Découvrez notre essai de la Citroën ë-C4X, la berline / crossover 100% électrique

Présentée courant 2022, la nouvelle Citroën ë-C4X arrive sur les colonnes de Masculin pour un essai complet dans la région de Madrid, à proximité de son usine de production. Cette berline 100% électrique (la C4X existe aussi en thermique) promet une conduite agréable et confortable comme toute Citroën qui se respecte, et une autonomie « juste » WLTP de 360 km.

Dans cet essai, nous allons découvrir en détail les caractéristiques techniques et les performances du nouveau modèle du constructeur français.

Une ë-C4 avec un coffre ?

Sur le papier, la Citroën ë-C4X est une berline cinq places et 4 portes « classique » dérivée de la compacte ë-C4 comme on en trouve d’ailleurs assez peu en France. Dans les faits, cette berline hatckback surélevée, si elle reprend bien la face avant de sa cousine, se distingue par un design propre, loin de l’image du coffre « rajouté » au chausse-pied.

Bien campée sur ses jantes 18″ diamantées, avec ses 4,60m, elle offre 24cm de plus en longueur, au bénéfice des passagers arrières, mais aussi de la soute à bagages. Les designers de Citroën ont réussi à offrir à cette ë-C4X une personnalité et un style propre. Elle offre d’ailleurs un meilleur aérodynamique grâce à son appendice arrière, et on se surprend à apprécier sa ligne classique mais réussie.

Europe et Moyen-Orient en ligne de mire

Avant d’aller plus loin dans la présentation, il me semble capital d’expliquer un point pour mieux comprendre les choix de Citroën. Certes, la marque est Française, mais cette ë-C4X, si elle est vendue en France et devrait connaitre un petit succès, n’est pas vraiment pour nous qu’elle a été imaginée.

C’est avant tout pour Citroën un moyen de conquérir une nouvelle clientèle en Europe et au Moyen-Orient. La ë-C4X est principalement destiné aux pays où les berlines traditionnelles trois volumes restent populaires et sont utilisées comme taxis, voitures de société ou tout simplement, comme voiture de standing pour les classes moyennes. Dans sa stratégie, le constructeur a d’ailleurs décidé de ne vendre la C4X qu’en version 100% électrique dans 14 pays Européens.

Confort, volupté, mais pas de luxe

Maintenant que les présentations sont faites, direction l’habitacle de notre Citroën ë-C4 qui bénéficie du dernier intérieur plutôt sympa. Centré autour d’un écran 10″ pour l’infodivertissement, compatible Android Auto et Apple Carplay sans fil, Citroën a eu la bonne idée de garder des boutons physiques pour toutes les fonctions importantes comme la climatisation automatique bizone ou les modes de conduite.

Le volant aussi garde des boutons physiques et reste très intuitif à utiliser, avec les aides à la conduite sur la gauche, et le multimédia à droite.

Le reste de l’habitacle est sobre et respire la modernité pas outrancière, mais sans aller jusqu’au luxe. Le design du tableau de bord est résolument moderne avec des habillages légèrement moussés et une finition qui n’a rien à envier à la concurrence.

Notre version d’essai, en finition Shine Pack, la plus équipée, embarque une sellerie Alcantara avec sièges chauffants à l’avant, et surtout un confort d’assise toujours parmi les meilleurs du marché. La Citroën ë-C4X offre un intérieur agréable et confortable pour les longs trajets à tous les occupants y compris à l’arrière où les passagers disposent d’une banquette idéale pour deux passagers avec un espace aux genoux très sympa.

Pour le coffre, pas de hayon, c’est une stricte 4 portes, et vous profiterez de 510 litres de volume de coffre et jusqu’à 1 360 litres avec la banquette arrière rabattue.

Elle dispose également d’un espace de rangement sous le plancher du coffre pour une roue de secours, ainsi que d’un compartiment de rangement dans la console centrale. Enfin, la banquette arrière est rabattable en trois parties pour augmenter encore le volume de chargement.

Une chaine de traction bien connue chez Citroën

La Citroën ë-C4X est équipée d’un moteur électrique de 136 ch (100 kW) qui offre une puissance maximale de 260 Nm en mode sport. Ce moteur est couplé à une batterie lithium-ion à refroidissement liquide de 50 kWh, qui lui assure une autonomie de 360 km en cycle WLTP.

Si l’ë-C4X ne se traine pas, avec une accélération de 0 à 100 km/h autour des 10 secondes en mode mode sport, elle ne transmet absolument aucune sensation, si ce n’est un confort et un silence de fonctionnement sans faille. Elle peut atteindre une vitesse maximale de 150 km/h en mode sport, mais s’appréciera surtout en agglomération avec son système de récupération d’énergie au freinage (qui permet de récupérer de l’énergie lors de la décélération et de la freiner de manière plus efficace).

Lors de notre parcours dans la région madrilène, nous avons alterné les parcours en ville, sur autoroute et surtout sur des routes secondaires, bien adaptées pour découvrir la ë-C4X. Le véhicule était stable, et il s’est très bien comporté sur les routes sinueuses avec une direction précise et un comportement rassurant, même à rythme soutenu.

La Citroën ë-C4X est équipée de nombreux dispositifs de sécurité et d’assistance à la conduite, tels que l’alerte de franchissement de ligne, le régulateur de vitesse adaptatif, le détecteur de fatigue et le freinage d’urgence automatique que nous n’avons heureusement pas eu à utiliser !

Sur autoroute, une fois les aides à la conduite de niveau 2 mises en route, on apprécie le fait que le véhicule puisse suivre la voie sans aucune correction à faire de notre part.

Le bon poids pour la bonne autonomie ?

La batterie lithium-ion à refroidissement liquide de 50 kWh lui assure en théorie une autonomie de 360 km en cycle WLTP. Dans les faits, difficile de calculer une autonomie réelle sur un essai d’une seule journée, mais dans notre cas, après quelques heures de route, on a pu enregistrer environ 18,5 kWh/100 km en cycle mixte, soit environ 270 km d’autonomie utile.

En agglomération, on doit pouvoir compter sur 300 à 320 kilomètres réels en ville, sa pompe à chaleur en série permettant aussi de réduire la consommation électrique pour le chauffage.

Dans tous les cas, selon les données de Citroën, le kilométrage moyen des clients de la compacte ë-C4 s’établit autour de 57 km jour en moyenne, permettant aux clients de ne charger leur voiture qu’une fois par semaine.

Le temps de charge dépend du type de prise utilisé : sur une prise domestique (8 A), la batterie se charge en 31 heures ; sur une prise renforcée Green’Up (16 A), en 15 heures ; sur une Wallbox 32 A monophasé, en 7 heures 30 ; sur une Wallbox 3 x 16 A triphasé (chargeur 11 kW), en 5 heures ; et sur une borne de charge rapide (100 kW), en 30 minutes (soit 10 km/min). La Citroën ë-C4 x est équipée d’un chargeur embarqué de 7,4 kW en série ou de 11 kW en option, ainsi que d’un connecteur Combo CCS Type 2.

Notre avis sur la Citroën ë-C4X

La Citroën ë-C4X est une synthèse des dernières productions de la marque, la chainon manquant entre la dernière C4 et la C5 X que nous avions essayée l’an dernier. Si la France ne sera pas son marché de prédilection, elle reste une proposition honnête et offre une homogénéité et un confort de conduite qui conviendront à la clientèle habituelle de Citroën.

D’ailleurs, le constructeur ne s’y trompe pas et communique beaucoup vers les flottes, sociétés de services et transport de personne type VSL ou VTC, pour lesquelles cette ë-C4X a un intérêt certain pour des trajets confortable en agglomération ou autour.

A l’étranger, la donne sera différente, Citroën ayant en dehors de l’Europe une image plus haut de gamme, et cette ë-C4X sera un beau produit de conquête, en offrant de belles lignes, un équipement moderne et un intérieur au goût du jour.

Dans l’ensemble, la Citroën ë-C4X offre des prestations honnêtes, avec un grand confort de conduite et une grande stabilité, ainsi qu’une autonomie décente autour des 320 km dans le cadre d’une utilisation mixte de la voiture.

Affichée chez nous autour de 45 000€ hors bonus dans la version essayée Shine Pack avec le toit ouvrant panoramique en option, elle vous reviendra à 39 000 € bonus déduit, un prix intéressant compte tenu de ses prestations.

Vincent

Sur Masculin, je vous parle de rhum, et parfois d'autres spiritueux que l'on déguste ensemble. Je vous parle aussi de voitures avec des essais réguliers !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *