Essai Cayenne Coupé e-hybrid : Escapade gastronomique à la découverte de Giverny et la Roche Guyon à bord du best-seller Porsche (idée de sortie à moins de 1h de Paris)

Crime de lèse-majesté pour certains puristes de firme de Stuttgart, le Cayenne est pourtant celui qui a permis à Porsche de retrouver une bouffée d’oxygène bienvenue depuis son lancement en 2003. Un succès conforté au fil des générations, le SUV représentant désormais près du tiers des ventes de marque ! Une position de best-seller que Porsche compte bien faire perdurer avec le restylage opéré au printemps dernier (mai 2023).

Royal Enfield, par l'intermédiaire de son distributeur exclusif en France, la SIMA, annonce le lancement de sa nouvelle gamme Classic équipée de jantes à bâtons. Ces jantes apportent une touche de mo...Lire la suite

Plus expressif, plus technologique, le Cayenne troisième génération phase 2 semble ainsi paré pour s’assurer une fin de carrière sereine avant l’arrivée prévue à l’horizon 2026 de son remplaçant, 100% électrique. En attendant, le Cayenne conserve ses motorisations nobles, à base de V6 et V8, épaulées pour la plupart (du moins en France) par un moteur électrique afin d’échapper au malus et apporter une petite touche de peps bienvenue en conduite sportive comme nous avons pu le constater lors d’une escapade bucolique dans le Vexin, aux confins de l’Ile de France et de la Normandie de la Roche Guyon à Giverny à bord du Cayenne Coupé e-hybrid.

Ecusson Porsche embossé (230€)
Essai Porsche Cayenne Coupé e-hybrid 2024

Une icône se doit d’évoluer avec discrétion. Porsche a érigé cette maxime au rend d’art avec sa 911, avec une ligne reconnaissable quelque soit la génération, même pour les non-initiés. Le Cayenne profite lui de davantage de liberté avec des évolutions plus affirmées au cours de ces deux dernières décennies. Pour autant, seul un oeil averti sera en mesure de différencier un Cayenne troisième génération de son homologue restylé disponible depuis quelques mois.

Comme souvent désormais, les changements se concentrent autour des optiques même si en réalité, la plupart des éléments de carrosserie sont nouveaux. Des blocs avant plus « rectilignes » avec une nouvelle signature lumineuse intégrée et surtout, la possibilité d’opter pour les derniers phares HD Matrix LED (+2300€) qui transforment la conduite de nuit en un festival de lumière.

Une jolie formule pour évoquer des phares adaptatifs de dernière génération, capable d’éclairer à près de 600 mètres tout en adaptant en temps réel le faisceau lumineux aux conditions de circulation afin d’offrir le spectre le plus large possible sans éblouir les autres usagers grâce à plusieurs milliers de LED capables de s’éteindre en une fraction de seconde pour masquer une voiture en approche sur la voie opposée ou a contrario élargir l’angle de champ pour éclairer les bas-côtés. Un détail ? Peut-être, du moins jusqu’à avoir pu apprécier leur efficacité de nuit sur une route étroite de campagne où l’apport de cette débauche de technologie prend sens.

A l’arrière, les changements sont plus visibles, du moins pour les connaisseurs. L’emplacement de la plaque quitte ainsi la malle pour s’intégrer au bouclier, offrant ainsi un aspect plus épuré. La signature lumineuse s’inscrit dans la lignée des derniers modèles de la marque, Taycan et Panamera.

Intérieur en cuir lisse bicolore Noir / Vert Nuit (3920€)
Essai Porsche Cayenne Coupé e-hybrid 2024

Une filiation largement reprise à l’intérieur avec une planche de bord très proche de celle présente sur ces berlines. Plus épurée et surtout avec une instrumentation 100% digitale, regroupée sous le terme de Porsche Driver Experience. Exit le compte-tour analogique et le charme de son aiguille qui oscille au rythme des montées en régime du V6, place à un écran incurvé de 12,6 pouces, entièrement personnalisable selon les besoins et préférence du conducteur. Un second écran de 12,3 pouces au centre vient l’épauler pour gérer réglages et paramètres du système d’info-divertissement (PCM).

Enfin, pour coller à la dernière tendance du moment, un troisième écran de 10,9 pouces face au passager, est proposée en option (1400€). Ce dernier pourra ainsi visualiser certaines informations liées à la conduite sans avoir à tourner la tête, gérer l’ambiance musicale ou même visionner une vidéo en roulant ! Et pour ne pas distraire le conducteur, une filtre de confidentialité occulte la visibilité pour celui placé derrière le volant. Un volant trois branches, fidèle à l’ADN de Porsche avec une jante pas trop épaisse et pensée pour garantir une prise en main parfaite quelque soit le rythme. Un souci du détail aussi présent dans la précision des assemblages et le choix des matériaux pour l’habitacle de ce nouveau Cayenne, à l’image de la console centrale où Porsche mèle habillement touches physiques et commande tactile. En l’absence du sélecteur de vitesse, désormais positionné à droite du volant et réduit à sa plus simple expression, cette dernière se veut plus minimaliste.

Que les puristes se rassurent, le bouton de démarrage n’a lui pas changé de place et se situe toujours à gauche du volant. Un emplacement propre à Porsche, hérité du passé de le marque en compétition afin de faciliter la mise en route du moteur. Motorisations hybrides obligent, ce dernier s’éveillera désormais la plupart du temps avec les électrons sur les Cayenne vendus dans l’hexagone. A la clé une économie potentiellement de carburant (tablez tout de même sur 12l/100 en moyenne en mixte batterie vide) mais surtout, la possibilité de se mouvoir en silence durant une soixantaine de kilomètres grâce à sa nouvelle batterie de 25,9 kWh. Comptez environ huit heures pour la recharger sur une prise domestique ou deux heures sur une borne AC de 11 kW (le maximum autorisé en l’absence de chargeur DC, même en option). Soit le temps d’une pause pour déjeuner au Jardin des Plumes, le restaurant une étoile au Michelin de David Gallienne situé à Giverny, à quelques pas de la maison de Claude Monet.

Une belle demeure de style anglo-normand, un intérieur chaleureux où il fait bon se lover pour mieux se laisser surprendre par une carte inventive, renouvelée au fil des saisons et au gré de l’inspiration du chef et de sa brigade. Une ode à la créativité où chaque met se mélange à la manière d’une toile du maitre de l’impressionnisme pour former une oeuvre où les couleurs laissent place aux saveurs tout au long de la dégustation.

© Le Jardin des Plumes Giverny – David Gallienne
Le jardin des Plumes - Restaurant gastronomique une étoile Michelin - David Gallienne

Mais le Jardin des Plumes c’est aussi un hôtel qui abrite huit chambres et suites. Prétexte tout trouvé pour prolonger le séjour et ainsi profiter de la lumière rasante des premières lueurs du jour où le petit village de Giverny se révèle alors d’une quiétude insoupçonnée.

Giverny - Jardins et Maison de Claude Monet peintre maitre de l'impressionnisme

Une parenthèse de courte durée avant que l’afflux de visiteurs venus découvrir les Jardins de Monet et/ou le Musée des Impressionnismes ne reprennent le dessus. Prétexte pour reprendre la route après avoir chargé les valises dans le coffre de notre Cayenne. Un exercice aisé pour un week-end, moins pour des vacances en famille où les 404 litres du coffre et une hauteur moindre sur cette déclinaison Coupé poussent à voyager léger (vs 545l pour un Cayenne). Soulignons néanmoins l’espace généreux aux places arrière, même pour des adultes de plus de 1,80m.

Sur le chemin du retour vers Paris, passage obligé par la Roche Guyon. Un petit village au charme préservé, niché entre la Seine et les falaises calcaires où le donjon médiéval veille sur le château et ses jardins. C’est aussi l’occasion d’apprécier les qualités dynamiques du Cayenne, capable d’enchainer les lacets de la route des Crêtes avec une facilité insoupçonnée pour un SUV de près de 2,5 tonnes et près de 5m de long pour deux de large. La suspension pneumatique (option à 2300€) permet ainsi de virer à plat lorsque le rythme s’accélère mais aussi de préserver le confort au quotidien même avec la monte 22 pouces (5050€) présente sur notre modèle d’essai.

Au chapitre (interminable) des options, citons également l’échappement sport (2900€) qui, outre le look, permet de profiter de vocalises (un peu) plus présentes lorsque le mode Sport+ est enclenché. De quoi pimenter le caractère du Cayenne même si la version E-Hybrid et ses 470 ch en puissance cumulée (6 cylindres 304 ch + 176 ch) n’est pas la plus radicale de la gamme. Elle permet néanmoins d’abattre le 0 à 100 en 4,9s et surtout de profiter d’un couple généreux de 650 Nm.

Mais au-delà des performances, la force de Porsche réside dans cette capacité inégalée d’insuffler son « toucher de route » dans tous les modèles de sa gamme. Cela vaut donc aussi pour le Cayenne, qui se démarque ainsi dès les premiers tours de roues de tout autre SUV Premium comme le Range Rover, le BMW X5 ou le Mercedes GLE. Et si les diverses aides à la conduite désormais imposées par l’Union Européenne sont bien présentes, elles restent discrètes et n’entachent le plaisir de conduire. Un luxe désormais rare ! Pour autant, est-ce suffisant pour faire oublier un tarif de base de 105 000 euros, auxquels il conviendra d’ajouter de nombreuses options (près de 45 000 euros sur le modèle essayé !) pour obtenir des équipements souvent intégrés en standard sur les modèles concurrents ? Un amoureux de la marque répondra par l’affirmative sans l’ombre d’une hésitation !

Essai Porsche Cayenne Coupé e-hybrid 2024

Infos pratiques :

Jardin des Plumes : ouvert du mercredi midi au dimanche soir. Réservation en amont vivement conseillée (et indispensable à la belle saison).

Jardins et Maison de Claude Monet : ouverts de avril à fin octobre, tous les jours, de 9h30 à 17h30 (11€). Réservation des créneaux horaires en ligne recommandée.
Meilleure période ? Chaque saison apporte une vision différente sur les jardins mais notre préférence irait vers le printemps (mi-avril / début mai) ou l’automne (à partir de mi-octobre). Privilégiez une visite en semaine.

Musée des Impressionnismes : ouvert de avril à fin octobre, tous les jours, de 10h à 17h30 (12€).
Exposition « l’Impressionnisme et la mer » jusqu’au 30 juin puis « Hiramatsu Reiji. Symphonie des Nymphéas » à partir du 12 juillet 2024.

Chateau de la Roche Guyon : Ouvert tous les jours de 10h à 18h (9,5€), visites guidées (+2,5€) les samedi (14h30) et dimanche (14h30 et 16h)

Essai Porsche Cayenne Coupé e-hybrid 2024

Idées d’escapades à moins de 2h de Paris le temps d’une journée ou d’un week-end :

Photos non libres de droit – © Julien Thoraval

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *