BYD Atto 3 : le nouveau rêve électrique ?

A côté du constructeur vietnamien VinFast et du groupe Great Wall Motors et de ses marques Ora et Wey, une autre firme chinoise fait de l’ombre aux Européens au Mondial de l’Automobile 2022 : BYD. Trois lettres qui signifient Build Your Dreams et qui veulent tout dire pour une marque qui rêve de s’imposer sur le Vieux Continent dans les prochains mois.

BYD expose à Paris l’ensemble de sa gamme avec les berlines Han et Seal, le SUV 7 places Tang et surtout le SUV Atto 3, qui devrait représenter « le gros » des ventes de la marque chez nous…

BYD lance son opération séduction en Europe

Il y a quelques années encore, on regardait les constructeurs automobiles chinois avec un léger sourire. Un air légèrement condescendant, comme souvent. Mais depuis, le nom MG a ressuscité grâce à la Chine, Aiways et Lynk & Co commencent à prendre leurs marques sur le marché de l’électrique et les nouveaux noms se multiplient régulièrement. Parmi eux, BYD. Une marque dont la sonorité n’est pas idéale en français, mais dont la signification, « Build your dreams » (« construis tes rêves » en VF), témoigne de son ambition.

Car dans les allées du Mondial 2022, juste à côté de l’envoûtant stand Hopium et en face du duo Peugeot-DS, BYD a su se faire remarquer dès le premier jour. Notamment en organisant sur scène une petite cérémonie en l’honneur des 3 premiers propriétaires européens… Mais aussi en dévoilant sa stratégie pour les mois et années à venir.

Si BYD fait figure de novice sur les routes européennes, l’entreprise a vu le jour à Shenzhen en 1995. Elle est devenue l’un des leaders mondiaux de la fabrication de batteries électriques, équipant des géants de la téléphonie mobile comme Nokia, Motorola ou Samsung. Aujourd’hui, BYD Company met son expérience au service de sa filiale automobile BYD Auto et les 4 modèles annoncés pour l’Europe (100% électriques, bien sûr) ne manquent pas d’intérêt.

La gamme chinoise sera ainsi coiffée par la Han, une berline premium censée rivaliser avec des modèles aussi prestigieux que la Tesla Model S ou la Mercedes EQE. Il faut dire que, sur le papier, les performances sont prometteuses, avec une puissance de 516 chevaux, plus de 500 km/h d’autonomie et un 0 à 100km/h annoncé en 3,9 secondes… comme l’Alpine 110 R !

BYD Han

La Seal peut être vue comme la « petite soeur » de la Han (et concurrente de la Model 3), puisqu’il s’agit aussi d’une élégante berline. On ne connaît pas tous les détails à son sujet, mais avec un prix estimé autour de 40 000 euros, elle pourrait bien tirer son épingle du jeu.

Dans un autre registre, le BYD Tang est un SUV 7 places d’un peu moins de 5 mètres de long. Doté de la même motorisation que la Han, il arbore des lignes relativement classiques et se positionne comme un concurrent à la Tesla Model Y (avec un tarif qui devrait avoisiner 65 000€).

BYD Tang

Enfin, l’Atto 3 est sans doute le modèle qui correspond le mieux aux attentes des automobilistes européens. Pas franchement tape à l’oeil au premier regard, mais bourré de qualités quand on le regarde de plus près…

L’Atto 3, nouvelle star annoncée ?

A l’instar de VinFast, BYD veut démontrer qu’elle a sa place sur le segment premium. Mais avec l’Atto 3, la marque chinoise pourrait bien adopter un positionnement plus agressif. Ce SUV polyvalent devrait être disponible pour moins de 40 000 euros dans sa version de base.

BYD Atto 3 extérieur

Aussi banal à l’extérieur que réussi à l’intérieur

Si l’Atto 3, long de 4,46m, pourrait bien marcher sur les platebandes de la Peugeot 3008 ou (surtout) d’une ID.3 Volkswagen, ce n’est pas grâce à son design extérieur, très banal quoique réussi. On peut par exemple noter sa face avant joliment effilée ou son troisième montant arrière en alu.

Face avant BYD Atto 3

Mais lorsque l’on prend place au volant de ce SUV, l’impression est tout autre. Ainsi, la planche de bord propose un joli mix de matières et de forme, de lignes droites et de courbes, avec des finitions qui semblent très qualitatives (comme toujours sur un salon, il faudra vérifier dans les versions de série). On s’étonne ensuite du dessin des portières, avec des poignées d’ouvertures dissimulées dans un bloc tout en rondeur, tandis que les vide-poches évoquent clairement une guitare ; il y a même des cordes que l’on ne peut s’empêcher de tripoter !

Puis, rapidement, le regard est attiré vers le grand écran central de 15 pouces. Au-delà de sa taille, c’est sa capacité à passer d’une position horizontale à verticale qui surprend. L’utilité est peut-être discutable, mais l’équipement fait son petit effet !

Pour le reste, l’habitacle de cet Atto 3 demeure accueillant, même pour les passagers arrière qui bénéficient d’un espace généreux aux jambes. Revers de la médaille, le coffre nous a semblé plutôt petit…

Que reste-t-il aux autres ?

Enfin, puisque c’est bien son comportement routier qui servira de juge de paix, les chiffres annoncés par le constructeur n’ont pas à rougir face à la concurrence. Ce SUV de 1750 kilos abrite une batterie de 60,4 kWh et un moteur de 204 chevaux qui lui procure une autonomie supérieure à 420 km (cycle mixte WLTP). Sa charge rapide lui permet de retrouver 80% de ses moyens en moins d’une demi-heure et BYD annonce qu’il disposera d’un réseau partenaire de 300 000 points de charge en Europe.

Cerise sur le gâteau, pour ceux qui y accordent toujours de l’importance : l’Atto 3 vient d’obtenir la note maximale de 5 étoiles au test Euro NCAP

Byd Atto 3 arrière

Bien fini, bien équipé, aussi séduisant à l’intérieur que classique à l’extérieur, l’Atto 3 est un SUV qui ne manque clairement pas d’atouts. Et qui pourra compter sur un argument de poids, son prix, autour de 38 000 euros. Un élément crucial qui ne devrait pas amener ce modèle à faire un BYD.

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi d'horlogerie, de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *