Essai Suzuki S-Cross : un SUV à l’ancienne ?

Si la Swift contribue grandement au succès de Suzuki chez nous aujourd’hui, le constructeur japonais peut aussi compter sur ses SUV. Le Jimny et le Vitara, bien sûr, mais aussi le S-Cross, fraîchement renouvelé et qui passe progressivement à l’hybride.

Quels sont les atouts de ce modèle pour parvenir à se faire une place sur ce segment si concurrentiel ? On vous livre quelques éléments de réponse, avec l’essai du Suzuki S-Cross 1.4 Boosterjet Hybrid Style Allgrip.

Ceci n’est pas (qu’)un SUV

Les constructeurs japonais ont la réputation de proposer des modèles très fiables, mais au design atypique. Des véhicules qui ne paraissent pas dans l’air du temps, mais qui s’avèrent pourtant très agréables à utiliser au quotidien. Parmi les modèles récemment essayés sur Masculin, on pense par exemple à l’Eclipse Cross PHEV de Mitsubishi ou à la Honda Jazz. Chez Suzuki, ce constat nous renvoie immanquablement à l’Ignis, dont le physique discutable (un jugement totalement subjectif) est largement compensé par l’agrément et la polyvalence.

Essai Suzuki S-Cross hybrid 48V

La patte japonaise

Des faux-airs de Peugeot 3008 (notamment à l’avant). Des lignes qui rappellent aussi l’Eclipse Cross. Pas de doute, le nouveau Suzuki S-Cross est un SUV atypique. D’un côté, il semble reprendre le design de divers concurrents, d’un autre, il s’en démarque totalement.

Conçu sur la même plateforme que la mouture précédente, ce S-Cross 2022 affiche une longueur de 4m30 pour 1m78 de largeur et 1m59 de hauteur. Un gabarit qui le situe à mi-chemin entre un SUV urbain et un modèle compact.

En termes de style, cette nouvelle génération adopte une calandre noire plus massive, coiffée par un jonc chromé qui s’étend jusqu’aux feux LED. Plus horizontal et légèrement nervuré, le capot participe à cette impression de robustesse, au même titre que les arches de roues très anguleuses et noires. Enfin, c’est à l’arrière que le nouveau S-Cross se montre moins consensuel, avec ses feux LED en relief reliés par un bandeau noir laqué englobant le logo Suzuki.

Grand petit S-Cross

A l’intérieur aussi, on retrouve cette patte typiquement japonaise : une planche de bord très sculptée, beaucoup de boutons, des compteurs à aiguilles derrière le volant et des plastiques austères… Pas très glamour sur le papier, mais ergonomique et efficace. A l’heure où les constructeurs ne jurent que par le tout digital et tactile, Suzuki mise sur d’autres atouts, moins tape-à-l’oeil, mais tout aussi appréciables.

Ainsi, les rangements sont nombreux et le toit ouvrant panoramique permet de baigner l’habitacle de lumière. A l’arrière, les passagers disposent d’une place suffisante aux jambes pour un « petit » SUV, alors que le volume du coffre, compris entre 430 et 1230 litres, place le S-Cross parmi les bons élèves. Pour paraphraser ce qui se dit en interne chez le constructeur, on peut dire que le nouveau Suzuki offre l’habitabilité d’un Peugeot 3008 avec le gabarit d’un 2008.

Suzuki S-Cross places arrière
Suzuki S-Cross coffre

Enfin, pour ce qui est des équipements, on reste dans la même veine : un écran central (de 9 pouces « seulement ») compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, une climatisation bi-zone, un système de démarrage sans clé, une banquette arrière rabattable 60/40, des sièges avant chauffants ainsi qu’une caméra 360° bien pratique.

Notons que l’on retrouve aussi les aides à la conduite traditionnelles (alerte de changement de trajectoire / alerte de franchissement de ligne, assistance au freinage d’urgence, allumage automatique des feux, régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop & Go), même si celles-ci ont parfois tendance à être trop intrusives.

Un vrai 4×4, c’est rare

S’il y a un point sur lequel se distingue ce nouveau S-Cross, c’est sur sa transmission. Plutôt qu’un énième SUV, on a ici affaire à un vrai 4×4, un véhicule polyvalent aussi à l’aise en ville qu’en dehors des sentiers battus.

La transmission intégrale et les modes de conduite réglables de cette version AllGrip (Auto, Sport et surtout Snow) le rendent particulièrement agile sur terrain glissant. A défaut d’avoir pu trouver de la neige sur notre route en ce printemps, nous nous sommes aventurés sur des sols caillouteux que les SUV contemporains classiques n’apprécient guère. Mais avec ce S-Cross, on avance en terrain connu, sans le moindre dérapage ou crissement de pneu. Le couple également réparti sur les deux essieux et le différentiel bloqué permettent d’évoluer sereinement… et efficacement.

Suzuki S-Cross 4x4

Bien sûr, on ne dit pas que ce Suzuki est le meilleur franchisseur du marché ; mais si on le compare à certains de ses concurrents actuels, on peut parier qu’il s’en sortira nettement mieux qu’un Peugeot 2008 ou qu’un Renault Captur…

Sous le capot, on retrouve le bloc 1.4 BoosterJet de 129 chevaux avec micro-hybridation 48V. Pas un foudre de guerre (0-100km/h en presque 10 secondes), mais suffisant pour faire vivre les quelque 1300 kilos de la bête avec une consommation limitée à 5,9l/100 km selon la norme WLTP (et entre 6,5 et 7l au terme de notre essai sur tous types de routes).

En résumé, notre avis sur le nouveau Suzuki S-Cross

Certains pourront le trouver basique. On pourrait répondre en qualifiant ce S-Cross de modèle pragmatique. Clairement, le nouveau SUV Suzuki n’a pas été conçu pour vous en mettre plein les yeux, mais il saura vous accompagner sans ciller au quotidien. A mi-chemin entre les modèles urbains (Peugeot 2008, Renault Captur) et les SUV compacts (Peugeot 3008, Hyundai Tucson)

Doté d’un châssis précis, d’une transmission intégrale, d’une habitabilité et d’un confort appréciables, le nouveau S-Cross souffre d’un design intérieur vieillot et d’un équipement pas forcément à la pointe de la technologie. Mais avec son prix d’appel fixé à 27 090 € (et 32 690€ pour cette version 1.4 Boosterjet Hybrid Style Allgrip), il se pose comme une alternative tout à fait crédible aux modèles précédemment cités qui dominent le marché, à un « vrai » 4×4 comme le Jeep Renegade ou à son nouveau rival direct, la Toyota Yaris Cross. Mais cette proposition Suzuki ne prendra peut-être tout son sens que dans quelques mois, avec l’arrivée annoncée de la version hybride rechargeable, au second semestre 2022.

Avis Suzuki S-Cross hybride

Rédigé par Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Réagir à cet article