Cheveux et shampoing : comment démêler le vrai du faux ?

Un homme qui se lave les cheveux

En matière de cheveux et de shampoing, démêler le vrai du faux n’est pas forcément facile. Entre les « conseils de grand-mère », les affirmations que l’on pensait vraies et celles que l’on croyait fausses… on peut vite s’y perdre. On fait le point !

1. Laver trop souvent ses cheveux les rend gras et/ou les fait tomber

VRAI… mais ce n’est pas aussi simple. Voilà une première affirmation que l’on entend très souvent : effectuer des shampoings trop rapprochés ferait tomber les cheveux et/ou les rendrait gras. En réalité, la fréquence des shampoings dépend de la nature des cheveux et des produits lavants utilisés.

Ainsi, se laver les cheveux quotidiennement n’est pas un bon réflexe lorsque l’on possède un cuir chevelu à tendance grasse. Cela ne fera que stimuler davantage le production de sébum. Préférez espacer les lavages et utiliser des shampoings formulés pour les cheveux gras. Pour les autres, laver les cheveux tous les jours n’est pas forcément un souci, si vous veillez à utiliser des shampoings adaptés. C’est-à-dire des formules douces sans parabens, sans sulfate et sans colorants. Dans le doute, il est préférable d’espacer les shampoings de deux ou trois jours, afin de ne pas altérer le film hydrolipidique qui entoure votre fibre capillaire.

Quant au mythe des cheveux qui tombent en raison de lavages trop rapprochés, il s’avère faux. La chute des cheveux s’explique par de nombreux facteurs tels que le stress, l’hygiène de vie, certains traitements médicamenteux ou encore le capital génétique.

2. Plus on fait mousser le shampoing, mieux c’est

FAUX. Autre idée reçue concernant les shampoings : ils doivent mousser pour être efficaces. La mousse permettrait ainsi d’éliminer les impuretés plus facilement tout en faisant pénétrer les actifs. Une affirmation contre-productive puisque la mousse, qui n’est pas indispensable, a tendance à emmêler les cheveux. Les shampoings solides et autres formules non moussantes, si on les utilise correctement, agissent tout aussi bien. Notre conseil pour un shampoing réussi : commencez par effectuer un shampoing sans eau, pour démêler les cheveux avant de les laver une seconde fois. Ce qui nous amène à notre seconde affirmation.

la mousse lors du lavage des cheveux

3. Il faut faire deux shampoings successifs pour avoir des cheveux propres

VRAI, mais pas forcément… En matière de nombre de shampoings à chaque lavage, tout dépend du type de solution lavante utilisée. Si vous effectuez un shampoing sec, il est préférable de réaliser deux lavages. Ce type de shampoing ne moussant pas, les utilisateurs ont tendance à en appliquer davantage pour s’assurer que leurs cheveux soient propres. Deux rinçages ne sont alors pas de trop pour faire partir tout rincer.

En cas de shampoing avec action traitante, effectuer deux shampoings successifs est également conseillé. La première application sert à laver le cuir chevelu et les cheveux, la seconde à faire pénétrer les actifs.

Toutefois, la plupart des solutions lavantes classiques d’aujourd’hui sont à application unique. Un seul shampoing bien réalisé est alors suffisant.

4. Il faut masser son cuir chevelu lors du shampoing

VRAI ! Masser son cuir chevelu lors du shampoing permet deux choses, la première étant d’activer la microcirculation tout en éliminant le sébum. Les racines sont alors mieux oxygénées, ce qui a pour effet de rendre vos cheveux plus résistants et brillants.

Comme expliqué plus haut, masser son cuir chevelu permet également de faire pénétrer les actifs des shampoings traitants. Petit conseil : ne frictionnez pas votre crâne, mais massez-le doucement pour ne pas l’irriter.

Le lavage des cheveux

5. Terminer le rinçage par un jet d’eau froide est bénéfique

VRAI… et FAUX. Terminer de se laver les cheveux avec un jet d’eau froide est une bonne habitude à prendre, si vous avez au préalable déjà rincé vos cheveux à l’eau chaude. En effet, cette dernière s’avère plus efficace pour débarrasser la fibre capillaire des résidus de shampoings et soins. Attention à ne pas utiliser une eau trop chaude, qui risque alors d’irriter votre cuir chevelu, stimuler la production de sébum et fragiliser vos cheveux en les rendant poreux.

Utiliser de l’eau froide pour un second rinçage va pour sa part permettre de lisser la cuticule du cheveu en refermant ses écailles. Une action qui va en même temps retenir l’hydratation au coeur du cheveu. Résultat : vos cheveux seront renforcés et plus brillants !

6. Se rincer les cheveux avec du vinaigre est conseillé

VRAI, mais attention. Autre « astuce de grand-mère » pour les cheveux : finir par un rinçage au vinaigre. Il s’agit là d’un conseil à appliquer avec parcimonie. Rincer ses cheveux avec une solution d’eau et de vinaigre (de cidre ou blanc) permet de les débarrasser efficacement des impuretés et du calcaire. La fibre capillaire est également lissée et le cheveux plus brillant. Mais attention, utilisé à outrance le vinaigre peut aussi dessécher les cheveux. Pour éviter ce phénomène, vous pouvez ajouter à votre formule de rinçage une cuillère d’huile d’amande douce.

7. Les shampoings antipelliculaires font disparaître les pellicules

VRAI, mais en partie seulement. Si les shampoings antipelliculaires permettent bien de modérer les pellicules, ils ne peuvent généralement pas à eux seuls régler le problème. Si vous avez des pellicules dans les cheveux, plusieurs conseils sont à suivre pour les traiter efficacement.

Les shampoings antipelliculaires sont ainsi efficaces s’ils sont choisis en fonction de vos squames (sèches ou grasses). Et si vous les choisissez avec des actifs principaux reconnus pour leurs bienfaits. C’est le cas du shampoing antipelliculaire doux de la marque Horace. Une solution sans paraben, sans silicone, sans sulfate et made in France.

shampoing antipelliculaire Horace

8. Finis les cheveux qui tombent avec un shampoing anti-chute

FAUX ! Si vous pensiez stopper la perte de vos cheveux avec un shampoing seul, c’est peine perdue. Les produits lavants pour enrayer la chute des cheveux ne sont conseillés que dans le cadre d’un traitement global. Si vous constatez une importante perte, il convient de consulter un spécialiste pour établir un diagnostic précis. En effet, la perte de masse capillaire peut-être causée par de multiples facteurs à commencer par la génétique. Mais aussi un choc émotionnel, une grande fatigue, un stress chronique, une mauvaise hygiène de vie, une intervention chirurgicale, des carences alimentaires, des traitements médicamenteux, etc.

En cas d’importante perte, les shampoings anti-chute ne peuvent à eux seuls régler le problème. Ce type de solutions peut néanmoins donner une apparence moins clairsemée à votre chevelure en lui apportant plus de volume.

9. Changer régulièrement de produit lavant est conseillé

VRAI. Il est en effet conseillé d’alterner les shampoings différents en fonction de la nature de vos cheveux. Une habitude qui permet de couvrir l’ensemble des besoins. Par exemple, si vos cheveux sont fins et secs, vous pouvez alterner les shampoings hydratants et volumateurs.

un shampoing pour homme

10. Les shampoings pour bébés peuvent être utilisés par les adultes

ET NON ! Si les shampoings pour bébés sont en effet très doux et inoffensifs pour nos cheveux, ils ne permettent pas d’éliminer correctement toutes les impuretés. En effet, un cuir chevelu adulte a tendance à graisser plus que ceux des nourrissons. Si dans leurs cas, un shampoing pour bébé suffit amplement, ce type de formule n’est pas conçue pour nettoyer en profondeur le sébum et autre résidu des cheveux adultes.

À l’inverse, utiliser un shampoing pour adulte sur la tête des tout-petits est à éviter, à moins de s’assurer que leurs formules sont hypoallergéniques, sans savon pour ne pas piquer les yeux, avec un PH neutre et sans ingrédients déconseillés tels que les sulfates et le paraben.