Le patchouli, inconnu célèbre des parfums pour homme

Qu’est-ce que sent un parfum pour homme ? Si la question paraît légèrement capillotractée, elle en dit beaucoup sur nos habitudes de consommation, sur les messages véhiculés par les grandes marques. Et les réponses sont parfois surprenantes…

Boisées, dynamiques, mystérieuses, puissantes… Les fragrances masculines sont rarement associées aux fleurs ou aux plantes. On trouve pourtant dans la nature un ingrédient quasi incontournable et utilisé dans une très large majorité de parfums pour homme : le patchouli.

S’il a connu son heure de gloire dans les années 1960-70, il semble aujourd’hui revenir au premier plan… sans avoir jamais disparu du paysage. Mais alors, pourquoi le patchouli reste-t-il globalement méconnu du grand public ? On a essayé de décrypter cela avec Pierre-Constantin Guéros, parfumeur chez Symrise (qui a créé entre autres Carbon Reign F1 et Run Wild for Him de Davidoff).

Mais au fait, c’est quoi le patchouli ?

On a commencé cet article avec une question, poursuivons-le donc de la même façon : ça sent quoi, le patchouli ? Car oui, tout le monde connaît ce nom, en a déjà entendu parler. Mais peu de personnes arrivent à mettre un vrai parfum dessus.

D’où vient le patchouli ?

Le patchouli est donc issu d’une plante aromatique cultivée dans toute l’Asie du Sud-Est, mais plus particulièrement en Indonésie. Il s’agit d’une « petite » plante de 50 centimètres de haut, dont les feuilles sont utilisées pour créer l’huile essentielle qui sera ensuite utilisée en parfumerie.

Son odeur est généralement boisée, terreuse, humide et on lui associe souvent l’image d’une forêt dense après la pluie. Mais son nom fait aussi irrémédiablement penser à l’Asie (à l’Inde souvent !), au voyage et à la période hippie.

Logique si l’on se replonge dans le passé, puisque le patchouli a connu son heure de gloire dans les années 1960-70, en pleine période hippie et peace & love. Au-delà du cliché, cela renvoie à une période où de nombreux occidentaux partaient en voyage dans la région népalaise et en revenaient avec des foulards colorés… qui sentaient le patchouli. « Mais en réalité, le patchouli s’est fait connaître en Europe dès le 19e siècle », explique Pierre-Constantin Guéros. « A cette époque, les Anglais ramenaient des marchandises de leurs colonies, beaucoup de châles et foulards en soie bon marché. Les producteurs glissaient alors des feuilles de patchouli dans les cartons, car la plante était réputée pour ses propriétés fongicides et insecticides. Une fois en Angleterre, ce sont souvent les femmes modestes, et même les ‘filles de joie’ qui achetaient ces foulards qui embaumaient la pièce. »

Pierre-Constantin Guéros parfumeur Symrise

C’est ainsi que le patchouli a d’abord été associé à la marge, à la mauvaise vie. Mais au fil du temps, les parfumeurs ont su voir au-delà de cette image licencieuse et se rapprocher de l’impression de « naturalité » que dégage cet ingrédient.

Son utilisation dans la parfumerie moderne

Aujourd’hui, on retrouve essentiellement le patchouli dans la famille olfactive « boisé » ou « boisé aromatique ». Une preuve supplémentaire du « retour à la nature » que cette matière première évoque. Mais celui-ci est aussi très utilisé pour souligner un accord chypré, au même titre que la bergamote, le jasmin ou la rose.

« Ce qui est intéressant avec cet ingrédient, c’est qu’il apporte une touche de sophistication à un parfum et qu’il prend de la patine avec le temps », explique Pierre-Constantin Guéros. De là à penser que les fragrances qui en contiennent vieilliront mieux avec le temps, il n’y a qu’un pas : « On peut en effet comparer cela à un vin rouge qui se bonifie, mais ici, on reste sur une durée plus raisonnable de 2 à 5 ans. Mais pendant ce laps de temps, on sait que le parfum évoluera dans la bon sens. »

Ce que j’aime par-dessus tout, c’est que, de toutes les matières que l’on a en parfumerie, c’est la plus versatile, la plus unisexe, celle qui se marie avec des notes douces (vanillées, fruitées) aussi bien qu’avec des touches plus épicées.

Plus ronds et soyeux en prenant de l’âge, les fragrances au patchouli s’inscrivent pleinement dans le renouveau de la parfumerie masculine. Et même de la masculinité en général. Certains disent même que c’est le nouvel ingrédient incontournable… même s’il n’a jamais disparu du paysage. « Je crois que je peux dire que, dans ma carrière de parfumeur, il n’y a pas un jour où je n’ai pas utilisé du patchouli. Mais c’est vrai qu’on le travaille peut-être différemment. On explore de nouveaux terrains, autour du fruit et de la gourmandise, et on assiste aussi à un retour de la fougère, parfois de façon caricaturale comme dans les parfums Paco Rabanne (Invictus, One Million). Le patchouli y joue un rôle très statutaire, permettant de renvoyer une impression de puissance, qui joue un rôle prépondérant dans la conception d’un parfum aujourd’hui. »

Patchouli Homme Reminiscence : 70,69€
Patchouli Homme Reminiscence

Quel parfum pour homme choisir avec du patchouli ?

Cette fois, on pourrait surtout se demander quel parfum choisir… qui n’intègre pas du patchouli. « Si on regarde les 30 meilleures ventes de parfums pour homme, je pense que plus de 80% des fragrances en contiennent », s’amuse Pierre-Constantin Guéros.

Bleu de Chanel ? Du patchouli en fond. Sauvage de Dior ? Même chose ! Et on pourrait poursuivre la liste avec des créations aussi variées que This is Him de Zadig & Voltaire, Mr Burberry ou Azzaro pour Homme. Mais si la plante asiatique arrive souvent en note de fond selon la pyramide olfactive, elle arrive toujours (ou presque) en premier dans l’élaboration d’un parfum.

Si on compare la parfumerie avec de la cuisine, le patchouli est un ingrédient de base, pas un assaisonnement !

Contrairement au bois d’oud, par exemple, le patchouli est moins explicitement mis en avant dans le nom des fragrances (même s’il y joue un rôle central), à l’exception de l’iconique Patchouli de Réminiscence, qui renvoie aux années 1960 et à Woodstock. « On pourrait dire que cet ingrédient est l’inconnu célèbre de la parfumerie pour homme ! »

En cette fin d’année 2022, c’est la nouvelle marque Olibanum, créée par Gérald Ghislain, qui met aussi cette matière première en avant. L’eau de parfum Patchouli / Pi. voit ici son ingrédient phare « sublimé par un duo de cacao et cashmeran » et associé à la résine d’oliban (qui a donné son nom à la marque). La composition est simple, le résultat surprenant et séduisant.

Patchouli Olibanum : 87€
Parfum Patchouli Olibanum

Cette fragrance d’Olibanum permet aussi de s’adonner aux joies du layering, une technique de superposition qui n’existe pas que dans l’habillement. Le patchouli s’associe ainsi parfaitement avec de la rose ou de la vanille.

Dans un autre registre, David Benedek nous prouve que le patchouli se marie aussi élégamment avec la cardamome, le thé noir et la figue dans son Gris Charnel Extrait, tandis qu’il côtoie la fraîcheur épicée du poivre noir dans l’envoûtant Dance of the Dawn de The Different Company, aussi apprécié par les hommes que par les femmes.

Gris Charnel Extrait de Parfum : 240€
Gris Charnel Extrait de Parfum BDK
Dance of the Dawn : 145€
Parfum Dance of the Dawn de The Different Company

Enfin, l’éternel Kenzo pour Homme est aussi l’une des plus belles démonstrations de la versatilité du patchouli. « Réussir à associer le patchouli, le jasmin et les notes aquatiques comme ça, c’est magnifique », conclut Pierre-Constantin Guéros. On ne peut que partager son avis !

Kenzo Homme : 68,25€
Kenzo Homme

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.