Alien Covenant : le film de trop ?

Ridley Scott a-t-il eu raison de poursuivre la saga Alien au cinéma ?

--- Le ---

La sortie d'un nouveau film Alien ne pouvait laisser indifférent. Ce Covenant est-il aussi effrayant que les autres ? Est-ce un bide ? Voici notre critique.

Alien Covenant : le film de trop ?
© 20th Century Fox ©
Cédric

Dévoreur de films [Google+]

Alien, bien plus qu'un simple film SF

Lorsque nous parlons d'Alien, il s'agit de beaucoup plus qu'un simple film. C'est surtout un univers à part entière doté d'un esthétisme bien défini. La créature de Hans Ruedi Giger est un emblème du cinéma, une légende, une icône.

Le premier opus, réalisé par Ridley Scott en 1979, fut un bijou d'inventivité et une leçon de réalisation. Le jeu de la bête cachée, des jeux d'ombres, d'un terrain de jeu cloisonné, en faisait un film oppressant, presque claustrophobique.

Et cette ambiance si particulière avait servi de base pour les réalisateurs qui ont servi avec brio cette saga. Cependant, après des années de silence, Papa Scott, en mal d'imagination, a voulu donner à sa créature une origine. Et c'est là que tout a commencé à déraper...

Prometheus, le début de la fin

Loin d'être une idée assez moche en soi, développer une origine à l'une des créatures les plus terrifiantes du cinéma, aurait été la bienvenue, si les fans l'avaient réclamée.

Cependant, la réalité, c'est que les fans s'en moquaient ouvertement, car simplement l'esprit commun avait défini que l'Alien était une race extraterrestre très agressive, fonctionnant en groupe, avec une reine, et donc une ruche.

Malgré cela, Ridley Scott voulut donner une autre version. Il commença par Prometheus, qui, au-delà d'une réalisation au ras des pâquerettes, se basait avant tout sur une civilisation qui aurait été à l'origine de la race humaine, puis d'un mystérieux liquide… Bon, pourquoi pas.

A la fin de ce film, nous n'en savons pas plus que ça, si ce n'est qu'une équipe d'humains est morte (comme à chaque fois), et qu'une survivante et un androïde se dirigent vers la planète des créateurs (architectes), avec l'un de leur vaisseaux.
C'est ainsi que nous arrivons à Covenant.


Alien: Covenant - Affiche du film

Incohérences vis-à-vis de la saga

Alien Covenant, s'il est pris en tant que film simple, sans appartenir à la saga, n'est pas sale en soi. Il possède des raccourcis scénaristiques, des personnages peu charismatiques... finalement, il aurait fait un bon film de série B.
Oui, mais voilà, nous parlons d'Alien, donc d'une saga comprenant 5 films, et dont les 4 premiers se situent après celui-ci. Il doit donc obligatoirement se raccrocher à la mythologie mise en place par le premier, mais également par l'ensemble des autres œuvres qui ont suivi.

Or, le principal souci d'Alien Covenant, c'est qu'il se moque royalement de ces suites. Il écrase peu à peu le film de Cameron… D'un plan de destruction divine à l'élaboration du petit laboratoire des horreurs, Ridley Scott part du postulat qu'il n'y a que le premier film, et qu'il est temps de lui offrir une prélogie.

Au-delà de ces écarts scénaristiques, l'envie d'utiliser de nouvelles technologies rend le film moins effrayant, moins ancré dans la réalité. Là où, dans le premier opus, la hauteur, la lourdeur de la créateur se faisait ressentir et offrait une impression d'écrasement lors de son apparition, ici l'utilisation de CGI rend l'alien, certes, plus véloce, mais est-ce vraiment à cela que ressemble Alien ?

Certains me diront que le film de Jean-Pierre Jeunet allait dans ce sens, mais c'est pourtant le moins effrayant des 4... la faute ou non à la technologie, c'est une bonne question.

Covenant aurait pu (dû ?) racheter Prometheus

Le principal problème de ce film, c'est qu'il fait suite à Prometheus, sans réellement apporter les questions que soulevait le premier. L'origine de l'humanité, le pourquoi de sa destruction… tant de thèmes développés dans le film précédent, et qui n'ont hélas aucune répercussions sur Covenant.

Alors bien sûr, de son aveu, Ridley Scott trouve que Prometheus est un film mauvais, mais est-ce une raison pour jeter par la fenêtre ce qu'il a tenté de mettre en place dans ce dernier ?

Il est bien dommage de voir que, dans une scène de châtiment divin orchestré par la créature de la créature, Scott vient balayer tout ce qui aurait pu rendre finalement Prometheus intéressant. Cette extinction semble vouloir aider à faire table rase du premier film, comme si le fait de supprimer définitivement les créateurs, pourrait rendre Covenant plus proche d'Alien. Eh bien, c'est raté monsieur Scott.


Michael Fassbender dans Alien Covenant


Non, Alien Covenant ne fait pas peur

Si on se limite à Covenant...

Si nous prenons le film Alien Covenant en dehors de toute saga, le film révèle néanmoins quelques plans bien construits. Des idées assez surprenantes, mais qui ne vont pas au bout.

Ce volet aborde notamment le thème de la mythologie, la notion du créateur, il pousse le spectateur sur le terrain de la création... sans jamais aller au bout de son projet. Scott nous apporte l'idée que tout dans la création peut être bien comme mal, mais il ne va pas plus loin que cette idée. Il est même dommage de voir David nous offrir un monologue qui n'aura servi à rien, et fini par devenir plat et inutile.

Des personnages charismatiques, aussi bad ass que dans le premier Alien, auraient pu sauver le film. Mais encore une fois, comme dans Prometheus, le réalisateur est incapable de retrouver son énergie d'antan.
L'héroïne aurait pu être superbe, le début du film la poussant dans le désespoir, la tristesse ; il aurait été intéressant de la voir comme une femme n'ayant plus rien à perdre. Cela l'aurait rendu plus chasseuse, plus violente, et l'affrontement final aurait été beaucoup plus jouissif. A la place, nous nous retrouvons avec une femme insipide, ne faisant que pleurer (d'ailleurs, comment combattre avec les yeux plein de larmes ? Je cherche encore).

Bref, nous nous retrouvons davantage devant une héroïne de slasher pour adolescent que devant un véritable film de SF eighties.

Bye bye Ridley Scott ?

Alors finalement que penser de ce film ? En tant que composante d'une saga mythique, il vient de détruire ce qui a été fait, et fait encore mal à une créature légendaire qui n'avait rien demandé. Ridley Scott, du haut de ces 79 ans, nous montre peu à peu que c'est la fin d'une époque. Il ne reviendra jamais à ses débuts, et le manque d'imagination dont il fait preuve est accentué par la réalisation bancale qu'il nous offre.

Finalement, le réalisateur plonge dans une période que Georges Lucas avait connu avec les épisodes 1 et 2 de Star Wars. A l'époque, face au désastre, Lucas avait décidé de laisser les rênes à un autre... Espérons que Ridley Scott en fasse de même avec Alien, comme il l'a fait pour Blade Runner 2049, réalisé par Denis Villeneuve et attendu le 4 octobre 2017 chez nous.

Sortie le 10 mai 2017
Durée : 2h02
De Ridley Scott
Avec Michael Fassbender, Katherine Waterston, Billy Crudup...

Note du film : ★★
☆☆


Thèmes connexes : critique film sortie cinema
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS