Islem Sharouda
Il y a 4 ans

5 jeux vidéo inspirés du cinéma

Oui, un film peut donner lieu à un excellent jeu vidéo

Le 16 octobre sort dans nos contrées "Retour vers le futur – édition 30ème anniversaire" sur PS4, Xbox One et Xbox 360. Une adaptation vidéoludique en guise d’hommage à la saga culte de Robert Zemeckis. On vous propose pour l’occasion une liste non-exhaustive de (bons) jeux inspirés par le septième art.

Contrairement aux idées reçues, un jeu issu d’une licence cinématographique n’est pas nécessairement un produit uniquement commercial. Souvent minimalistes il est vrai, proposant des scénarios bâclés, un gameplay pauvre au possible et/ou des graphismes dépassés, les adaptations de films sur consoles sont rarement des réussites. Mais dans cette jungle de médiocrité se cachent pourtant de véritables émeraudes vidéoludiques, sorties hors promotion. En voici quelques-unes qui devraient susciter chez certains un doux sentiment de nostalgie…

Quand octobre 2015 était un futur lointain…

Cette liste devait forcément commencer par le jeu qui l'a inspirée : "Retour vers le futur – édition 30ème anniversaire", une compilation des cinq épisodes proposés (en version dématérialisée) entre décembre 2010 et juillet 2011. Un point & click signé Telltale Games, à qui on doit notamment Sam and max ou Tales of Monkey Island.

L’action prend place six mois après les événements du dernier film de la trilogie cinématographique, lorsque Marty voit réapparaître, à sa grande surprise, la fameuse DeLorean. Un réel plaisir pour les fans de la saga qui ont le droit au passage à la plupart des voix originales. Un titre accessible et de bonne facture, qui ne manquera pas de faire travailler les méninges des joueurs…

Le Mordor dans l’ombre d’Assassin’s Creed

Adaptation extrêmement convaincante apparue récemment (octobre 2014), La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor. Elle se situe chronologiquement entre Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux. Doté d’un bon scénario et d’une immense carte aux paysages aussi variés que somptueux, le titre restera hélas dans l'ombre du pourtant décevant Assassin's Creed: Unity. En dépit de mécanismes originaux et d’un gameplay séduisant, l’ action-aventure développé par Monolith Productions ne connaîtra pas la réussite qu’il était légitimement en droit d’escompter. Une pièce inlassablement répétée sur la scène du jeu vidéo…

Le Don

S’il est un film qui pouvait inspirer le jeu vidéo, c’est bien Le Parrain. Une œuvre complexe, unanimement saluée et qui a su traverser les générations depuis les années 1970. L’adaptation vidéoludique de 2006 est une réussite que les gamers/cinéphiles ont toujours en mémoire.

Injustement rapproché à GTA car se rangeant dans la même catégorie, le jeu développait son propre gameplay et un scénario intelligemment ficelé. On prend part à une histoire parallèle à celle de la trilogie, en traversant agréablement les coulisses des moments forts des trois films. Mais plus qu’un portage abouti, Le Parrain est tout simplement un excellent titre qui aurait su convaincre même sans surfer sur le prestige de son nom. Une suite verra par ailleurs le jour en 2009.

Die Hard : le 3 en 1 de la PlayStation

Jamais la formule des shampoings 3 en 1 n’avait aussi bien incarné un jeu vidéo. Die Hard Trilogy (1996) réunissait en effet pas moins de trois titres, reprenant les différents univers de ce qui n’était encore qu’une trilogie cinématographique, et offrant un gameplay unique. Chaque opus du film développait en effet son propre genre : un jeu d’action pour Piège de Cristal et son fameux building. Un "rail shooter" pour 58 minutes pour vivre, dans un aéroport jonché de terroristes armés jusqu’aux dents. Et enfin une sorte d’hybride entre course-poursuite/course contre la montre dans le volet Une journée en enfer, à travers les rues et sous-sol  new-yorkais arpentés sur grand écran par Bruce Willis et Samuel L. Jackson.

Un excellent souvenir, qui ne sera pas entaché par la malencontreuse suite imaginée en l’an 2000 et sur laquelle on ne s’attardera pas…

Final Fantasia

Voici à présent un titre atypique destiné aux tous petits. Du moins, c’est ce qu’on aurait pu penser… L’annonce fut l’effet d’une véritable bombe à l’occasion du salon E3 en 2001. Une collaboration improbable entre les univers des films Disney et Squaresoft, le père de Final Fantasy.

A une époque où les cross-overs n’étaient pas si fréquents, le mariage de deux studios si différents avait de quoi déconcerter. Malgré son aspect initial niais et fan-service, Kingdom Hearts s’avère au fur et à mesure beaucoup plus sombre et mature. Une des plus belles surprises de la Playstation 2 devenue aujourd’hui une saga culte. Chaque opus est depuis coché en priorité dans le calendrier des amateurs d'action-RPG…

Islem Sharouda avec Karim Lahcène

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Islem Sharouda

Passionné de jeux vidéo et de football, j’ai fait de ces deux thématiques mes domaines d’expertise. Toujours en quête de nouveaux challenges, j’aime prendre des risques, dans ma privée et surtout professionnelle. N’hésitez pas à échanger avec moi sur mes articles jeux vidéo directement sur mon compte Twitter !