[CRITIQUE] Solo : Disney, on a un problème

Faire un film centré sur Han Solo, une fausse bonne idée ?

--- Le ---

Habitué aux situations périlleuses et appelé à la rescousse par Disney, Ron Howard, le réalisateur d'Apollo 13, a finalement réussi à sauver le soldat Solo.

[CRITIQUE] Solo : Disney, on a un problème
© Disney ©
Ludovic Bonnet

Rédacteur en chef
Masculin.com
[Google+]

Deux réalisateurs mis à la porte, des scènes retournées, un montage chaotique… Depuis des mois déjà, le spin-off centré sur le personnage de Han Solo est annoncé comme un fiasco. Après sa projection à Cannes, la critique s'en est encore donné à coeur joie pour descendre ce nouveau volet de la saga Star Wars. Alors qu'en est-il au final ? Ce Solo: A Star Wars Story est-il le plus mauvais de la série ? Disney est-il vraiment en train de couler le mythe créé par George Lucas ?

Alden Ehrenreich vs Harrison Ford : il y a match

Avant même que l'on puisse découvrir la moindre image du film, les premiers avis négatifs se sont multipliés sur son personnage central. Inconnu du grand public en dépit d'une filmographie flatteuse (Twixt et Tetro de Francis Ford Coppola, Blue Jasmine de Woody Allen, Avé César ! des frères Coen), Alden Ehrenreich a la lourde tâche de succéder à Harrison Ford dans la peau de Han Solo.

Mission impossible ? Sur le papier, oui. Dans les faits, le jeune homme s'en sort avec les honneurs. Certes moins charismatique que l'ami Harrison, Alden campe un jeune Solo un peu prétentieux, un peu playboy. Bref, un cow-boy de l'espace en devenir. Un joli brouillon de ce que sera plus tard le "vrai" Han Solo.

Autour de lui, Alden Ehrenreich bénéficie de solides appuis, à commencer par l'excellent Donald Glover (ou Childish Gambino, si vous préférez) dans la peau de Lando Calrissian, Woody Harrelson et Paul Bettany, respectivement dans les rôles de Tobias Beckett et Dryden Vos. En revanche, Emilia Clarke, l'envoûtante Daenerys de Game of Thrones, apparaît beaucoup plus fade. Comme un  croisement entre la Rey / Daisy Ridley de Star Wars 7 et 8 et la Jyn Erso / Felicity Jones de Rogue One.

Du bon et du (beaucoup) moins bon

Derrière la caméra, c'est donc Ron Howard qui a été appelé à la rescousse en cours de tournage. Habitué aux missions périlleuses, le réalisateur d'Apollo 13 a fait ce qu'il a pu pour livrer un film qui tienne la route. Et lui aussi fini par remplir sa mission tant bien que mal.

Au-delà du scénario ultra-classique, on pourra déplorer la laideur de certains plans. Oui, carrément. L'entame du film est très (mais alors très) poussive. La "patte Disney" redoutée par les fans de Star Wars de la première heure est trop présente par moments, à l'image de ce groupe initial semblant issu des Gardiens de la Galaxie (Rio Durant n'aurait-il pas côtoyé Rocket Raccoon dans une vie antérieure ?).

Et que dire de ces plans aussi douteux qu'inutiles comme cette douche partagée en Han et Chewbacca ou du droïde de service que l'on verrait bien tweeter avec le #MeToo ?  Même la première apparition de Chewbacca et celle du Faucon Millenium ne feront vibrer personne

Heureusement, après une petite heure de film, la situation s'améliore. Les scènes spectaculaires s'enchaînent (la 4DX montre bien son efficacité sur ce genre de blockbuster) et les plans deviennent plus majestueux. Enfin on en prend plein les yeux !
Après moult rebondissements plus ou moins attendus, le dernier personnage à faire son apparition devrait donner quelques frissons aux fans, permettant à Ron Howard de faire le lien avec le reste de l'univers Star Wars (rappelons que Solo se déroule entre les épisodes 3 et 4, plus ou moins en même temps que Rogue One, donc).


Qu'apprend-on d'intéressant sur Han Solo ?

Puisque ce volet est censé nous conter la jeunesse de Han Solo, on pouvait s'attendre à apprendre quelques infos croustillantes sur le personnage. N'en attendez tout de même pas trop ! En dehors de son nom de famille ou de sa faculté à discuter avec Chewbacca, le personnage campé par Alden Ehrenreich conserve une part de mystère. Mais finalement, avait-on vraiment envie d'en savoir plus ? N'est-ce pas là la principale critique à formuler ? Pourquoi vouloir à tout prix démythifier un personnage comme Han Solo ? La première réponse qui vient à l'esprit se résume en un mot : dollars.

Oui, en dehors de vouloir "faire du fric", on ne voit pas bien ce qui aurait pu pousser Disney et LucasFilm à faire ce film. S'il reste un bon divertissement, cet opus n'apporte (presque) rien à la saga de George Lucas. Alors, pour en revenir à nos questionnements initiaux, Solo est-il le plus mauvais film de la saga ? Pas forcément. Disney est-il vraiment en train de couler le mythe créé par George Lucas ? On peut toujours le craindre...

Sortie le 23 mai 2018
Durée : 2h15
De Ron Howard
Avec Alden Ehrenreich, Woody Harrelson, Emilia Clarke, Paul Bettany, Donald Glover...

Note du film : ★★★☆☆

Découvrez la Galerie Photo

A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS