1000 Km en Kia Sportage Hybride rechargeable sur les routes de Champagne : le meilleur SUV de 2022 ?

Plantons tout de suite le décor : mi-juillet 2022, nous avions prévu un petit road-trip familial pour éprouver le Kia Sportage Hybride rechargeable dans son usage principal… Malheureusement, l’épisode de canicule est passé par là, donc changement de plan pour laisser les enfants au frais.

C’est donc sur les routes de Champagne, que le nouveau Sportage nous a transporté pour quelques jours lors d’un voyage gourmand, à la découverte de la gastronomie du territoire.

A la découverte du Kia Sportage Hybride rechargeable

Pour nous accompagner dans notre séjour, le constructeur Coréen a mis à notre disposition un Kia Sportage Hybride rechargeable en finition GT-Line, le modèle le plus haut de gamme de son SUV familial.

Nous avions déjà eu l’occasion de l’essayer lors de sa sortie, et Ludovic avait vraiment apprécié ce Sportage, je ne vais donc pas revenir en détail sur les éléments techniques, mais plutôt sur la vie à bord au quotidien.

Sorti en début d’année 2022, le Sportage commence petit à petit à arriver sur nos routes. Disponible avec un large choix de motorisations, avec du Diesel, de l’hybride léger ou encore du full hybride, c’est la version la plus haut de gamme, en hybride rechargeable que nous avons essayé.

Un peu de technique

Forte de 265 ch et 350 Nm de couple en cumulé, elle embarque un moteur 4 cylindres essence turbo de 180 ch, et est secondé par un moteur électrique de 91 ch, avec une transmission automatique DCT à 6 rapports.

L’ensemble puise son énergie dans une batterie lithium-ion polymère d’une capacité de 13,8 kWh et un réservoir d’essence de 42L, légèrement amputé pour faire de la place à la machinerie électrique.

Et l’habitacle ?

Sans revenir en détail sur l’habitacle dont nous parlerons plus tard, avec ses 4,52m, le nouveau Sportage est un beau SUV compact qui offre de la place pour une famille de 3 ou 4 personnes et permet avec ses 540L de charger sereinement le coffre pour les départs en vacances.

L’équipement est pléthorique et la seule option proposée sur la finition GT-Line est le kit harman / kardon à 500€ qui offre un rendu correct, sans être époustouflant.

Sur les routes de champagne

Au programme, un mini road-trip au départ de Paris vers l’Aube en Champagne, pour découvrir le terroir du sud du département, et les produits qui en sont issus ; une bonne manière d’éprouver le Sportage sur plusieurs types de routes.

Le départ se fait directement du centre de Paris, pour ensuite rejoindre l’A5 et sortir à Troyes, que nous allons éviter pour cette fois. Batterie chargée à 100% et après quelques détours dans Paris, c’est un trajet de 240 kilomètres qui nous attend finalement, dont plus d’une moitié d’autoroute.

Le trajet Parisien, effectué en 100% électrique nous permet de nous familiariser avec ce nouveau Sportage. Si l’intérieur est inédit, j’ai pu essayer le nouveau Niro quelques semaines avant, et on retrouve quelques similitudes dans ce Sportage.

Le SUV familial glisse dans la circulation parisienne sans bruit en mode tout électrique ; il fait beau mais pas trop chaud, on profite donc du grand toit ouvrant (doublé d’un second toit vitré panoramique) qui offre une belle luminosité. Sièges ventilés enclenchés pour plus de confort (ils sont également chauffants à l’avant et à l’arrière), les kilomètres s’égrènent et on regrette juste le confort un peu raide, à l’allemande, des suspensions du Sportage, bien compensé ceci dit par le confort de l’assise. Composés d’un mélange de cuir synthétique et de suédine, les sièges sont enveloppants et offre un bon maintien.

On sort enfin de la ville pour attaquer presqu’immediatement l’autoroute, quasiment vide en pleine journée d’été. L’occasion de se caler à 130 km/h et de tester les aides à la conduite du Sportage. Ce dernier dispose de la conduite autonome de niveau 2, associant le régulateur adaptatif au maintien actif dans la voie. Facile à régler grâce aux nombreux boutons du volant (qui vont demander 2-3 jours d’adaptation pour se souvenir de l’usage de chacun d’entre eux), le système de conduite autonome n’est pas brusque.

On apprécie également énormément le détesteur d’angles morts qui se matérialise par l’affichage d’une caméra placée sous les rétroviseurs latéraux, et qui permet de voir en un clin d’oeil ce qui se passe derrière nous, dès qu’on active le clignotant.

De légers bruits d’air, autour des rétroviseurs ou du capot avant se font entendre, le moteur est lui très discret, y compris en accélération, et l’ensemble est de toute façon très bien masqué par le système audio. Pour cette partie du trajet, nous avons fait confiance à l’infodivertissement Kia et à son GPS qui fait plutôt bien le boulot et est réactif.

Après un peu plus de 3h de route, nous faisons notre première escale pour la nuit à Troyes, avec un relevé de consommation à 7,5L/100 km, et une batterie proche de zéro ; en roulant toujours aux vitesses légales.

Dominer l’Aube à Montgueux

Départ de Troyes le lendemain matin pour notre boucle Champenoise pour un peu moins de 140 km, en passant par Montgueux, Chaource et sa forêt, puis Gyé-sur-Seine pour revenir ensuite par la D671 et passer à Bar-sur-Seine en repartant vers Troyes.

Sur les hauteurs de Montgueux

Le Sportage ayant rechargé toute la nuit, nous repartons avec une batterie à 100% et le mode Auto. Une fois enclenché, il laisse la voiture choisir le meilleur type de propulsion selon la route, le niveau de charge de la batterie et le trajet programmé.

Située à quelques kilomètres à l’ouest de Troyes, Montgueux est une commune connue dans la région pour ses vignobles de champagne, avec un peu moins de 200 hectares plantés. Surplombant Troyes, c’est aussi un lieu privilégié pour assister aux feux d’artifices du 14 juillet.

Le moment pour nous de mieux découvrir les lignes originales de ce SUV familial sur lesquelles nous reviendrons. Le temps d’une pause dans les vignes et il est temps de repartir direction Chaource à quelques dizaines de kilomètres de là, pour découvrir le fromage homonyme.

Sur les petites routes de campagne au marquage au sol aléatoire, le Sportage se fait entendre un peu trop souvent, via alerte sonore et / ou vibration dans le volant, pour remettre le conducteur dans le droit chemin. C’est très pratique sur les grands axes si on somnole ou si on est distrait, mais dans le cas présent, c’est juste crispant.

Pause gourmande à Chaource

Plutôt agréable à manier, on ne se fait par contre aucune illusion sur ses performances (même si le 0 à 100 km/h se fait en 8,2s), car avec presque 2 tonnes sur la balance, les 265 ch paraissent lointains, et le couple de 350 Nm fait de son mieux. On peut quand même compter sur des relances suffisantes, et une fois l’accélérateur écrasé, le kickdown s’active et permet de dépasser en toute sécurité.

Les virages s’enchainent dans le plus grand confort, le Sportage est de toute façon un SUV à vocation calme, prévu pour enfiler les kilomètres aux vitesses légales (d’ailleurs, 80 ou 90 km/h, on ne sait jamais vraiment…).

Arrivée à Chaource sous la pluie qui s’est invitée à notre essai, nous prenons la pause devant l’église avant de filer à la fromagerie artisanale de Mussy pour faire un stock de Chaource et autres fromages du cru, qui seront dévorés le soir venu.

Une caméra 360° sous la pluie !

La caméra 360° est particulièrement efficace pour nous aider dans nos manœuvres et la vue de dessus est irréprochable.

La route du Champagne

Il est temps de repartir pour notre dernière étape, sur la route du Champagne, direction la petite ville de Gyé-sur-Seine, tout au sud du département. Les routes départementales traversées sont étroites et glissantes avec la pluie, mais le Sportage évolue sans difficulté.


Avec le mode automatique, il nous reste toujours presque la moitié de la batterie, de quoi arriver et évoluer en ville en tout électrique.

Nous avions rendez-vous pour découvrir le Champagne Dominique Cousin, une petite exploitation de Récoltant-Manipulant familiale qui exploite ses vignes selon la norme Haute Valeur Environnementale.

La visite est faite par le propriétaire, un véritable passionné qui prend plaisir à détailler le processus d’élaboration de son champagne et qui est fier de présenter son outil de production.

Après quelques emplettes, du champagne Blanc de Blanc en passant par le rosé et le millésimé, il est temps de reprendre la route de Troyes via la D671 qui fait partie de cette fameuse route du Champagne, regroupant plusieurs dizaines de producteurs de champagne de l’Aube. Cette fois, on connecte l’iPhone pour profiter de Carplay et tester plus en profondeur le système audio harman / kardon.

La route est large et rectiligne, et on se laisse porter jusqu’à Troyes en moins de 40 minutes, calé à 80 km/h sur le régulateur, pour conclure ce mini road-trip.

On aurait pu aussi vous parler des 4 roues motrices du Sportage avec différents mode de terrain, mais l’Aube étant un département désespérément plat, ce sera pour une autre fois sans doute !

Bilan conso de notre parcours

Petit relevé de consommation à l’arrivée, pour 137 km parcourus, et encore 18% de batterie restant, nous avons consommé 3,3L/100 km ; c’est un chiffre très encourageant. Lors de la suite de notre essai, en prenant en compte les presque 1000 km de trajet, avec plus d’un tiers d’autoroute, et en rechargeant dès que possible à domicile (jamais à l’extérieur), notre consommation moyenne s’établit à 5,5L/100 km.

Si on rajoute à ça la possibilité de rouler environ 60 km en tout électrique sans faire attention, on a affaire à une voiture idéale pour le quotidien, les français réalisant en moyenne une cinquantaine de kilomètres par jour.

Notre avis sur le Kia Sportage Hybride Rechargeable GT-Line

Ces quelques jours en compagnie du Sportage ont été agréables. Bien dessinée, bien finie et suréquipée, le SUV Coréen est très bien armé face à la concurrence en 2022, et n’a que son propre cousin, le Hyundai Tucson, pour essayer de lui faire de l’ombre.

Proposé à 52 940€ en version GT-Line (avec l’option Peinture à 650€ et Harman Kardon à 500€ inclues), le Kia Sportage survole les autres modèles en étant tour à tour soit plus puissant, soit mieux équipé, soit tout simplement plus moderne.

Un petit point sur le design, avec la calandre Tiger Face héritée de l’EV6 et reprise depuis sur le nouveau Niro. Lors de notre passage dans les villages Aubois, le Sportage attire le regard et suscite beaucoup de commentaires positifs.

Le nouveau logo de Kia y est aussi pour beaucoup, car nombreux ne le connaissent pas encore, et j’ai eu droit à quelques questions sur le constructeur du modèle, certains pensant à une nouvelle marque.

Ce Sportage n’est pas exempt de défauts, avec un fragile piano black un peu trop présent sur la carrosserie mais aussi dans l’habitable, un confort parfois un peu trop ferme, ou encore un réservoir de seulement 42L; mais l’ensemble est compensé de loin par les qualités de ce SUV qui s’adresse vraiment à la famille.

Lors de nos autres essais, nos jeunes passagères arrière ont aussi apprécié le confort de l’assise et les ports USB présents sur chaque siège, ainsi que leurs propres réglages de climatisation.

Il y a fort à parier que si Kia arrive à suivre la cadence de production, le Sportage sera un vrai succès dans les années à venir, succès mérité de ce qu’on a pu voir !

Vincent

Sur Masculin, je vous parle de rhum, et parfois d'autres spiritueux que l'on déguste ensemble. Je vous parle aussi de voitures avec des essais réguliers !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.