Le minimalisme : l'art d'avoir moins pour vivre mieux

Lucie Minimalise : désencombrer son salon pour désencombrer sa vie, le minimalisme au quotidien

--- Le ---

Et si, au lieu d'accumuler des tonnes d'objets, vous optiez pour le minimalisme ? Ce mode de vie, de plus en plus tendance, peut vous faire beaucoup de bien.

Le minimalisme : l'art d'avoir moins pour vivre mieux
© g-stockstudio ©
Jérémy Kohlmann

Social Media Strategist | jkohlmann.fr [Google+]

Lucie fait partie de ces personnes que l’on nomme, très vulgairement, les multi-potentiels. Ils savent faire beaucoup de choses, naviguent entre plusieurs passions, sont doués, par essence, et aiment apprendre. La plupart d’entre eux sont aussi brouillons, s’encombrent de trop de connaissances, trop d’activités, trop de projets, trop de vie.

Lucie, au quotidien, est plutôt des autres. Ceux qui vous aident, vous libèrent, vous apaisent ! Pour cela, elle a choisi un projet simple : simplifier la vie des gens.

Par le passé, en les accompagnant sur le plan personnel, aujourd’hui, en rendant leur intérieur beau, épuré, facile à contempler. On appelle cela le minimalisme, et c’est une tendance de plus en plus présente en France, alors qu’elle a déjà fait son chemin à l’étranger ! Attention, c’est une interview avec du ménage de salon dedans !

Bonjour Lucie ! Pour commencer, tu parles un peu de toi, de tes projets, aux lecteurs de Masculin ?
Je vis à Paris depuis bientôt 3 ans. Je pensais que ce serait juste une transition et finalement, je m'y sens bien !

Je viens de Tours, une ville où l'art de vivre est très important. On aime recevoir, décorer nos maisons et faire de grandes tables autour de bonnes bouteilles de vins. J'ai toujours aimé la décoration et me sentir bien chez moi. D'ailleurs, se sentir bien est une notion très importante personnellement et dans mon travail. J'adore le beau, j'ai toujours été attirée par la simplicité bien faite ! Le design m'inspire de plus de plus et plus je vieillis, moins j'ai envie de posséder. C'est un peu l'idée de mon minimalisme. Du peu de haute qualité, rien de plus.

Aujourd'hui, j'ai 26 ans, et avec un profil de slasheuse passionnée de bien trop de choses, j'ai envie de chouchouter et de développer mon blog sur le minimalisme. Mon but est vraiment d'allier le minimalisme, la décoration et le développement personnel.

Ton credo, c'est le minimalisme ! Toujours moins pour toujours mieux, ça t'est venu en lisant Marie Kondo, cette auteur à la mode, ou bien avant ?
Yes, je suis minimaliste ! C'est-à-dire que chaque chose que j'ai me rend heureuse. Pour tout te dire, j'ai énormément déménagé, donc vivre avec l'essentiel a toujours été naturel ! Quand je suis arrivée à Paris, j'ai commencé à être frustrée. Les petits espaces m'empêchaient d'être bien chez moi. Et puis, je suis tombée sur le livre de Marie Kondo, la Magie du Rangement, et là, ma vision des choses a évolué. J'ai compris que l'on pouvait se sentir bien si ce n'est mieux dans un petit espace ordonné et positif.

Le problème dans notre société, c'est que nous voulons tout garder de peur de blesser les personnes qui nous font des cadeaux, même si nous ne les aimons pas, de peur de s'attirer le mauvais sort si on se sépare d'objets d'une personne décédée et toutes ces autres choses que nous gardons au cas où ! C'est incroyable toute cette charge mentale que nous nous imposons juste pour posséder. Tu savais que nous possédions 90 % d'affaires qui ne servent pas ?

Plus pratique : c'est quoi une garde robe ou un intérieur minimaliste ?
Le minimalisme s'applique dans toutes les sphères de ta vie, que ce soit professionnelle, affective et pour tes objets. Pour tout cela, l'objectif est de s'entourer de ce dont tu as vraiment besoin, ce qui te rend heureux et positif.

Pour les vêtements, les minimalistes en possèdent très peu. Mais tout cela est très personnel. Je possède 36 pièces par saison. On appelle cela une garde-robe capsule. J'en ai fait un article complet d'ailleurs, si cela peut aider.

Je choisis des vêtements exclusivement fabriqués de façon éthique à partir de matières naturelles (lin, coton, tencel). Je suis anti fast-fashion pour des raisons de valeurs et de singularité. Je ne pense pas qu'un vêtement fabriqué par des enfants ou des personnes sous-payées, dans des conditions environnementales déplorables et qui sera acheté par une masse, puisse te rendre heureux.

Cette course à la mode et à la nouveauté m'exaspère. Pour mes objets du quotidien et ma décoration, c'est pareil. Je privilégie le seconde main, le bois, le métal, des matériaux durables. Finalement, tout cela te pousse à moins consommer car c'est plus cher et moins facile à trouver !

Autrement dit, ma vision me pousse à me questionner sur ma consommation et ma philosophie de vie, et ça me rend heureuse.


Le minimalisme selon Lucie



Plus récemment, tu vas carrément chez les particuliers pour minimaliser leur logement, ou pour le décorer complètement avec tes connaissances, et leurs envies. Tu penses qu'architecte d'intérieur / décoratrice minimaliste, c'est l'avenir du bien-être chez soi ?
Beaucoup de personnes pensent que leur intérieur n'a aucun impact sur leur vie. C'est totalement faux. L'endroit où tu vis influence ta vie de bien des manières. Un espace désordonné encombre l'esprit. Il arrive même que le surpoids s'installe en même temps que l'accumulation d'objets. Savoir ce que l'on possède c'est contrôler sa vie, affirmer ses choix.

Je constate que l'idée d'un intérieur vide de choses inutiles fait très peur ! C'est vrai, cela ramène à la notion d'être face à soi-même. Les personnes qui accumulent ont tendance à fuir les responsabilités, à procrastiner. Quand c'est ordonné, nous allons droit au but, nous gagnons du temps le matin pour nous habiller et nous ne perdons presque plus rien !

Si c'est l'avenir ? Je dirai que ça a toujours existé sans que l'on y fasse vraiment attention. On peut par exemple penser au Feng Shui ou au concept du Hygge.

Tu nous donnes un conseil applicable dès maintenant pour désencombrer sa vie ?
Le premier conseil, c'est celui de poser une journée et de désencombrer ton appartement ! Tu prends chaque objet dans tes mains et tu te demandes si tu l'aimes, s'il est utile ; si la réponse est non, tu t'en débarrasses. Sinon, il faut penser à se débarrasser d'un objet quand on en achète un autre ! Tu achètes un tee-shirt, tu te débarrasses d'un vêtement de ton dressing.

Veux-tu ajouter quelque chose pour finir cette interview ?
Le minimalisme a changé ma vie. En prenant conscience de ce qu'il y a dans mes placards et dans ma vie en général, je me suis aperçue que j'étais encombrée de superflu. Le travail de désencombrer a vite débordé sur ma vie personnelle et je me suis détachée de personnalités toxiques, manipulatrices, négatives.

C'est un concept complet qui englobe le design, le développement personnel, la méditation et qui peut s'adapter à chacun. Même si le but n'est pas de devenir radical, rien que de se poser la question "est-ce que cet objet me ressemble ?" remet un peu les pendules à l'heure.

Et qui aimerais-tu lire ici la prochaine fois ?
J'aimerai lire Anthony Morvan, le co-fondateur d'Alphabody. Il a la même vision que moi sur l'ordre et pourtant il a un tout autre profil que moi ! Un entrepreneur méticuleux qui voit dans l'ordre une façon de gagner en productivité et en apaisement.

Merci Lucie pour ton temps et ta disponibilité !


Un intérieur minimaliste

 


Vous l’aurez compris, moins est souvent l’ami du mieux. Vous n’avez pas besoin de tout changer radicalement demain, mais petit à petit, vous pouvez facilement améliorer votre quotidien.

Il y a aussi une notion très importante qui est parue dans cette interview : la charge mentale.
Cette pression psychologique de penser à tout, tout le temps, de gérer de nombreuses choses à la fois. C’est de cette charge mentale que nous devrions nous débarrasser au quotidien.

Pour retrouver Lucie, une seule adresse : http://www.lucieminimalise.fr/
Et pour ma part, vous pouvez toujours retrouver mes digressions marketing et Storytelling sur mon blog : http://jkohlmann.fr. A bientôt !

A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS