Essai BMW X3 : une valeur sure parmi les SUV premium

Best-seller de la marque, le BMW X3 s’écoule désormais à parts égales entre diesel et motorisation hybride rechargeable. Pour coller à l’air du temps, c’est donc naturellement sur le X3 xDrive 30e que s’est jeté notre dévolu pour cet essai du SUV premium bavarois fraîchement restylé.

Le jeu des sept différences

Essai BMW X3 2022

Dévoilé en fin d’année dernière (2021), ce « facelift » de mi-carrière de cette troisième génération de X3 (G01) se veut discret. A l’instar de ses homologues germaniques, BM veille à ne pas brusquer sa clientèle et surtout ne pas faire vieillir trop vite sa précédente génération afin de ne pas chambouler le marché de l’occasion. Difficile donc de reconnaitre ce « nouveau » X3 au premier coup d’oeil.

Les connaisseurs remarqueront toutefois quelques différences. La plus visible provient sans doute des feux arrière « Full Led ». Désormais plus effilés et avec effet 3D (ou en « relief » si vous préférez). La face avant évolue également mais de façon plus subtile. La calandre se fait un peu plus agressive, à l’inverse des phares qui eux s’affinent. Eux aussi à Led de série, il est possible d’opter pour des phares laser (1050€) à la portée impressionnante. De quoi éclairer la nuit comme en plein jour (ou presque).

Essai BMW X3 2022

Les boucliers reçoivent eux aussi de petites retouches afin de s’harmoniser avec le reste de la gamme. Notre modèle profite quant à lui d’une finition M Sport (6000€) et affiche donc un look plus rageur.

Un sentiment renforcé par les jantes 20 pouces (1600€), le pack « Shadow Line » (passage des éléments chromé en noir brillant) et le coloris « Brooklyn Grau » des plus photogéniques. Le tout assure une prestance certaine à notre X3 qui ne passe pas inaperçue.

Essai BMW X3 2022

Il faut reconnaitre que le SUV compact de BMW ne l’est plus. Ses dimensions (4m66 / 1m89 / 1m68) se sont allongées au fil des générations au point de parfois passer pour un X5 pour un oeil non averti.

Essai BMW X3 2022

A l’intérieur, même philosophie avec des changements discrets ou plutôt l’intégration de nouveautés déjà proposées sur d’autres modèles récents de la marque. Citons la console centrale et ses multiples boutons sans oublier la molette i-Drive, toujours fidèle au poste. Les habitués seront donc en terrain connu quand d’aucuns auraient sans doute apprécié davantage de sobriété à l’occasion de ce restylage. Vaste débat mais reconnaissons toutefois que l’air du tout tactile est certes esthétique mais pas toujours la plus efficiente. Sur ce point, le conservatisme a donc du bon, surtout quand il se conjugue avec une ergonomie bien pensée comme c’est le cas ici, tant pour les commandes de climatisation que les choix inhérents à la conduite. Mention spéciale au nouvel emplacement du bouton Start fort pratique à l’usage.

Une technologie discrète mais pensée pour le conducteur

Pour autant, BMW ne fait pas l’impasse sur les technologies actuelles (surtout si vous piochez dans le vaste catalogue d’option). Car Play sans-fil, reconnaissance vocale et gestuelle pour certaines fonctionnalités multimédia ou de confort (climatisation) sans oublier les aides à la conduite (niveau 2) . Gadgets ou futiles pour certains. Toujours est-il que les essayer, c’est les adopter pour la plupart (à condition d’accepter de se donner la peine de remettre en question ses habitudes bien entendu).

Mais une BMW ne peut se résumer à sa technologie. La marque a également bâti sa réputation sur le soin apporté à la finition. Surpiqures, plaquages aluminum, le X3 est conforme aux attentes d’un SUV premium. La sellerie cuir Vernasca Mocca (1030€) parfait le cahier des charges sans nuire à la sensation d’espace malgré son coloris foncé.

Les larges surfaces vitrées associées au généreux toit panoramique (2300€) n’y sont sans doute pas étrangers. Tout comme la position haute et la garde au toit généreuse. Les grands gabarits apprécieront tout comme vos chères têtes blondes, ravies de ne pas se sentir « confinées » à l’arrière comme c’est parfois le cas sur certains concurrents.

De quoi faire du X3 le digne successeur des monospaces familiaux ? Presque, du moins en considérant la troisième place en appoint (étroite avec en prime le tunnel de transmission) et, pour la version plug-in hybrid, en acceptant de voir son coffre amputé de près de 100l ! Aie… d’autant qu’il faut en prime composer avec un seuil de chargement très haut. La faute aux batteries qu’il a bien fallu y intégrer. Une petite trappe bien pratique permet toutefois de loger les câbles de recharge s’en encombrer l’espace tout en évitant que ces derniers se baladent au moindre virage ou à la première bosse venu.

Un SUV certes mais avec les gènes BMW !

Essai BMW X3 2022

Il faut dire qu’avec ses 292 ch et 420 Nm en puissance cumulée, le X3 xDrive 30e ne rechigne pas à accélérer le rythme. Et si son bloc 4 cylindres n’a pas la rondeur du 6 cylindres du X3 M40i, il offre malgré tout une sonorité plutôt flatteuse comparée à la concurrence. Un détail certes mais néanmoins appréciable au quotidien. Côté performances, le 0 à 100 est abattu en à peine 6s. Là encore, pas de quoi rougir face à ses rivaux. Bien au contraire. Un Volvo XC60 T6 Recharge faisant à peine mieux (5,7s) malgré ses 350 ch quand le Tiguan eHybrid requiert 7s.

Essai BMW X3 2022

Côté conduite, les habitués de la marque ne seront pas dépaysés. Certes, il s’agit d’un SUV de plus de deux tonnes dont les lois de la pesanteur pourront se rappeler à votre bon souvenir en fonction de votre appétence à enfoncer la pédale de droite sur routes sinueuses, mais le feeling du X3 reste malgré tout dans la tradition de la marque. Précis, dynamique, il se révèle en prime confortable et bien insonorisé. Il faut dire que la boite Steptronic à 8 vitesses n’hésite à passer les rapports supérieurs. Un peu trop, surtout en mode Sport où rester quelques secondes de plus sur le rapport engagé ne serait pas de refus afin d’assurer des relances plus réactives. Pour cela, il faut donc reprendre la main grâce aux palettes situées derrière le volant. Mais mieux vaut ne pas en abuser, sous peine de voir le réservoir de 50l se vider à la vitesse de l’éclair.

Quant à la consommation moyenne, tout dépend de votre propension à recharger la batterie et du nombre de kilomètres quotidiens parcourus. Durant notre essai, nous sommes parvenus à tenir environ 40 km en mode électrique. Une fois la batterie épuisée, tablez sur une moyenne de 7,5l/100 (en ayant le pied léger) en mixte et près de 10l en ville.

Essai BMW X3 2022

Notre avis sur le BMW X3 2022

D’apparence anodine, ce restylage devrait permettre au X3 de rester dans le peloton de tête des SUV premium. Le modèle phare de BMW se révèle plaisant à bien des égards.

Essai BMW X3 2022

Accueillant, bien fini, valorisant tant pour son conducteur que ses passagers, il incarne avec brio le savoir-faire de la firme berlinoise. La technologie se veut discrète mais bien présente à l’image de l’option auto-reverse (capable de refaire les 50 derniers mètres parcourus en marche arrière de façon automatique), du système de caméras 360° bien pensé sans oublier les phares laser des plus efficaces. Seule ombre au tableau, le volume du coffre parmi les plus faible de la catégorie dans sa version hybride rechargeable.

Essai BMW X3 2022

Reste la question du tarif, très « BM », puisque le X3 est proposé à partir de 52000€ (xDrive20i 184 ch / sDrive18d 150 ch), 61000€ pour le X3 xDrive 30e (82000€ pour le modèle essayé doté de nombreuses options). Attention d’ailleurs, certaines d’entre elles entrainant une baisse de l’autonomie WLTP sous le seuil des 50 kms en ville, le X3 doit alors supporter un malus au poids de 2650€.

Essai BMW X3 2022

Julien

Mettre en lumière les dernières nouveautés High-Tech et automobiles, tel est mon quotidien sur Masculin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.