Black Eyed Peas et Lady Gaga : les rois du dancefloor

Le monde de la musique à leurs pieds

Un peu partout dans le monde, les Black Eyed Peas et Lady Gaga vendent des millions d’albums. Leurs concerts affichent également complet et ils déchaînent les foules partout où ils passent. Mais pourquoi font-ils un tel carton ?


Black Eyed Peas : quand y en n’a plus, y en a encore !
Les Black Eyed Peas seront en concert à Paris Bercy le 20 mai 2010. Seul problème, face à une demande « phénoménale », toutes les places ont trouvé preneur en quelques heures à peine.
Qu’à cela ne tienne, le groupe reviendra sur Paris pour une date supplémentaire, toujours à Bercy, le 4 juin. Et nul doute que le POPB fera rapidement le plein lui aussi, démontrant une fois de plus que la tournée des Black Eyed Peas, The E.N.D World Tour 2010, est bien l’un des événements musicaux de l’année.


Lady Gaga passe la troisième

Pour Lady Gaga, après le raz-de-marée de son album « The Fame », puis « The Fame Monster », 2010 devrait marquer l’arrivée de son troisième opus. En attendant, son dernier single « Bad Romance » truste les premières places des charts et sa tournée remplit les salles de toute la planète.
Et comme pour les Black Eyed Peas, Lady Gaga devrait faire un détour par la France au printemps prochain.

Non, ce n’est pas encore la fin pour les Black Eyed Peas – les BEP pour les intimes. Leur album « The E.N.D  », sorti en 2009, n’annonçait d’ailleurs absolument pas la fin du groupe, mais sonnait plutôt comme une renaissance ou une confirmation que celui-ci s’inscrivait dans la durée. Car « The E.N.D » signifie en réalité « The Energy Never Dies » ou, en français dans le texte, « L’énergie ne meurt jamais ».
Les vaches maigres des « pois à vache »
Et c’est vrai que si les « Petits pois aux yeux noirs » – le nom « Black Eyed Peas » est en réalité celui d'une légumineuse appelée en français « pois à vache », un pois blanc sur lequel est dessiné un petit cercle noir – ne manquent pas d’énergie aujourd’hui, cela n’a pas toujours été le cas.
Quand le groupe est né, en 1995, il n’est composé que de deux membres, Will.I.Am, apl.de.ap et Taboo. Le trio est accompagné de la chanteuse Kim Hill pour la sortie d’un premier album, « Behind the Front », en 1998. Plutôt bien accueilli par la critique, il reste pourtant dans l’anonymat par rapport au grand public. Rebelote en 2000 avec « Bridging the gap ».Le 24 juin 2003, les Black Eyed Peas sortent « Elephunk ». Le carton est immédiat ou presque, avec le single « Where is the love ? ». Vendu à plus de 6 millions d’exemplaires dans le monde, cet album doit son succès au talent des BEP, bien sûr, mais surtout à l’arrivée d’une nouvelle chanteuse, Stacey Ferguson, désormais plus connue sous le nom de Fergie.
Au milieu de l’énergie et du flow endiablé des trois rappeurs, Fergie amène un léger soupçon de douceur, mais c’est aussi un atout sexy indéniable. Ces courbes, qui ont fait – et font toujours – saliver de nombreux hommes ont été parfaitement illustrée par la chanson « My Humps », présente sur l’album « Monkey Business » en 2005. Un nouveau carton avant que les membres du groupe ne s’attellent à quelques projets en solo.
They gotta feeling
L’année 2009 marque le retour en fanfare des Black Eyed Peas, avec un son plus électro que dans les précédents albums. La collaboration avec David Guetta, notamment sur le tube « I gotta feeling », n’y est évidemment pas étrangère.
Là encore, le succès est au rendez-vous, avec plus de 5 millions d’albums écoulés en quelques mois, et de nombreuses récompenses, comme le NRJ Music Award de la chanson internationale de l’année pour « I gotta feeling ». Preuve supplémentaire que, en effet, « l’énergie ne meurt jamais ».

Qui connaît Stefani Joanne Angelina Germanotta ? Pas grand monde, probablement. Il faut dire que la jeune femme née en 1986 est aujourd’hui plus connue sous le nom de Lady Gaga. Un pseudo plus facile à retenir et plus vendeur ! Car pour Lady Gaga, comme pour les Black Eyed Peas, les débuts sont loin d’avoir été faciles.
La starlette déchue

La petite Stefani apprend le piano toute seule dès l’âge de 4 ans. Elle écrit ses premières ballades à 13 ans et commence à chanter dès l’année suivante. Etudiante à New York, elle a du mal à s’en sortir financièrement et travaille donc en tant que serveuse dans un bar de strip-tease et même en tant que gogo danseuse. Elle parvient tout de même à signer son premier contrat avec le label Def Jam Records à 19 ans, mais l’histoire est sans lendemain et son contrat est rompu au bout de 3 mois. Stefani, qui ne s’appelle toujours pas Lady Gaga, quitte le domicile familial et tombe dans la drogue.
Une rencontre providentielle
Finalement, c’est presque au moment où elle s’y attend le moins qu’elle rencontre l’homme providentiel. Son nom ? Rob Fusari, producteur qui l’aide à écrire ses premiers textes, et qui compare son style à celui de Freddie Mercury. La chanson de Queen, « Radio Ga Ga », donnera ensuite naissance au pseudo Lady Gaga. La pianiste autodidacte devenue starlette est alors sur la bonne voie.

Avec un pseudonyme pareil, Lady Gaga se doit d’avoir un univers artistique particulier. Elle collabore ainsi avec une certaine Lady Starlight et le duo se produit dans divers clubs new-yorkais, mélangeant déjà rythmes électro et sonorités pop.
Lady Gaga reprend confiance en elle et se met à écrire pour des artistes signés par le label Konvict Muzik d'Akon, et dont sont notamment issus les Pussycat Dolls et… Fergie des Black Eyed Peas ! Akon décèle le talent de Lady Gaga et lui fait signer un contrat pro.
La fameuse image de « l’héritière de Madonna »
Ensuite, tout s’enchaîne très vite. En quelques mois, la carrière de Lady Gaga décolle, avec la sortie de son premier album, en 2008, « The Fame ». Les premiers extraits, « Just Dance » et, bien sûr, « Poker Face », sont de véritables tubes. Outre leur rythme entraînant, ces chansons sont également servies par des clips très sexy où Lady gaga n’hésite pas à se trémousser en petite tenue.
Sexy ou vulgaire. La frontière est parfois ténue. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que de nombreuses personnes ont qualifiés Lady Gaga d’héritière de Madonna. 8 millions d’albums et 17 récompenses plus tard, le personnage de la Lady ne fait plus vraiment débat.
Lady Gaga sait chanter !
Car, au-delà des succès qui s’enchaînent, l’artiste a su séduire le public par sa personnalité et son talent. Oui, elle a vraiment du talent, même si certains en doutaient. Ses performances télévisuelles et ses concerts en attestent : Lady Gaga est une bonne musicienne et elle sait chanter.
La chanteuse sait donc parfaitement jouer de son image et multiplie les contrastes. Tour à tour provocatrice, timide, sexy ou sensuelle, elle a su se mettre le public du monde entier dans la poche.
La sortie de son troisième album, annoncée pour 2010, lui permettra peut-être de confirmer son indéniable talent et qu’elle n’est pas qu’un simple « coup marketing ».Et comme de courts arguments valent souvent mieux qu’un long discours, voici deux vidéos qui illustrent bien le fait que les Black Eyed Peas et Lady Gaga ne sont vraiment pas des artistes comme les autres.
Le « flash mob » des Black Eyed Peas pour Oprah Winfrey

La performance de Lady Gaga aux Grammy Awards 2010

Partager
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !