citroën, les grands passagers profitent d’une garde au toit importante.

Le toit ouvrant, optionnel, va comme un gant à la C5 X et apporte le surplus de luminosité attendu sur ce genre de berline.

Le coffre quant à lui souffre d’une capacité un peu plus faible en hybride rechargeable, principalement occasionnée par la perte du double fond, occupé par la batterie. Il conserve néanmoins sa praticité avec une ouverture large et des proportions permettant de pleinement profiter de ses 485 litres. Dans notre version Shine Pack, le lourd hayon est électrique avec un accès bras chargés qu’on vous recommande chaudement.

Silence et volupté

Une fois installé à son volant, les premières impressions laissées par la version 100% thermiques se confirment. On apprécie l’évolution en tout électrique, rendant nos incursions en agglomération plus douces et agréables, tant pour les passagers de la voiture que les riverains.

Sous le capot, c’est un Puretech 180 ch qui prend place, assisté d’un moteur électrique présent au niveau de la boîte automatique EAT8, le tout servi par une batterie de 12,8 kWh. L’ensemble propose une puissance cumulée de 225 ch et 360 Nm de couple sur le train avant.

GPS programmé, nous partons pour notre parcours d’un peu moins de 120 km, composé majoritairement de routes secondraires sinueuses, avec quelques passages en ville et sur les autoroutes espagnoles.

Le mode confort sélectionné nous permet de profiter de la chaîne de traction hybride qui, selon la charge de la batterie, les besoins de puissance et la distance restante à parcourir, va décider de l’énergie à utiliser en priorité. Ce mode active également les dimensions pilotées qui viennent renforcer les suspensions à butées hydrauliques, déjà présentes sur les autres versions de cette Citroën C5 X.

Quelque soit le type de route rencontré, même les petits chemins en sous bois empruntés pour aller faire les photos, nous n’avons pas réussi à mettre en défaut l’amortissement de notre berline. Le confort est toujours au rendez-vous, et la conjugaison des sièges et de la suspension fait vraiment merveille, c’est une vraie Citroën !

Un petit passage en mode sport nous a permis de constater que malgré l’embonpoint de plus de 300 kg par rapport au Puretech 180, le comportement routier reste exemplaire et la suspension pilotée accompagne nos évolutions viriles sur les routes de campagne. Si on peut la mener vite et fort, la C5 X n’est pas une sportive. La sonorité quelconque du moteur, associée à la lenteur et aux hésitations de la boîte, finissent de vous rappeler à l’ordre le cas échéant. On en attendait de toute façon pas plus, et le contrat est tout de même rempli tant il est agréable de conduire cette C5 X, qui relance bien grâce au couple de l’électrique, mais sait aussi se faire totalement oublier sur autoroute, avec l’assistant de conduite autonome de niveau 2 qui s’occupe de votre vitesse, des distances de sécurité et de votre maintien dans la voie.

L’insonorisation très efficace grâce aux vitrages acoustiques feuilletés à l’avant et à l’arrière permet de profiter du système hifi à 8 hauts parleurs installé en option sur notre Shine Pack.

Consommations

Il est toujours très compliqué de parler de consommations d’hybrides rechargeables, surtout sur des essais « rapides » comme ce fut le cas ici. Il nous a par exemple été impossible de vérifier l’autonomie promise de 55 km en tout électrique.

Notre parcours dans l’arrière pays Barcelonais comptais 120Km, programmé dans le GPS de la voiture. Cette dernière en mode hybride ou confort a donc distillé au fur et à mesure des kilomètres l’énergie électrique, et nous sommes arrivés à destination avec 0% restant. Malgré une partie du parcours menée tambour battant sur des routes sinueuses, nous avons consommé 3,8 L/100Km sur l’ensemble du parcours. 

Plus impressionnant encore, nous avons réalisé plus de 70km en 100% électrique, bien plus que les 55km annoncés, en profitant des phases de descente et de freinage pour régénérer la batterie et poursuivre l’expérience sans émissions.

Enfin, sur l’autoroute espagnole, stabilisé à 120km, il faut compter un peu moins de 7l/100km, de quoi rouler un peu plus de 550 Km avant de devoir ravitailler son réservoir de 40l.

Les consommations de la C5 X Hybride rechargeable 225 sont rassurantes pour les utilisateurs professionnels, habitués au diesel et ses avantages fiscaux depuis des années. Avec cette version, même au-delà de la centaine que kilomètres quotidiens, la consommation reste tout à fait acceptable et permet d’envisager de long trajets.

Notre avis sur la C5 X Hybride rechargeable 225 

A l’image de son homologue 100% thermique que nous avons essayé juste avant, cette C5 X propose une expérience aboutie et typiquement Citroën. Les équipes de la marque ont su tirer le meilleur de la banque d’organes du groupe, en rajoutant par dessus leur savoir-faire et un soupçon de nostalgie Citroën.

Douce, confortable, bien motorisée et enfin équipée avec les standards du moment, cette Citroën atypique a des arguments à faire valoir sur un marché un peu éclaté et qui ne demande qu’à repartir, à l’heure où les consommations deviennent plus que jamais un enjeu primordial.

Comme toutes les hybrides rechargeables, elle s’adresse soit aux entreprises et flottes, contraintes par une TVS exponentielle sur les moteurs thermiques, soit aux particuliers qui en auront l’usage, c’est à dire être tout d’abord en mesure de la recharger, et rouler moins de 50km/jour en moyenne pour profiter de la douceur de l’électrique.

Si ce n’est pas votre cas, difficile de compenser le surcoût à l’achat de 7 000 euros par rapport à la version Puretech 180 ; la C5 X hybride rechargeable 225 s’affichant à partir de 44 950 euros en version Feel, et il faudra débourser 49 550 euros pour notre modèle d’essai en Shine Pack qui coiffe la gamme.

Rendez-vous dans quelques mois pour les premières livraison en France, nous sommes très curieux de voir l’accueil qui lui sera réservé par les clients !

Publié le
Catégories : Le garage

Rédigé par Vincent

Sur Masculin, je vous parle de rhum, et parfois d'autres spiritueux que l'on déguste ensemble. Je vous parle aussi de voitures avec des essais réguliers !

Réagir à cet article