Love, Death + Robots : la meilleure série de l'année 2019 ?

Notre critique de la série ovni qui cartonne sur Netflix

--- Le ---

Produite par Tim Miller et David Fincher et diffusée en exclusivité sur Netflix, Love, Death + Robots est une série atypique, composée de 18 courts-métrages.

Love, Death + Robots : la meilleure série de l'année 2019 ?
Netflix ©
La Rédac' Masculin
La Rédac' Masculin
Experts en optimisation masculine

L’association des deux grands maîtres du cinéma, David Fincher et Tim Miller, a permis la création d’une œuvre unique, sombre, sensuelle (voire sexuelle !) et violente, Love, Death + Robots.

Différents genres cinématographiques sont abordés dans les 18 courts-métrages d’animation que compte cette nouvelle série Netflix, mais la trame de chaque épisode est résumée dans le titre : amour, mort et robots. En tout cas, Love, Death + Robots est déjà considérée comme la série phare de l’année 2019.

Une collaboration avec la crème des studios d’animation

Les deux producteurs se sont appuyés sur l’expertise des meilleurs studios d’animation des différentes régions du globe : Amérique, Japon et Europe.

Chaque court-métrage est l’œuvre d’un seul studio. L’absence de cohérence (apparente) dans le graphisme peut surprendre. Mais les deux chefs d’orchestre, Fincher et Miller, ont dirigé de mains de maître les différentes équipes pour offrir aux spectateurs une œuvre unique et harmonieuse.

Les images de synthèse d’une qualité exceptionnelle donnent vie aux créatures terrifiantes de la série : robots, vampires, des militaires loups-garous, aliens…

Un format inédit pour une série télévisée

L’originalité de Love, Death + Robots repose également sur la durée des différents courts-métrages, qui varie de 5 minutes pour le plus court à une vingtaine de minutes pour le plus long. Un format hors norme complètement nouveau dans le monde des séries !

Il en va de même pour la diffusion des épisodes, dont l'ordre pourrait varier d'un abonné à l'autre comme l'a annoncé Netflix.

Une série atypique et ultraviolente pour un public averti

Certaines âmes sensibles pourraient être choquées par cette série interdite aux moins de 18 ans. Ces courts-métrages s’adressent d’ailleurs plus spécifiquement à un public adulte amateur de jeux vidéo et de films d’animation.

En effet, Love, Death + Robots ne lésine pas sur l’abondance de scènes de violence et de sexe. Cette effusion d’agressivité et d’érotisme parfois très poussée peut déranger, mais ces scènes trouvent naturellement leur place dans le contexte du scénario. Et elles contribuent à faire de cette série une oeuvre marquante, bien après avoir visionné les épisodes. Comme Black Mirror, dans un certain sens.

Une nouvelle série Netflix déjà culte ?

Chaque court-métrage véhicule un message plus ou moins explicite. Love, Death + Robots permet ainsi de s’interroger sur la place de l’homme dans l’univers, sa capacité à évoluer, sur la précarité de la beauté.
Vous serez probablement plus sensibles à certains épisodes en raison du thème abordé. Une chose est sûre, l’ensemble de ces courts-métrages forme une nouvelle manière d’aborder les séries télévisées.

En signant une production avant-gardiste au format novateur, Miller et Fincher font preuve d’une imagination débordante et cette anthologie d’animation fera certainement date dans le monde de la télévision. En attendant une hypothétique saison 2, les 18 épisodes de l’actuelle série Love, Death + Robots sont accessibles aux abonnés de Netflix depuis le 15 mars 2019.


Thèmes connexes : netflix Serie TV
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES