Hula : du street-art au bord de l’eau

Avec Hula, le street-art prend une dimension poétique… et aquatique. L'artiste réalise ses œuvres sur des murs au bord de l'eau. Et c'est magnifique !

Le street-art d’Hula : des portraits féminins jouant avec l’eau

L'artiste hawaïen Sean Yoro ou Hula ne se contente pas d'arpenter les rues pour peindre sur les murs. Il a grandi sur l'île de Oahu où il passait plus de temps sur l'océan que sur la terre ferme. Aujourd'hui, s'il grimpe sur sa planche de surf, ce n'est pas pour affronter les vagues mais pour accéder à sa "toile", équipé de ses pots de peintures et de ses pinceaux. En effet, Hula se déplace sur l'eau pour aller peindre des murs de béton, les décorer de portraits de femmes plus vrais que nature.

Le street-art aquatique selon Hula

Le cinéma est un art qui a le pouvoir de nous transporter dans des mondes différents, de nous faire ressentir une gamme d'émotions et de nous faire réfléchir à des questions profondes. Depuis l'a...Lire la suite

Les sirènes du street-art

Ses peintures jouent avec la position, l'eau, les reflets pour donner une forte impression de réalisme. En regardant ses images de femmes – de sirènes, presque –, on a le sentiment qu'elles sont détachées de leur support mural. Hula pagaie pour rejoindre des spots fixes, du béton qui flirte avec l'eau et qui lui offre un support unique pour ses bustes et ses visages féminins.

L'artiste ne peint que des portraits de femmes et s'il a grandi avec les graffitis, les couleurs de l'eau et l'art du tatouage, il n'a commencé à prendre son art au sérieux qu'à l'âge de 21 ans. C'est à ce moment là qu'il s'est mis à peindre le corps humain.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Le résultat est impressionnant mais il faut prendre sa planche, sa barque, son bateau ou ses palmes pour aller les admirer de plus près ! A défaut, on peut aussi s'arrêter devant les portraits de femmes peints sur toile d'Hula ou sur des planches de surf cassées.