Retour en images sur le concours Arts & Elegance Richard Mille de Chantilly

Dimanche dernier, 25 septembre 2022, s’est tenue la sixième édition du concours Arts & Elegance Richard Mille organisé d’une main de maître par Peter Auto. Un rendez-vous désormais incontournable pour les amateurs de belles mécaniques.

Les gentlemen driver ont ainsi pu côtoyer un public venu en nombre. Plus de 20000 passionnés d’automobile ont ainsi pu admirer près de 800 voitures, présentes dans l’enceinte et aux abords du domaine du château de Chantilly.

Véritable musée éphémère devenu le temps d’une journée le lieu où se côtoient les légendes du passé et le futur de l’automobile avec la présence de « show car » tels que la DS E-TENSE Performance (prix de l’innovation) ou la Renault R5 Turbo 3E.

Une première apparition mondiale pour celle destinée à célébrer les 50 ans de la Renault 5 auréolée du prix du public. A (re)découvrir mi-octobre à l’occasion du Mondial de l’Auto de Paris qui se tiendra du 18 au 23 octobre prochain Porte de Versailles au parc Expo.

Tout aussi rare mais bien réel, l’Aston Martin DRB22, lauréate du concours d’élégance ou la Bugatti Mistral. 5 millions d’euros l’unité, 99 exemplaires déjà tous vendus, le légendaire W16 de 1600 ch et un roadster dans sa plus simple expression. De quoi décrocher quelques sourires quand une petite averse s’invite à la parade de l’après-midi…

Pas de quoi refroidir la firme de Molsheim, sans doute la marque la mieux représentée de cette journée avec la présence de la plupart de ses modèles iconiques. La Chiron et ses déclinaisons Sport, Pur Sport, Super Sport, une Divo, deux Veyron sans oublier, la célèbre EB110 et son bleu légendaire.

Bugatti n’était cependant pas la seule marque présente. Lotus, dont la page du light is right semble désormais bien tournée au point de rivaliser avec les dernières productions Aston Martin (DBX 707) et Bentley.

Egalement inscrite au concours d’élégance, la Bentley Mulliner Batur (18 exemplaires seulement, tous réservés) incarne le renouveau de la marque britannique.

Le royaume de Sa Majesté aussi représenté par McLaren et sa Artura créée en collaboration avec l’artiste Nat Bowen . Moins de 1500 K, V6 biturbo développant 680 ch pour un couple de 720 Nm. De quoi abattre le 0 à 100 km/h en 3 secondes et atteindre une vitesse de pointe de 330 km/h.

Pas de quoi impressionner la De Tomaso P72 avec son V8 de 5 litres de cylindrée et ses 700 ch (825 Nm) mis au point par le préparateur automobile américain Roush Performance.

Impressionné, comment ne pas l’être devant l’Hispano-Suiza H6C Dubonnet Xenia et ses appendices aérodynamiques qui confèrent une ligne si particulière.

Un point commun avec sa descendante, la Hispano-Suiza Carmen. Design néo-rétro pour cet supercar électrique de plus de 1000 ch.

Mais le concours d’élégance de Chantilly est aussi le prétexte pour de nombreux clubs de se réunir le temps d’une garden party dans une ambiance chic mais conviviale.

Un lieu propice à l’échange et à l’émotion quand au détour d’une allée se trouvent les légendes de son enfance. Ferrari F40, Porsche Carrera GT, Ford GT40 ou encore la mythique Peugeot 905, reine des circuits dans les années 1990.

Sans oublier une Afla Romeo 4C ou encore Aston Martin Valkyrie au rapport poids / puissance exceptionnel de 1 ch/kg… (V12 Atmo de près de 1200 ch cumulés avec le moteur électrique et une zone rouge à près de 11000 tr/min !)

Et si cette débauche de chevaux mécaniques vous laisse indifférent(e), le musée du cheval (et ses représentations équestres) vaut à lui seul le déplacement. Emotions garanties.

© Julien Thoraval – Photos non libre de droits.

Julien

Mettre en lumière les dernières nouveautés High-Tech et automobiles, tel est mon quotidien sur Masculin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.