Découvrez les bienfaits de la flottaison et de l'isolation sensorielle

Flotter et isoler ses sens : la nouvelle tendance bien-être

--- Le ---

Flotter dans l'eau, s'isoler dans un étonnant caisson… Les nouvelles méthodes de relaxation et de bien-être promettent de mettre tous vos sens en éveil.

Découvrez les bienfaits de la flottaison et de l'isolation sensorielle
© Wavebreakmedia Ltd ©
RelaxNews

Flotter, se sentir en apesanteur ou s'isoler dans un caisson façon cocon pour se recentrer sur soi et ses sensations est une pratique de nouveau en vogue. Le succès de la 4ème édition annuelle de la Float Conference, en août dernier à Portland, témoigne de cet engouement.

Comment ça marche ?

La recette est toute simple : 75% d'eau et 25% de sel d'Epsum pour obtenir une solution d'eau saturée en sel de magnésium qui réduit la gravité, libère les ressources mentales et soulage les douleurs articulaires et musculaires.

Les chambres ou cabines de privation sensorielle sont également fondées sur l'isolation sensorielle, qui protège des stimuli extérieurs et permet au cerveau d'entrer dans une phase méditative. L'effet d'apesanteur obtenu par la flottaison procure lui un état de relaxation mentale idéal pour se ressourcer en dehors du temps et de l'espace, prendre soin de soi et apprendre en cultivant son imaginaire et sa créativité.

Le caisson d'isolation sensorielle, une "vieille" invention

Les recherches scientifiques ont mis au point cette technique dans les années 1950. John Cunningham Lilly créa le premier caisson d'isolation sensoriel à base de solution saline à la température du corps.

Les études, au fil des années, ont montré que les séances de flottaison étaient utiles pour soigner les problèmes du système nerveux autonome comme les douleurs chroniques, l'hypertension ou les troubles du mouvement.

Réputées améliorer les aptitudes perceptives et motrices des athlètes et la créativité des artistes, les séances de flottaison ont aussi cette prétendue vertu de déplacer la concentration du cerveau de son hémisphère dominant à son hémisphère non dominant.

L'appareil, rendu populaire par les vedettes dans les années 70, connut ensuite son pic de gloire aux Etats-Unis, tout particulièrement au début des années 80. De Yoko Ono à Robin Williams, ses utilisateurs se multiplient, bénéficiant d'un "tank" ou sorte de caisson, à leur domicile, ou le pratiquant dans des salons spécialisés.
Mais l'épidémie de Sida, dans les années 80, mit un coup d'arrêt à cette pratique. Par peur des eaux potentiellement contaminées, ses adeptes désertèrent les centres se tournant plutôt vers le yoga et la méditation.

Des qualités méditatives et relaxantes redécouvertes

Il fallut attendre le début des années 2000 pour que soient redécouverts, particulièrement dans la Silicon Valley, les bains et caissons de flottaison sensorielle.

Aujourd'hui, on ne compte plus les villes aux Etats-Unis dans lesquelles fleurissent de nouveaux centres de flottaison dotés des dernières technologies comme des systèmes de filtration et d'humidification utilisant les rayons UV. En France aussi, les villes de Paris, Antibes, Toulouse, Montpellier ou Colmar proposent cette expérience bien-être.

Les clients sont avant tout des cadres stressés, déprimés, addicts ou en recherche de sensations. Une session coûte de 30 à 100$ (26,5 à 88€) et peut durer d'une heure à une nuit.

Pour bénéficier des meilleurs effets, les oreilles doivent être couvertes, afin d'atténuer tout son extérieur, et les maillots de bains sont déconseillés, pour ne pas interférer avec les sensations recherchées.

Thèmes connexes : relaxation
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS