12 photos de peintures murales qui embellissent nos villes

Quand le trompe-l’œil donne du punch urbain

L’artiste Patrick Commecy insuffle la vie à de grands pans de murs blancs et insipides de bâtiments en créant de fabuleuses fresques urbaines. Il utilise la technique du trompe-l’œil pour inventer des scènes de vie quotidienne hyperréalistes, apportant du piquant et une grande dose de beauté à l’architecture de nombreuses villes en France.

Le street art façon hyperréaliste

Le street art, apparu dans la ville de New York dans les années 60, est produit dans les rues et les endroits publics. Toutefois, ne s’agit-il pas d’une expression culturelle des plus antiques ? Aussi ancienne que l’humanité, la peinture murale a orné des cavernes et valorisé des murs, créé des repères et identifié des lieux.

Englobant de nombreux médiums, en plus des graffitis, le street art c’est aussi l’art LED, le pochoir, les installations de rue, la fresque, etc. Par leur esthétisme, ces œuvres communiquent avec le grand public sur des thèmes socialement pertinents.

Du mur morose à la fantaisie architecturale

L’artiste français Patrick Commecy – et son entreprise A. Fresco fondée en 1978 – crée des fresques magnifiques en trompe-l’œil qui subjuguent par leur extraordinaire réalisme et leur surprenante fantaisie. Ses scènes mettent en vedette des citoyens vaquant à leurs occupations quotidiennes. Ils apparaissent debout sur leur balcon, ou ils sirotent un café, confortablement installés dans l’espace extérieur d’un commerce. Ou encore ils jouent une scène contemporaine de Roméo et Juliette en escaladant un escalier pour rejoindre leur dulcinée !

Les illusions hyperréalistes calquent en tout point l’architecture environnante, en reproduisant à la perfection fenêtres, détails architecturaux, et paysages urbains. Il vaut vraiment la peine de s’organiser un itinéraire de visites dans les innombrables villes françaises (notamment Cannes, Levallois, Aurec-sur-Loire…) qui s’enorgueillissent de posséder une fresque signée par Commecy.

On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
On associe souvent le street-art à des graffitis hauts en couleur. Avec Patrick Commecy, on est plutôt dans le trompe-l'oeil hyperréaliste. Et c'est beau !
Partager