Essai VW Tiguan 1.4 eHybrid 245ch R-Line : consensuel et efficace

Best-seller de la marque, le Tiguan fut pourtant l’un des derniers à adopter une motorisation hybride. Depuis début 2021, c’est désormais chose faite, avec la motorisation 1.4 eHybrid 245ch, déjà aperçue sur d’autres modèles du groupe. Mais est-ce suffisant pour affronter un segment de plus en plus concurrentiel ?

Evoluer sans révolutionner

Essai VW Tiguan 1.4 eHybrid

Au premier coup d’oeil difficile de reconnaitre le Tiguan restylé de son prédécesseurs. Volkswagen étant passé maitre dans l’art de ne pas bouleverser l’ordre établit, les évolutions se font donc discrètes. Les connaisseurs pourront toutefois se fier aux optiques de phares pour les différencier.

Le Tiguan gagne ainsi une signature lumineuse plus identifiable avec en prime une cinématique d’accueil et des clignotants à défilement. Les finitions les plus hautes peuvent quant à elle recevoir des phares IQ.Light à LED auto-adaptatifs. De quoi illuminer la nuit sans éblouir les automobilistes croisés.

Pour le reste, le Tiguan reste fidèle à la philosophie VW avec une ligne assez consensuelle. Point d’arrêtes saillantes, ni de décrochés audacieux ici, mais plutôt un côté carré rassurant. Notre exemplaire arbore une finition R-Line. Pare-chocs plus agressifs, bas de caisse couleur carrosserie agrémenté de subtiles touches de chrome ça et là.

Essai VW Tiguan 1.4 eHybrid

De quoi affirmer davantage son look et lui donner un petit côté sportif bienvenu, surtout avec ces jantes Misano de 20 pouces fort seyantes pour remplir ces imposants passages de roues. Une option à 545€ qui impose en prime la sélection de l’amortissement piloté à 1030€. Corollaire néanmoins indispensable à la préservation de vos cervicales au quotidien, la suspension du Tiguan étant de base plutôt ferme.

Sobriété se conjugue avec praticité

Essai VW Tiguan 1.4 eHybrid

A l’intérieur, même ambiance, les habitués de la marque seront en terrain connu. Le classicisme règne avec une finition tirée à quatre épingles. C’est là l’une des forces de Volkswagen, confirmée sur le Tiguan.

Reste une ambiance assez sombre accentuée par la présence des sièges en cuir noir (pour lesquels un peu plus de moelleux serait bienvenu). Heureusement, l’immense toit vitré (ouvrant sur la partie avant) apporte une luminosité appréciable et accentue le sentiment d’espace. La position plus haute que la moyenne n’y est sans doute pas étrangère également.

A l’usage, le Tiguan se montre donc un SUV accueillant, avec une belle largeur aux coudes de 1m50. Une valeur légèrement au-dessus de la moyenne. Un sentiment d’espace donc tant à l’avant qu’aux places arrières où deux adultes peuvent s’installer confortablement. L’emplacement central est plus étroit et pénalisé par l’imposant tunnel de transmission. A l’inverse, la présence d’une climatisation tri-zones constitue un plus appréciable.

Autre aspect pratique au quotidien, les sièges arrières coulissants. Ils permettent de gagner un peu de place dans le coffre sans avoir besoin de les rabattre. Les batteries étant intégrées sous son plancher, le coffre voit son volume amputé (de 615 à 476 litres).

L’hybride, seul Salut pour échapper au malus !

Les présentations étant faites, il est temps de prendre la route. L’installation ne pose guère de difficulté. Remercions la position haute et les sièges larges. Sans doute un peu trop d’ailleurs pour les petits gabarits, lesquels apprécieraient davantage de maintien latéral. Une pression sur le bouton Start et le virtual cockpit s’illumine.

Essai VW Tiguan 1.4 eHybrid

Entièrement personnalisable, ce dernier s’adapte aux envies du conducteur. Affichage des traditionnels tachygraphes, cartographie en plein écran ou un mixte des deux, à vous de choisir. Une personnalisation également présente sur l’écran centrale de 9,2 pouces avec en bonus un système de widgets.

Car Play coupe le fil et fonctionne désormais en WiFi

Il ne reste qu’à positionner le levier de vitesse sur Drive pour mettre en mouvement le Tiguan. Par défaut, le SUV VW démarre en mode électrique et est en mesure d’effectuer environ 45 kms sur un parcours mêlant ville et péri-urbain (avec des conditions météos printanières plutôt favorables lors de notre essai, malgré tout, difficile de tomber sous les 25 kWh / 100 km de moyenne). Au-delà, le moteur thermique prend le relai. Un appui sur le bouton E-Mode situé à droite du levier de vitesse permet de passer en mode hybride.

Essai VW Tiguan 1.4 eHybrid

Un emplacement pas des plus pratique, le levier de vitesse assez massif ayant tendance à masquer le bouton. Il en est de même pour celui dédié au mode GTE qui permet quant à lui de profiter de la puissance cumulée des deux moteurs, soit 245 ch. Le couple de 400 Nm assure un certain dynamisme avec un 0 à 100 abattu en un peu plus de 7s. Reste que dans cette situation, les vociférations du 1l4 TSI de 150 ch se font vite trop présentes et incitent à la retenue. De quoi vous inciter à lever bien et par la même contenir la consommation qui peut vite flirter avec les 8l/100 une fois la batterie de 10,4 KWh épuisée. Mieux vaut donc ne pas oublier de le brancher dès que possible afin de retomber sur une consommation moyenne plus raisonnable. A noter la possibilité de recharger en roulant et/ou bloquer la charge de la batterie pour un usage ultérieur.

Essai VW Tiguan 1.4 eHybrid

Notre avis sur le Tiguan eHyrbid 245ch

En intégrant une motorisation hybride à son Tiguan, Volkswagen suit la tendance imposée par les pouvoirs publics. De quoi rendre le SUV familial de la marque de Wolfsburg plus attractif pour ceux dont l’usage se conjugue avec petits trajets. Le moteur électrique de 116 ch se révèle alors suffisant pour mouvoir en douceur et en silence, les 1800 Kg du Tiguan eHybrid tout en offrant une consommation de carburant proche de zéro. Du moins durant une quarantaine de kilomètres.

Essai VW Tiguan 1.4 eHybrid

Parmi les autres atouts de ce SUV VW, une habitabilité plutôt généreuse pour le segment avec un coffre, certes amputé mais néanmoins toujours mieux loti que la moyenne. La finition est quant à elle fidèle à la réputation de la marque et sans fausse note. A l’inverse, la définition des caméras 360° apparait aujourd’hui insuffisante pour un véhicule dont le tarif débute à partir de 35000€ (44000€ en motorisation hybride – 55000€ pour le modèle essayé avec ses nombreuses options). Mais le Tiguan étant sorti en 2016, restylé mi-2020, difficile de rivaliser sur ce genre de petits détails avec ses concurrents plus récents en attendant la nouvelle génération de Tiguan prévue en 2023.

Le tactile envahit l’habitacle mais sans trahir l’ergonomie à l’usage

D’aucuns pourraient d’ailleurs lui reprocher ses lignes très consensuelles même si la finition R-Line apporte une touche de sportivité bienvenue. Mais le classicisme est un parti pris, cher à certains fidèle de la marque. Et parfois, ne pas chercher à bousculer les codes ni réinventer la roue, a aussi du bon.

Essai VW Tiguan 1.4 eHybrid

Rédigé par Julien

Mettre en lumière les dernières nouveautés High-Tech et automobiles, tel est mon quotidien sur Masculin.

Réagir à cet article