Les défis de l’assurance auto pour les conducteurs malussés : solutions et conseils

Un malus est appliqué en cas de cumul de sinistres responsables. Il entraîne une augmentation de la prime d’assurance, et ce, de manière automatique. Alors que certaines compagnies refusent d’assurer les conducteurs à risque, d’autres leur proposent des formules spéciales. On vous en dit plus.

Qu’est-ce que le malus en assurance automobile ?

Le bonus-malus permet de majorer ou de minorer annuellement la prime d’assurance auto, selon le comportement du conducteur au volant. Encore appelée coefficient de réduction-majoration (CRM), cette clause est incluse dans tout contrat d’assurance auto. Elle récompense les bons automobilistes et sanctionne ceux ayant provoqué plusieurs sinistres responsables. Représentant une pénalité, le malus induit une majoration de la cotisation, c’est-à-dire un tarif plus important. À cause des multiples sinistres occasionnés, le conducteur malussé est considéré comme « une personne à risque » par les assureurs. Pour en savoir plus sur l’assurance auto pour malussé, contactez tout simplement un spécialiste du domaine qui vous aidera à en comprendre tous les tenants et aboutissants.

L'optimisation des performances de votre voiture de sport commence par le choix des bonnes pièces de rechange. Que vous soyez un amateur passionné ou un pilote professionnel, la qualité et le choix d...Lire la suite

Calcul du coefficient de bonus-malus en assurance auto

Le décompte du CRM se base sur la sinistralité et les antécédents de conduite de l’automobiliste. Le montant de la prime varie en fonction du nombre d’accidents responsables déclarés lors des douze mois précédents. Le bonus-malus de l’assurance auto est de 1 par défaut (tous les conducteurs sont concernés, même les jeunes). Une majoration de 25 % s’applique ensuite à chaque sinistre auto responsable.

  • Premier accident responsable : malus de 25 %. Le coefficient passe de 1 à 1,25.
  • Deuxième accident responsable : malus de 25 % sur le coefficient malussé précédent (1,25 x 1,25 = 1,56).
  • Troisième accident responsable : 1,56 x 1,25 = 1,95.
  • Le coefficient de bonus-malus est plafonné à 3,5 (sixième accident responsable).

Un demi-malus (12,5 %) sanctionne un sinistre partiellement responsable.

Quels types de sinistres causent le malus auto ?

Un conducteur malussé est totalement ou partiellement responsable d’un ou de plusieurs accidents. Ceux-ci provoquent une indemnisation de l’assurance.
Mais que se passe-t-il lorsque la responsabilité de l’automobiliste n’est pas engagée ? Dans ce cas, les sinistres ne sont pas inclus dans le calcul du coefficient. Il s’agit, par exemple, du bris de glace, de l’incendie, du vandalisme, du vol, des catastrophes naturelles … Pour un accident survenu pendant le stationnement du véhicule sur un emplacement dédié, le coefficient n’est pas affecté. Si vous n’avez pas identifié un tiers impliqué, déclarez l’incident à la gendarmerie ou la police dans un délai de 5 jours. Concernant les chocs et les carambolages, l’impact sur le CRM est lié à votre responsabilité.
Vous pourriez payer un malus supplémentaire en cas d’une circonstance aggravante. Citons la consommation de stupéfiants, la fausse déclaration, l’alcoolémie, le délit de fuite …

Quelles sont les conséquences du malus sur l’assurance auto ?

Le système de malus impacte directement le tarif de l’assurance auto. Il est déterminé selon les sinistres responsables occasionnés par le conducteur. Pour l’assureur, lesdits sinistres sont la preuve tangible que l’automobiliste représente un risque important.
Une couverture auto avec un malus élevé est synonyme de surprime. L’assureur peut purement et simplement résilier le contrat pour sur-sinistralité. Il a également la possibilité de réduire les garanties accessibles au souscripteur.

Conducteur malussé : comment dénicher une bonne assurance auto ?

Chaque propriétaire d’un véhicule terrestre à moteur est légalement tenu de souscrire une assurance responsabilité civile. L’obligation concerne aussi tout conducteur résilié pour un malus élevé ou une voiture ne quittant jamais le garage.
Certains assureurs se sont spécialisés dans la prise en charge des automobilistes malussés. Ainsi, ces derniers peuvent profiter d’une couverture complète comme tous les autres assurés.

Quelques conseils pour éviter un malus

Vous voulez préserver un bon CRM et éviter un malus ? Découvrez les meilleures astuces :

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

  • Faites preuve de vigilance lorsque vous vous déplacez en voiture.
  • Adoptez une conduite exemplaire et respectez le code de la route.
  • Prévenez la compagnie d’assurance si le véhicule a fait l’objet d’un acte de vandalisme, d’un vol ou d’un incendie.
  • Prouvez que vous n’étiez pas au volant lors d’un sinistre impliquant votre véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *