Ludovic Bonnet
Il y a 3 ans

Independence Day Resurgence : notre critique

Vingt ans plus tard, Independence Day revient au cinéma

Il y a au moins un point commun entre Ghostbusters et Independence Day : il s'agit de deux blockbusters qu'on attendait avec autant d'impatience que de fébrilité cet été au cinéma. Qu'allaient devenir ces deux madeleines que l'on ne pouvait s'empêcher de dévorer des yeux et du reste, il y a une vingtaine d'années ?

Alors que les chasseurs de fantômes ne débarqueront que le 10 août 2016 au cinéma en France, la sortie du film a globalement divisé la critique et les spectateurs aux USA. Ce n'est pas le cas pour Independence Day Resurgence qui a fait l'unanimité ou presque… contre lui.

Bye bye Will Smith

Dans ce cas, forcément, c'est avec une certaine inquiétude que je me suis rendu à la projection de ce deuxième volet d'ID4. Derrière la caméra, Roland Emmerich est toujours de la partie ; devant, Will Smith s'est éclipsé, contrairement à Jeff Goldblum et Bill Pullman, toujours là 20 ans plus tard. Ils sont notamment rejoints au casting par Liam Hemsworth et Jessie Usher (qui campe le fils du personnage de Will Smith).

Niveau scénario, on prend les mêmes et on recommence : les vilains aliens – encore plus vilains qu'en 1996, bien sûr – veulent nous botter les fesses et se venger de l'affront subi dans le premier film.

Roland Emmerich fait dans la dentelle… ah non, en fait

A l'écran, on assiste à un feu d'artifice pyrotechnique comme le délicat Roland Emmerich sait s'y bien en proposer. Il faut d'ailleurs avouer que l'on prend par moments un plaisir coupable à regarder l'écran s'embraser, même si "la TOOMUCHité, elle y était absolument".

Même chose en ce qui concerne les clins d'oeil plus ou moins appuyés au film de 1996 – non, vraiment, Emmerich et subtilité dans la même phrase, ce n'est pas possible.

2 heures de temps de cerveau disponible

Au final, il en va du cinéma comme de la vie, messieurs : rien ne sert d'avoir de gros muscles et de parler fort, si la coquille est vide derrière. Moins viril et plus poétique sur le papier, le BGG de Steven Spielberg, le Bon Gros Géant, adaptation d'une œuvre de Roald Dahl relativement méconnue chez nous, semble nettement plus mériter le détour que nos braves chasseurs d'aliens.

Oui, Independence Day 2 est le premier blockbuster de l'été 2016. Mais c'est surtout le film idéal pour poser son cerveau pendant 2 heures – tiens, comme Jurassic World l'an dernier. Il ne faut juste pas oublier de le reconnecter en sortant du ciné…

Sortie le 20 juillet 2016
Durée : 2h
De Roland Emmerich
Avec Jeff Goldblum, Bill Pullman, Liam Hemsworth, Jessie Usher, Maika Monroe, Vivica A. Fox, Sela Ward, William Fichtner…

Note du film : ★★☆☆☆

En 2015, Jurassic World faisait revivre une saga mythique du cinéma. En 2016, le premier blockbuster de l'été fait de même : que vaut Independence Day 2 ?
En 2015, Jurassic World faisait revivre une saga mythique du cinéma. En 2016, le premier blockbuster de l'été fait de même : que vaut Independence Day 2 ?
En 2015, Jurassic World faisait revivre une saga mythique du cinéma. En 2016, le premier blockbuster de l'été fait de même : que vaut Independence Day 2 ?
En 2015, Jurassic World faisait revivre une saga mythique du cinéma. En 2016, le premier blockbuster de l'été fait de même : que vaut Independence Day 2 ?
En 2015, Jurassic World faisait revivre une saga mythique du cinéma. En 2016, le premier blockbuster de l'été fait de même : que vaut Independence Day 2 ?
En 2015, Jurassic World faisait revivre une saga mythique du cinéma. En 2016, le premier blockbuster de l'été fait de même : que vaut Independence Day 2 ?

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !