La Rédac' Masculin
Il y a 2 semaines

Faut-il utiliser du monoi ou de la graisse à traire pour bronzer ?

Pour bronzer en été, il n’y a pas 50 solutions, il faut s’exposer au soleil. Mais pour sublimer son bronzage, certains utilisent de l’huile de monoï ou de la graisse à traire. Est-ce une solution vraiment efficace ? Est-ce sans danger pour la peau ?

On vous donne tous nos conseils pour bronzer malin cet été, avec ou sans monoï !

Monoï, graisse à traire : de quoi s’agit-il ?

Le monoï comme la graisse à traire sont de plus en plus présent sur les plages. Si ces graisses et huiles ont un véritable effet accélérateur de bronzage, elles ne protègent pas du tout la peau des rayons ultra-violets.

Ces produits sont donc à réserver aux peaux déjà bronzées ou, pour l’huile de monoï, à un usage après-solaire. Bref, avant d’aller à la plage, un petit rappel s’impose.

La graisse à traire : pour l’hydratation ou… pour les vaches

La graisse à traire est une pâte très liquide au soleil. Plus grasse que l’huile, elle permet d’accélérer le bronzage, grâce à un effet “friture”. Les rayons UV pénètrent ainsi plus vite dans la peau.

A l’origine, la graisse à traire est utilisée, comme son nom l’indique, pour… traire les vaches. Elle protège les pis contre les gerçures, le froid, l’eau… Les nageurs l’utilisent aussi pour se protéger du froid.

Comme l’huile de monoï, elle est protectrice et apaisante mais n’a aucun effet contre les UV du soleil.

Des accélérateurs de bronzage qui ne protègent pas du soleil

Le soleil et la graisse, c’est comme une loupe sous le soleil. Ceci explique donc pourquoi l’huile de monoï aussi bien que la graisse à traire vont accélérer le bronzage.

Mais ces corps gras ne sont pas adaptés pour protéger la peau des UV. D’ailleurs, méfiez-vous : certaines graisses à traire ou huiles de monoï sont vendues avec un indice de protection. Or, c’est incompatible. Pour réduire les risques d’attraper un coup de soleil, la meilleure solution reste donc d’utiliser une crème solaire avec un indice de protection adapté.

Attention, danger ?

Si vous utilisez la graisse à traire ou l’huile de monoï dès votre arrivée à la plage, sur une peau blanche, vous vous exposez non seulement à des coups de soleil ou des cloques, mais aussi, à plus long terme, à des rides et autres taches sur la peau. Dans les cas les plus graves, on peut même aller jusqu’au mélanome et autres cancers de la peau.

De plus, la graisse à traire a tendance à boucher les pores et à favoriser l’apparition de boutons. Alors, attention à ne pas en abuser !

Quand utiliser du monoï pour bronzer ?

On l’a dit en début d’article, mais on le répète : si ces deux produits sont parfaits pour sublimer votre hâle, ils sont à réserver aux peaux déjà exposées, mates ou brunes.

Notons enfin que l’huile de monoï est encore plus agréable après l’exposition au soleil. Etalée sur une peau encore humide, à la sortie de la douche, elle va apaiser et nourrir l’épiderme tout en dégageant un agréable parfum.

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error