Epilation définitive : laser et lumière pulsée

Des méthodes sûres ?

Marre de vous raser tous les matins ? Une pilosité du corps trop importante ? Des méthodes définitives ou longues durées existent pour supprimer ces poils… Voici quelques secrets de ces pratiques médicales alternatives.


Laser, lumière pulsée : un même principe
Ces deux méthodes permettent une épilation de toutes les zones du corps, y compris les plus intimes. Le laser délivre des photons de même longueur d'onde et la lampe flash utilise la lumière intense pulsée (IPL ou Intense Pulsed Light). La mélanine, pigment coloré, est « chauffée », provoquant la destruction du poil et des cellules avoisinantes responsables de la repousse : c'est la photothermolyse. Cela détruit les poils chargés de mélanine, ceux foncés, en phase de pousse.
Mais seuls 15 % des poils sont en phase de pousse : une séance ne détruit donc que 15 % des poils. 4 à 8 séances espacées d’au moins 2 semaines sont alors nécessaires.

Vite et pour longtemps
Épiler un torse au laser prend 1 heure – pour plus de 120 heures à l’électricité. La destruction des poils est quasi définitive. En revanche, on parle d’épilation longue durée quand on utilise la lumière pulsée. On ne paiera donc pas le même prix, d’autant que la machine à IPL est bien moins chère qu’un laser. Pour ce qui est du résultat, les poils chutent graduellement pendant les 6 à 8 semaines qui suivent la séance.Pour des peaux claires aux poils sombres
Avec ces systèmes d’épilation, les poils blancs, clairs ou les duvets, peu chargés en mélanine, ne peuvent pas être détruits : les hommes blonds ou roux ne pourront pas en bénéficier.

Et les hommes bronzés ou à peau mat non plus : le laser s’attaque aux pigments foncés. Le risque est que la machine « confonde » peau et poil…

Les hommes à peau claire et aux poils foncés et épais sont donc particulièrement concernés, pour des surfaces comme les jambes, le dos ou le torse.

Des précautions à prendre
Ces deux méthodes doivent exclusivement être pratiquées par des médecins et surtout en hiver, pour éviter les expositions. Avant chaque séance, on peut appliquer une crème anesthésiante, type Emla, pour atténuer la douleur, qui reste cependant toute relative.

Ce type d’épilation est totalement contre-indiqué aux personnes qui ont certaines maladies de peau, une sensibilité aux UV, ou qui prennent médicaments photosensibilisants.

Enfin, si on connaît depuis plus de trente ans les effets du laser à long terme, on maîtrise moins bien ceux des lampes flash.

Pour en savoir plus :
Un centre laser de référence : Laser Médical Foch à Paris
Un centre d’IPL de référence : Dermeo à Paris

Partager