Les plus belles photos de lieux abandonnés

Des lieux figés dans le temps magnifiés par Johnny Joo

--- Le ---

Avec son projet Architectural Afterlife, Johnny Joo nous montre encore une fois le pouvoir de fascination des lieux abandonnés. C'est superbe !

Les plus belles photos de lieux abandonnés
© Johnny Joo ©
La Rédac' Masculin
La Rédac' Masculin
Experts en optimisation masculine

Les photos de Johnny Joo (prononcez "Yo"), jeune photographe américain de 24 ans, nous touchent par leur beauté, leur mystère, mais aussi le sentiment de solitude qui s'en dégage. Depuis quelques années, il a fait le choix de capturer les images de différents lieux abandonnés de tous. Il nous offre, ainsi, un travail empreint de secrets et d'esthétisme, même si certains clichés nous frappent par leur noirceur. Et démontrent que les lieux abandonnés ont toujours un effet envoûtant...

La nature s'invite dans des sites laissés à l'abandon

Véritable témoignage d'un temps révolu et d'un présent encore vivant, ces photos viennent souligner les conséquences de l'abandon. On cherche à connaitre les raisons de la désertion d'une ancienne église ou d'une belle demeure bourgeoise... toujours en vain. On découvre, aussi, à quelle vitesse la nature reprend sa place, après le départ des hommes.

On reste subjugués par cette maison en bois, devenue prisonnière de branches sans feuilles, qui en colonisent l'intérieur. Là où dans le passé, il y avait la vie, s'installe, désormais, la déchéance. Cette vision est d'autant plus troublante, qu'au premier plan d'un de ces clichés, les squelettes d'un arbre mort et d'une vieille maison viennent habiller un paysage enneigé.


La nature reprend ses droits - Johnny Joo - Architectural Afterlife


Quand l'homme abandonne ses lieux de vie - Johnny Joo

Quand l'homme abandonne ses lieux de vie

Sur ses photos, si poignantes lorsqu'elles évoquent des intérieurs abandonnés, Johnny Joo ne nous permet jamais de deviner les raisons de l'abandon. La maison d'un cadet de la Marine reste mystérieuse et, là encore, on se demande bien pourquoi tout a été laissé en l'état.

Au Detroit Hope Hospital, les rideaux sont toujours accrochés aux murs et les draps recouvrent encore les matelas, comme si les malades allaient revenir d'un instant à l'autre. Mais rien n'est plus étonnant que cette petite école de campagne aux murs écroulés, dont tous les bureaux semblent attendre le retour des enfants.

Découvrez le travail de Johnny Joo sur sa page Facebook et son site internet

Découvrez la Galerie Photo

Thèmes connexes : urbex photo
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES