JR : le street-art au Panthéon

Plus de 4000 anonymes entrent au Panthéon

--- Le ---

Street-artiste de référence, le « photograffeur » JR a imaginé une œuvre conçue à partir de 4160 portraits d'anonymes, installés au Panthéon, à Paris.

JR : le street-art au Panthéon
© AFP Photo / Martin Bureau ©
RelaxNews

4160 portraits d'anonymes de France et du monde, immortalisés tout sourire : conçue comme "un hommage aux grands hommes", une oeuvre éphémère monumentale de l'artiste JR été dévoilée au Panthéon, à Paris, sur le dôme extérieur, la coupole et la nef du temple républicain des illustres.

En tout, 3000 m2 de bâches imprimées de ces portraits noir et blanc en mosaïques d'hommes, de femmes, d'adolescents et d'enfants de toutes origines, ont été déployés à l'extérieur et à l'intérieur du Panthéon.

12 jours d'installation

La partie la plus visible de l'oeuvre de JR recouvre une grande partie du dôme extérieur. Douze jours d'installation ont été nécessaires, mobilisant cinq spécialistes de l'escalade et 2000 m2 de bâche imprimée, sur 120 mètres de circonférence.

A l'intérieur, la coupole est entièrement recouverte de centaines de visages, tout comme les 800 m2 de la nef en marbre.

Ce projet artistique inédit dans un monument national fait partie d'un vaste programme de restauration du Panthéon lancé par le Centre des Monuments Nationaux (CMN) qui a décidé d'embellir les bâches du chantier, plutôt que de recourir à une campagne publicitaire pourtant lucrative.

Reconnu pour ses interventions participatives à valeur symbolique, le "photograffeur" français JR a collecté des portraits individuels noir et blanc en février et mars à partir d'un site internet dédié (www.au-pantheon.fr).

Des grands hommes anonymes

En France, les portraits ont également été recueillis dans huit monuments nationaux grâce à un camion transformé en photomaton itinérant.

"Je n'ai réalisé aucun de ces portraits. Les gens ont envoyé leurs photos des quatre coins du monde, ce qui a fédéré autour de l'oeuvre. C'est un hommage aux grands hommes qui reposent ici, au Panthéon", a expliqué JR. "Dans tous ces anonymes se cachent plein de grands hommes. Tous ont le potentiel de le devenir", a ajouté l'artiste.

Pour la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, présente au vernissage, l'artiste "interpelle la conscience de chacun d'entre nous avec ces visages de ceux qui pourront devenir à leur tour des héros si des circonstances l'exigeaient".

Thèmes connexes : street art culture
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES