Essai Alfa Romeo Tonale Hybride Rechargeable Q4 : le renouveau d’Alfa Romeo

Arrivée en début d’année 2022 sur le marché, le Tonale est le dernier modèle Alfa Romeo basé sur l’ancienne plateforme ex-FCA. D’abord disponible avec un moteur diesel et un MHEV, c’est au tour de la version hybride rechargeable, forte de 280 ch, de faire son apparition en France. Direction Milan en Italie, sur les terres d’Alfa, pour une prise en main du premier modèle électrifié du constructeur.

De vrais atours d’Italienne

Depuis l’Alfa 156, le constructeur Italien a su proposer un style toujours à part, ne ressemblant à aucune autre marque, avec cette face avant si caractéristique. Ici avec avec le Tonale, impossible de se méprendre, et pour son premier SUV Compact, Alfa Romeo a fait dans la continuité, avec un twist de modernité.

Le rendu est plaisant à observer, posé sur ses superbes jantes 20″ Competizione, et avec ses 4,53m, le Tonale est dans la moyenne haute du segment C-SUV, tout en ayant l’air plus petit, avec ses lignes acérées et ses flancs creusés.

Modèle de re-conquête du constructeur Italien, le Tonale doit marcher, et tant à l’extérieur que dans l’habitacle, les équipes du style se sont employées à lui donner une vraie personnalité.

Sobriété et praticité au programme

Une fois installé à bord, pas de doute, c’est une Alfa ! Le petit volant tombe parfaitement sous la main et donne immédiatement envie de prendre la route.

Bien calé dans les sièges avant qui offrent un maintien et un confort très correct, le tableau de bord face au conducteur respire la modernité, sans l’exubérance de certains concurrents. Alfa fait appel à des compteurs numériques personnalisables de 10″, secondés par un infodivertissement qui s’affiche sur un écran 12″. En plus d’être réactif et lisible, ce dernier est compatible Apple Carplay et Android Auto sans fil, votre téléphone pouvant se recharger par induction sous la console centrale.

Le poste de pilotage a été bien pensé et tout tombe naturellement sous la main, qu’il s’agisse des palettes au volant, du commutateur DNA sur lequel nous reviendrons, ou des touches type piano permettant de gérer la climatisation. L’ensemble est bien fini, et tout en maîtrise, plutôt une bonne surprise à bord du Tonale.

À l’arrière, il y a assez de place pour 2 grands adultes, le troisième devra par contre se faire petit, mais c’est le lot de l’immense majorité des SUV compact. Les passagers profitent de surfaces vitrées correctes et on se sent bien assis sur la banquette.

Avec 385l en Hybride rechargeable, Alfa ne fait pas de miracle et la contenance est dans la moyenne de la catégorie, un peu léger au moment de partir en vacances – des barres de toit et une trappe à ski sont disponibles – mais sa forme bien régulière le rend facile à charger !

Sur la route : A modo mio

Pour une première, Alfa Romeo n’a pas fait les choses à moitié en offrant à son SUV compact une belle puissance cumulée de 280 ch, mais aussi une grosse batterie de 15,5 kWh. L’ensemble est donc animé par un moteur 4 cylindres 1,3 L de 180 ch, secondé par un petit moteur électrique de 45 ch et un gros moteur électrique de 122 ch et 250 Nm, positionné sur l’essieu arrière, transmis aux 4 roues via une boîte automatique à 6 rapports.

Avec un 0 à 100 km/h annoncé à 6,2 secondes, Alfa n’a pas négligé les performances malgré un poids de 1,8t. Une fois sur la route, tout votre ressenti dépendra du fameux mode DNA d’Alfa Roméo.

En «Advance Efficiency », la voiture fait la part belle à l’électrique et va chercher à tout prix à préserver l’autonomie de la voiture, parfait pour la ville. Le mode « Natural » permet de rouler en hybride, le véhicule choisissant à l’instant T le meilleur mode de propulsion, selon l’état de la batterie, la puissance demandée, etc.

Enfin, le mode « Dymanic » permet de bénéficier en permanence des 4 roues motrices et surtout des 280 ch cumulés. La direction se fait plus ferme et nettement plus communicative que sur les modes précédents, le pédalier est quant à lui aussi plus réactif.

En conduite rapide – puisque nous avons pu emmener la Tonale quelques instants sur circuit – les relances sont énergiques grâce au couple immédiat du moteur électrique arrière, secondé ensuite par les 180 ch du moteur thermique. Le résultat est probant, et si on privilégiera le mode « Natural » au quotidien, le mode « Dynamic » permet vraiment de tirer parti du châssis et des performances du SUV compact Alfa.

Calme ou rageuse, c’est vous qui décidez selon l’humeur du moment. En ville, l’Alfa sait rester sage et même plutôt confortable sur les pavés et autres saignées de la chaussée grâce à de bonnes suspensions. Même à vitesse élevée lors de changements d’appuis, la même suspension se fait suffisamment ferme grâce au centre de gravité placé bas pour limiter la prise de roulis.

En terme d’aide à la conduite, la Tonale dispose de tous les raffinements modernes, entre la conduite autonome de niveau 2, les alertes angle mort et sortie de parking, et les indispensables caméras 360, qui permettent de manœuvrer sans difficulté dans les petits villages Italiens.

Une belle allonge en électrique

Comme souvent sur les PHEV, la consommation en cycle WLTP mixte, annoncée a 1,14l/100km n’a d’intérêt que pour l’homologation, ou éviter l’éventuel malus. Retenez juste qu’avec ses rejets de 26g de co2 au kilomètres, elle fait partie des bons élèves.

Alfa annonce 80km d’autonomie en tout électrique, et un peu plus de 60 en cycle mixte, grâce à sa « grosse » batterie de 15,5 kWh ; compte tenu de notre court essai, impossible de vérifier cette donnée de manière fiable, mais sur l’une de nos boucles de 110km, nous avons parcouru 54 km en tout électrique, sans particulièrement faire attention aux consommations.

Comme tous les modèles hybrides rechargeables, il est de toute façon impératif de charger le Tonale le plus souvent possible – 2h30 sur une borne 7,4kW – pour bénéficier d’une consommation réduite, et réserver le thermique aux longs trajets. Avec son réservoir de 43l, tablez sur 550 km d’autonomie thermique environ en extra-urbain.

Notre avis sur l’Alfa Romeo Tonale Hybride Rechargeable Q4

On l’a dit plus tôt, le Tonale est un modèle clé dans la stratégie de reconquête d’Alfa Romeo, qui prévoit de lancer un modèle par an jusqu’en 2030 et surtout, de ne proposer que des modèles 100% électriques en 2027.

En étant le premier véhicule électrifié de la gamme, il va permettre immédiatement une forte réduction des émissions de Co² de la marque (-40%), et surtout, ouvre la voie aux futurs modèles du groupe.

Au-delà de ces symboles, ce Tonale remet Alfa Romeo dans la course, tant pour les particuliers que les professionnels, qui ont maintenant accès à un SUV compact bien né, offrant un intérieur cosy et sportif à la fois.

Au lancement, deux finitions sont disponibles pour le Tonale PHEV, Veloce et Speciale, affichées respectivement à 56 000€ et 51 000€.

Disposant d’une garantie de 5 ans, ce Tonale peut venir jouer les trouble-fêtes sur le marché hyper concurrentiel des C-SUV, et apporter un peu de diversité et cette touche latine qui manquait jusqu’à présent, pour notre plus grand plaisir !

Vincent

Sur Masculin, je vous parle de rhum, et parfois d'autres spiritueux que l'on déguste ensemble. Je vous parle aussi de voitures avec des essais réguliers !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.